Traversée de Paris Estivale 2021, un îlot de liberté

Traversée de Paris Estivale 2021, un îlot de liberté
Patrick Hornstein
Observateur éclairé du monde automobile, Patrick parcourt le monde et assiste aux plus grands événements du monde de l'ancienne.

À la une sur News d'Anciennes

Il y a des « valeurs sures », tout comme l’on pouvait compter sur les Belles Champenoises pour organiser le salon (voir ici) on savait que, fidèles au poste, sitôt les autorisations accordées les membres du Club de Vincennes en Anciennes lanceraient la Traversée de Paris Estivale 2021, 14e du genre.

Ce fût chose faite le Dimanche 25 Juillet. Et crois-moi, toi l’ami participant et/ou l’ami lecteur tu peux leur rendre hommage. Ce fut loin d’ être un fleuve tranquille. Mets-toi un instant à la place des Jacques d’Andrea, Patrick Gomez, Thierry Briet (et tous les membres de l’équipe de bénévoles que l’on ne peut citer), imagine la ténacité dont ils ont du faire preuve pour décrocher toutes les autorisations administratives afin que la Traversée soit autorisée. Imagine les trésors de persuasions qu’ il leur a fallu pour convaincre le fonctionnaire qui ne rêve que de se couvrir en refusant purement et simplement…

Le résultat est là : grâce à leur opiniâtreté ce sont 702 autos, 85 motos, 7 tracteurs et 36 vélos qui ont participé à la Traversée de Paris Estivale 2021.

Saluons aussi le sérieux de l’organisation pour respecter les contraintes sanitaires, le participant arrivant à Vincennes se retrouve en face de 4 files (2 autos, 1 moto, 1 médias) dès lors il présente son (ses) passe(s) sanitaire(s) (papier ou smartphone) qui lui donne(nt) accès à la Traversée de Paris Estivale 2021.

Les bénévoles lui remettent un sac contenant une paire de masques (bravo !) l’affiche de l’édition ainsi que le roadbook et la plaque. C’est une organisation (et accessoirement c’est un coût) c’est pour cela aussi que le Club a besoin de partenaires (Aventure Peugeot Citroën DS, AXA, Belgom, Classic Expert, Rétromobile, ELF) et non pas pour le jet privé du Président et/ou le Yacht du vice-président… Rappelons que tous les membres sont bénévoles et qu’ils donnent de leur temps pour que tu puisses vivre ta passion grâce à eux. Ce sont près de 50 bénévoles qui sont nécessaires à le bonne mise en œuvre d’ une telle manifestation

Donc qu’en fut-il de cette traversée un peu particulière compte tenu d’un contexte non moins particulier entre contexte sanitaire, débat anti vax/pro vaccin (n’oublions pas les manifestations violentes qui eurent lieu la veille aux Champs Elysées) et enfin une météo particulièrement humide pour une fin juillet… Et bien tout s’est parfaitement déroulé, pas un seul accident ou même accrochage ( sur +800 véhicules dans Paris pour une demi-journée c’est au-dessus des statistiques).

Pas de panne immobilisante à déplorer et un parcours ayant le mérite de respecter les contraintes préfectorales et de mettre en valeur les beautés de Paris. C’est aussi cela la Traversée : un hommage à la plus belle ville du monde !

Dans l’article de la Traversée hivernale j’attirais l’attention sur le nombre de parisiens/parisiennes sourire aux lèvres prenant des photos, qui avec son smartphone, qui avec son réflex, de tous ces véhicules, véritable musée en mouvement. Cette remarque a eu une suite : Agnès Gregoire la directrice de Photo Magazine était présente avec sa collaboratrice pour apprécier dans le cadre de l’organisation d’un concours photo gratuit et ouvert à toutes et à tous dès l’an prochain.

Saluons la discipline des collectionneurs qui ont bien compris que les attroupements massifs Place de la Concorde n’apportaient rien si ce n’est un risque d’interdiction. Retrouvons les, d’ailleurs, un peu plus loin.

La Traversée de Paris Estivale 2021 passait aux Invalides

Par Bertrand Pierre

Avec autant de places au programme, difficile de tout faire. J’ai donc choisi un des morceaux de choix de cette Traversée de Paris Estivale 2021. Non, ce n’était pas la Concorde, mais un autre lieu « classique » de l’événement : les Invalides.

Dommage que les averses nous aient un peu gâché la fête. Cette Traversée de Paris Estivale 2021 avait encore fait le plein d’autos, mais aussi de motos, de vélos et cyclos et vieux tracteurs. Les bus anciens étaient aussi de la partie, ils avaient fait le plein et emmenaient les amateurs « piétons ».

La place des Invalides est idéale pour voir les autos. D’un côté le pont Alexandre III et la verrière du Grand Palais, de l’autre les Invalides eux-mêmes. Au milieu le rond-point central qui sert de halte à de nombreux équipages et tout autour des rues d’où débouchent des anciennes. Certains ont suivi le parcours officiel, d’autres se sont perdus, d’autres ont fait des détours ou pris des raccourcis.

