[Best-Of] Retromobile 2019, un Vrai Coffre À Jouets !

Pour sa 44ème édition Rétromobile avait établi ses quartiers à la porte de Versailles. Et comme les autres années on en a pris plein les mirettes ! Les visiteurs avaient de quoi se régaler, que ce soient avec les constructeurs étrangers, les français ou même les vendeurs et leurs trésors, y avait matière ! Et avec plus de mille véhicules cette année, je vous ai sélectionné ceux qui m’ont les plus marqué !

RétroWahou !

Cette année se sont 132.000 amateurs d’anciennes qui on envahis les trois pavillons repartis sur près de 72.000m² soit l’équivalent de 7 terrains de football. Il fallait donc une bonne paire de basket pour arpenter tout ça, demandez donc à Benjamin…

Ce dernier nous expliquait le retour des pièçards dans cet article, ce qui est une bonne chose, et les paroles de Denis Mahaud dans notre Podcast le confirme. Mais avec les presque 500 autres stands on ne pouvait pas repartir bredouille. Avec les expo des 100 ans de Citroën, celle de Renault ou bien sur le plateau de Lukas Hüni et ses Stratos, c’était déjà Noël . Pour ma part les vendeurs de miniatures m’ont bien fait tourner la tête… un peu vidé le porte-monnaie aussi !

Bédélia la découverte !

Le Vintage Revival de Montlhéry et les amis des Bédélia s’étaient alliés pour nous présenter cette marque atypique. Dans le début du siècle, deux amis Robert Bourbeau et Henri Devaux font des courses de motos. Mais suite a un accident leur machine est en miette. N’ayant plus un sous vaillant les deux compères décident de construire une voiture avec ce qu’ils ont sous la main. Le résultat est une sorte d’avion baignoire sans ailes, propulsé par le moteur de leur défunte bécane.

La voiture est improbable, le pilote est placé derrière et le passager devant. C’est spartiate, mais ça fonctionne. Tellement, qu’ils en fabriquent une petite vingtaine. L’auto est nommée Bédélia, le nom reprenant les initiales des constructeurs. L’expo nous présentait 14 modèles sur les 18 recensés ! Des modèles sportifs en passant par une ambulance militaire. Une expo découverte vraiment remarquable et on a hâte d’être en mai prochain pour les retrouver au VRM 2019.

Berliet T100, la gigantesque légende !

Le Berliet T100, fut certainement LA vedette de ce Rétromobile 2019. Ce gros Bébert fut le point de passage et surtout le selfie, obligatoire du salon. Il faut dire que ses mensurations laissent quand même pantois ! Ce mastodonte mesure près de 5M de haut, 5M de large, il pèse 50 Tonnes à vide et peut embarquer 50 tonnes de chargement, d’où son nom le T100 ! Construit en quatre exemplaires dans les années 50 il était dédié au transport de matériels de forage de pétrole. Son moteur diesel de 700CV est un Cummins V12 à double turbo, cubant 12L de cylindrés. Il représente à lui seul un monument du savoir-faire Français des trente glorieuses.

Alpine A310, le poisson de choix et de légende !

Avec cette Alpine A310, c’est encore une légende présente sur Retromobile. C’est le spécialiste de l’ancienne de course, Ascott, qui nous la présente. Un nom de légende bien mérité, car ce fut la seule A310 à participer à la mythique course des 24H du Mans.

C’est lors de l’édition de 1977 que cette Alpine fut engagée. Allégée à l’extrême avec un kit carrosserie de Gr5 aux ailes galbées. Le sponsor principal sera la chambre de commerce de Dieppe avec comme slogan : “Poissons Dieppois, poisson de choix !” L’auto est propulsée par un PRV V6 de 2,8L dont l’équipe réussit à tirer 220cv. La voiture ne dépassait pas les 250kmh dans les Hunaudières, trop faible par rapport à la concurrence. Qualifié à la 51ème place sur la grille de départ, elle pointe en 29ème position après 11H de course. Hélas, à 6H47 c’est l’abandon suite a des problèmes de surchauffe moteur ! Dommage, mais l’aventure fut belle et le Poisson Dieppois rentra dans la légende. Une Alpine qui nous avons pus voir lors du Mans Classic 2018. Cette auto est maintenant à vendre après une remise en forme de la motorisation.

Mercedes-Simplex 35/45HP, l’ancêtre sportive !

Pas facile de dénicher cette Mercedes, c’est sur l’expo d’Artcurial qu’elle était exposée en attendant sa vente. Expo qu’on retrouve ici. Je suis friand des ancêtres, surtout quand elles possèdent un châssis, des galbes et une patine comme notre Mercedes. Certes cette auto n’est pas entièrement d’origine.

Sur sa fiche de présentation pour la vente, Artcurial nous informe que c’est “une recréation” avec que des pièces d’origines venant d’autres Mercedes identiques. Cette auto fut reconstruite à l’identique de celle qui courut le Grand Prix de Dieppe en 1908. La voiture possède une expertise Mercedes-Benz Classic quand même. La mémé Merco possède une patine juste sublime et ses détails sont à tomber par terre, d’ailleurs les amateurs ne s’y sont pas trompé ! Proposée entre 90.000 et 120.000 € elle partie pour la somme de 174.000 €, certes c’est cher, mais merde quel charme !

Retro, c’est trop ?

Nan, Retro c’est top, pis c’est tout ! Alors oui, j’entends déjà les éternels râleurs, c’est trop cher, c’est trop bobo, c’est trop gnagnagni et je ne sais pas quoi d’autre ! Certes mais voilà juste un petit calcul : 22€ divisé par 1000 voitures, huit Stratos, deux chars, un Berliet… ça donne quoi ? Bah ça donne, vivement l’édition 2020 que le coffre à jouet rouvre et qu’on en prenne plein encore plein la tronche !

bertrand
photographe/reporter
rédacteur et photographe à news d'anciennes.
Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

4 commentaires sur “[Best-Of] Retromobile 2019, un Vrai Coffre À Jouets !”

  1. Bonjour ! A propos du camion T 100 Berliet il est écrit dans votre article : son moteur “Diesel” de 700 cv est un “Cummins” à double turbo cubant 12 litres de cylindrée. Il représente ” à lui seul “un monument du savoir faire français des trente glorieuses ……….sauf que ce moteur est ……… américain et non français.
    Il était envisagé par Berliet à l’époque de vendre ce véhicule sur le sol américain, raison avancée du choix de ce moteur.IL est à noter que de 1968 à 1972 Berliet sur ses “dumper” utlisera un v16 GM de 635 cv, un v12 CUMMINS de 640 cv et…………un v12 Berliet de 500 cv.
    ————————————————————————————————————————————————–
    Ce T 100 était aussi équipé d’un petit moteur thermique qui servait à alimenter en secours l’hydraulique de la direction
    assistée en cas de panne du véhicule permettant ainsi de manoeuvrer la direction afin de remorquer le camion.
    Ce moteur était le………bicylindre de 848 cm3 de la ……….DYNA PANHARD!!!!!!!!!!

    1. Bonjour, certes mais j’ai jamais dit que le moteur était français. Certes, je vous accorde que j’aurais peut être du préciser que la motorisation était américaine, mais en même temps avec le nom…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.