Renault 16

Renault 16, la grande Renault qui cassa les codes

Si la Renault 16 est l’une des voitures emblématiques de l’histoire automobile française avec plus de 1.8 million d’exemplaires vendus, on ignore trop souvent l’impact accompagnant sa sortie. Elle fut en effet la première berline à cinq portes (avec un hayon donc) du marché, une configuration aujourd’hui toujours d’actualité.


La genèse du nouveau haut de gamme de Renault

Renault 16, la grande Renault qui cassa les codes

Arrivé en 1955 à la tête de Renault, Pierre Dreyfus avait un plan d’avenir établi sur le long terme pour la marque. Connu pour anticiper la demande et faire confiance à son équipe, il estimait important le développement de voitures accessibles au plus grand nombre mais présentant néanmoins de grandes innovations.

Exit donc la formule tout à l’arrière jugée vieillissante sur le créneau des populaires et place au moteur à l’avant ! C’est dans ce contexte que fut remplacée la 4CV par la Renault 4 en 1961, adoptant la traction inaugurée sur l’Estafette.
Le milieu de gamme était alloué à la R8, lancée en 1962, qui conservait, elle, le schéma classique. 

En haut de l’échelle, la Frégate arrêtée en 1960 laissait un grand vide en tant que modèle étendard du constructeur de Boulogne-Billancourt. Comment occuper alors cet espace vacant ?

Renault 16, la grande Renault qui cassa les codes

Les choses furent en fait mises en branle dès la fin des années 1950. René Dreyfus motiva ses ingénieurs pour trouver des idées et en découla, en 1958, le projet 114. Désigné comme statutaire, il s’agissait d’une propulsion à quatre roues indépendantes et équipée d’un moteur six cylindres en ligne en aluminium 2.2 L, aux lignes signées Gaston Juchet. L’étude fut toutefois stoppée puisque jugée peu viable dans le cas d’un passage en série mais également pas assez innovante.

Il fallait alors repartir à zéro. Le projet 115 (en 1963), sous la houlette du directeur d’études Yves Georges, adoptait cette fois un quatre cylindres tandis que la traction fut envisagée. Le style, toujours sous le coup de crayon de Juchet, se démarquait de P114 avec une ceinture de caisse plus basse, des formes plus arrondies. La partie frontale intégrait un V central séparant des barrettes de calandre horizontales et des phares rectangulaires, une apparence que l’on retrouvera quasi inchangée sur la version de production.

Gaston Juchet pouvait compter sur Claude Prost-Dame, en charge de la partie carrosserie; ils étudièrent même ensemble la possibilité d’un coupé voire d’un coupé-cabriolet !

Au fil des mois, le cahier des charges de la Renault 16 se précisa : être à mi-chemin entre la berline et le break, disposer d’une modularité exemplaire grâce à un plancher plat et une banquette arrière amovible, plaire autant aux familles qu’aux nouveaux cadres mais aussi offrir une polyvalence et un confort à toute épreuve.

Elle fut officiellement dévoilée en mars 1965 à l’occasion du salon de Genève. C’est une berline bicorps à hayon, avec quatre roues indépendantes, à bloc quatre cylindres Cléon aluminium et barres de torsion qui s’offrit alors aux visiteurs curieux de découvrir cette nouveauté.

Pour voir l’histoire de la Renault 16, voici les différentes étapes :

1965-1969

Renault 16, la grande Renault qui cassa les codes

1970-1974

Renault 16, la grande Renault qui cassa les codes

1975-1980

Renault 16, la grande Renault qui cassa les codes

Cliquez sur les images pour naviguer

Page 1 de 4


Thomas on Email
Thomas
Passionné d'anciennes en général mais vouant surtout un culte aux Facel Vega (au grand dam de son entourage...), il a rejoint News d'Anciennes en 2015 suite à une discussion impromptue lors de Rétromobile avec Benjamin.
Pour le moment non propriétaire d'une auto intéressante, il espère bientôt passer le cap !
Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “Renault 16, la grande Renault qui cassa les codes”

  1. La légende disait qu’elle aurait été piratée de chez un autre constructeur??? Ce qui expliquait le changement de conception… mais c’est peut être l’inverse…. quand on voit ce qu’on voit, on a bien raison de penser ce qu’on pense

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.