Détaillons les autos

Au travers des différentes arrivées, une à une ou par paquet, on découvre toute sorte de voitures. Les populaires sont variées et on retrouve aussi bien des Tractions Citroën ou une Renault 6 que des Coccinelle. On découvre aussi une jolie paire de Peugeot 203, à laquelle se joignaient une belle R5 orange Casimir et une 204 grise. Les utilitaires avaient également fait le déplacement à l’image de cet HY ou une Renault Juvaquatre.

Paris, c’est la capitale du luxe ! Bien entendu, les voitures plus haut de gamme étaient présentes ce dimanche. On retrouvait un grand nombre de Mercedes diverses. Les Anglaises de chez Bentley et Rolls-Royce ne craignaient pas de se mouiller non plus et ça, on aime bien.

La France n’était pas en reste et proposait une Hotchkiss Artois et surtout une belle série de DS cabriolet ! Une Simca Vedette faisait gronder son V8. Une Citroën SM venait clore ce beau tableau.

Les petites et grosses sportives n’étaient pas en reste pour cette 14e Traversée de Paris. La palme revenait à la Matra M530 aux couleurs de la radio Europe 1. Comme souvent les Porsche étaient venues nombreuses avec plusieurs 911 et 356. Les inévitables muscle-cars américaines ronronnaient de plaisirs, là aussi leurs big block V8 étaient à leur aise.

La Traversée de Paris Estivale 2021 à Meudon

Pour ce qui est d’admirer tous les véhicules le point de chute des terrasses de l’Observatoire de Meudon est parfait et permet de le faire en prenant son temps et sans mettre en péril la manifestation. C’est une manifestation « bon enfant » et qui doit donc absolument être protégée comme telle.

On retrouvait donc, à l’arrivée de la Traversée de Paris Estivale 2021, toutes les voitures exposées. On retrouvait aussi les véhicules militaires de l’UNIVEM avec Jeep, motos, et bénévoles en uniforme. Les partenaires étaient aussi présents pour faire découvrir leurs services et produits.

Saluons aussi la présence de nombreux/ses VIP fidèles au poste : l’équipe du CNVA, Laurent Laplace, Laurent Heriou, Denis Huille, Jean-Pierre Houdeille, Jérôme Weytens, Jacques Cosserat, Sébastien Guichaoua, Samantha Lopes, Yajima Osamuya…

Conclusion :

Nous avons, pour beaucoup d’entre nous, connu une période de liberté(s) fantastique dans les années 70/80. Période bénie quand on y repense mais hélas révolue.

Aujourd’hui la société légifère à tour de bras et la plupart du temps c’est hélas synonyme d’interdiction. La Traversée de Paris est beaucoup plus qu’une ballade d’un millier de copains passionnés de Vincennes en Anciennes à Meudon. C’est un ilot de liberté qu’il faut absolument défendre.

N’oubliez pas l’Histoire : toute liberté perdue l’est la plupart du temps définitivement… Merci à VEA et à tous ses bénévoles !

Une ballade en ZERO

Pour suivre la Traversée de Paris et prendre des photos on ne fera jamais mieux que la moto. Par curiosité j’ avais demandé à François Bestel le dynamique directeur de ZERO MOTORCYCLES de me prêter une ZERO. L’occasion pour moi de découvrir une moto électrique après des années de passion pour les 3 cylindres 2 Temps et les gros Twins (pas uniquement mais principalement). Il me fit donc prêter une SR/F.

Prise en main extrêmement facile et intuitive. Partant de l’Odéon avec mon ado j’ai eu droit à un « oh une moto électrique c’est nul ça fait pas de bruit » d’un bon ado. Arrivés à Bastille les critiques avaient cessé. En la garant au Château de Vincennes ce fut un «c’est génial quand est-ce qu’on en prend une Papa ?».

Pendant la Traversée je m’attendais à avoir des critiques de collectionneurs type intégristes et bien pas du tout, j’ai été agréablement surpris par les questions bienveillantes et la curiosité liée à cette machine. Pour ce qui est de mon ressenti personnel j’ai apprécié et lui ai trouvé beaucoup de qualités.

Là où l’automobile électrique est loin d’être mature et aboutie, la moto, elle, l’est à travers ZERO. Je ne conçois pas le plaisir Auto/moto en termes d’alternative exclusive « 2 temps OU 4 temps» «4 cylindres OU V8» j’ai des goûts éclectiques, j’essaie cela me plaît ou pas. J’ai essayé, cela m’a plu et cela ne veut absolument pas dire que j’oublie mes 3 cylindres ou gros twins, cela signifie simplement que j’ai découvert un nouveau plaisir. Si vous voulez tester vous aussi : ZEBECANE 41 Avenue de la Grande Armée Paris 16.

Patrick Hornstein

Un grand merci à Virginie Ouadah, François Bestel et Mickaël Iroux.

Sur le même thème

3 Commentaires

  1. Merci Patrick pour ce super reportage mais je pense que la Hotchkiss est plutôt un modèle Cabourg car l’Artois avait des fenêtres plus grandes et un déflecteur sur la fenêtre avant…
    Il y a un article de Benjamin en 2016 sur l’Artois où on voit bien la différence avec celle de La Traversée de Paris…
    Amitiés
    Alain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles