Pas de trêve pour le rasso des Anciennes Beynoises !

Pas de trêve pour le rasso des Anciennes Beynoises !
Pas de trêve pour le rasso des Anciennes Beynoises !
bertrand
rédacteur et photographe à news d'anciennes. Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

À la une sur News d'Anciennes

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Artcurial fait un carton avec la vente de la Collection André Trigano

La vente de la collection Trigano devait être une des ventes phares du printemps. Repoussée à ce dimanche 13 Septembre elle a...

On a vu Wheeler Dealers Saison 14 : Le changement dans la continuité

Pendant que les collègues étaient à Epoqu'Auto, j'arpentais les allées du Salon de Birmingham de l'autre coté du Channel. C'était également l'occasion de voir...

Mon Tour Auto 2020 par Fabien

Le Tour Auto 2020, c'est fini... depuis deux semaines. Vous avez pu le suivre au jour le jour sur notre site (tout...

Comme tous les seconds dimanches, l’association des Anciennes Beynoises organisait leur rasso dominical. Il se tient toujours sur le parking du G20 de Beynes (78). Et comme quoi quelquefois, pas besoin d’aller au bout du monde pour trouver de chouettes rasso, ce dernier étant à juste huit bornes de chez moi !

Ouvert a tous, ce rassemblement nous offrait, avec plus d’une soixantaine de véhicules, un magnifique panel de voitures différentes, allant de la populaire familiale, à la sportive en passant par les Américaines et des autos de luxe, bref un rendez-vous comme on les aime !

Les Anciennes Beynoises à l’heure américaine

Moi qui aime les grosses Américaines, j’ai encore été gâté ce dimanche en allant à Beynes. Une première rencontre avec une inconnue pour moi. En effet l’Oldsmobile Delta 88, m’était parfaitement inconnue. Armée d’un gros V8, l’auto a de la gueule, blanche avec sa capote noire, une vraie bad boys car !

On ne peut pas rester de marbre en voyant une Cadillac Fleetwood Serie 75, l’auto est juste magnifique avec sa ligne de caisse hyper fluide, et ses ailes se terminant par des feux « lipstick » ou rouge à lèvres en anglais ! Aguicheuse à souhait, j’ai eu du mal à rester de marbre quand même, il faut se méfier des filles de Beynes !

Avec cette chaleur, les Ford Mustang étaient de sortie avec deux cabriolets. La rouge m’a fait des clins d’œil, mais j’ai tenu bon ! Hélas pour elle, mon cœur est parti vers une avant-guerre, une sublime Ford A, mais j’en reparlerais plus loin ! Un solide pick-up, Dodge RAM 150 est venu donner de sa voix rauque, ou comment avoir la classe de Dallas en utilitaire !

Les Anciennes Beynoises décapotent !

En même temps avec 32° à dix heures, il valait mieux prendre l’air ! C’est donc une armée d’Anglaises qui déboulèrent. On retrouvait des Triumph TR3 et TR4, deux modèles de TR6 et une Spitfire en version chocolat-très-sympas ! Une MG A et une Jaguar venait renforcer les rangs, soutenus par une Austin-Healey 100M de toute beauté. Pour être complet une Morgan pointa son long capot vert anglais, suivie de près par une Sunbeam Alpine, qui venait clore le chapitre des Anglaises.

Et la France monsieur ? j’y viens les gars, pas de panique ! C’est avec deux jolies Mehari que nous étions représentés. Il fallait aussi ajouter une sublime Facel Vega III, avec son intérieur à faire baver n’importe quel artiste. L’Italie n’était pas en reste en nous proposant deux adorables Fiat 124 Sport, juste comme j’aime.

Venues d’outre-Rhin, deux Mercedes 280 SL dont une « Pagode » et une Porsche 956 Speedster ! Difficile de lutter avec ces légendes !

Les Anciennes Beynoises sont très populaires !

Les populaires avaient également investies le parvis ce dimanche, à l’image de cette Peugeot 504 TI dans un superbe état, tout comme ses collègues du losange venues avec deux R16, elles aussi dans état admirable. Admirable était également la R12 TS, dans sa robe bleu clair.

Venant tout droit du quai de Javel, deux Traction étaient de sorties, dont une 15/6 H, rutilante à l’opposé de la seconde dans un jus de sortie de grange, qu’on aime bien aussi ! Ces dernières étaient en support de plusieurs 2CV, d’une Diane pick-up et d’une incontournable DS. Quant à Sochaux, c’était deux belles 403 qui nous faisaient cadeau de leur présence.

L’Allemagne avait sorti l’artillerie lourde, avec de grosses routières, 230 et 230E et du côté de chez BMW 2000ti, voiture qui commence à se faire rare. Quand aux Transalpines, elles étaient représentées par une sympathique Autobianchi A112 et une Alfa Giulietta TI.

Le sport c’est la santé !

Le match entre sportive a été dominé par les Françaises, avec notamment une belle série de Renault composé de R8 Gordini. Une belle paire de R5 Turbo, avec une 1 et une 2, une petite R5 Alpine et une plus récente Clio V6. Une Matra Murena venait s’ajouter aux déjà beaux plateaux. Mais une petite grenouille jaune est apparue avec une Porsche 911, juste superbe ! Pour faire bon poids, j’ajoute une BM 320 et l’on est bien !

J’ai deux amours aux Anciennes Beynoises !

Je sais que vous connaissez mon amour immodéré pour les Volkswagen, si le sujet vous intéresse foncez sur mon article d’un chouette meeting ici, je ne pouvais donc pas rater cette Coccinelle Ovale de 56 dans son gris souris.

L’auto est juste dans un état concours. Mais surtout, elle possède une rare motorisation. Cette ovale est équipée d’un compresseur ! Eh oui, vous avez bien lu, un compresseur ! Cet accessoire de marque Judson était vendu pour pouvoir passer les moteurs, là un pied moulé, de 30 à 40 cv ! En accessoire d’origine, montage en 3H et 250$ de l’époque, a vous la griserie de la vitesse ! On gagnait le droit d’apposer le badge sur le côté de sa Cox. Une rareté en tout cas !

Mon second coup de cœur, et comme j’aime les avant-guerres. Je ne pouvais pas, ne pas tomber sous le charme de la Ford A d’Olivier. Son auto date de 1931 et provient directement des USA. Olivier me confie qu’il a un peu hésité avec un modèle français, mais il est vrai que le tarif n’est pas le même. Du coup, lui a craqué devant cette Ford.

Il est vrai que l’auto est dans un état quasi concours et également d’origine jusqu’au fil de bougie. Avec sa robe bi-ton, bleue et noire, elle est sublime. Rehaussée de jantes à rayons beiges et surtout l’incontournable place de la belle-mère, qui ne craquerait pas devant cette auto ?! Merci à Olivier pour sa gentillesse… et sa belle auto !

Les Anciennes Beynoises, un rasso incontournable !

J’adore ces rassos ou l’on retrouve des autos toutes différentes. Ce dimanche, le rendez-vous a encore attiré de sacrées belles bagnoles ! Que vous aimiez les sportives ou les avant-guerres, vous étiez servis. Alors, si vous passez dans le coin, arrêtez-vous ! Surtout que là, le rasso n’est pas à son max, vacances obligent. Une belle et chaude matinée en tout cas !