Sport et Collection 2021, sympathique à défaut d’être magnifique

Sport et Collection 2021, sympathique à défaut d'être magnifique
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Sport et Collection 2021, sympathique à défaut d'être magnifique
Benjaminhttp://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Ce week-end au fin fond de la Vienne (86) le circuit du Vigeant ainsi que toutes les routes alentours ont été animés. Les Ferrari étaient nombreuses, les anciennes de sortie, les avions et le soleil hauts dans le ciel pour Sport et Collection 2021. Un événement à la recette magique… mais qui nous laisse un drôle de goût dans la bouche.

On ouvre le coffre à jouet

C’est ma première sur le circuit du Vigeant et à Sport et Collection. Après avoir récupéré mon bracelet blanc prouvant que j’ai bien effectué le (si désagréable) test covid, je peux pénétrer sur le paddock.

Des Ferrari, partout…

Je comprends vite pourquoi les amateurs de Ferrari de toute la France font le déplacement jusqu’au fond de la Vienne depuis 27 ans pour venir se rincer l’œil. Les autos de Maranello sont partout.

On tombe très vite sur les anciennes, quelques modèles mythiques sont rassemblés dès l’entrée. 365 Daytona, 275 GTB, F40, 212 Inter, les anciennes sont belles, amenées par des pros, spécialistes de ces marques, et par quelques collectionneurs.

Très vite on se retrouve entouré d’autos plus moderne, c’est plus Sport que Collection. Rouge et Jaune sont de sortie. Quelques fois les autos sont blanches, noires ou grises. En tout cas on sait qu’on est entouré de Ferrari. Les modernes sont très nombreuses et même les 355, 348 ou 328 sont rares. Les 308 sont presque invisible. Dommage, j’aurais aimé voir un peu plus d’ancienne. Par contre, pour celui qui aurait besoin d’une remise à niveau sur les modèles actuels (mes derniers Sport Auto restent trop souvent sous blister), c’est l’endroit rêvé.

… mais pas seules

On arrive ensuite au coin des autres italiennes. Les Lamborghini sont nombreuses. Là aussi elles sont récentes et la magnifique Diablo bleue s’éclipse avant que mon appareil photo ait pu s’attarder dessus. Elles débordent de leur espace et viennent s’exposer jusque devant le motor-home Elf HTX. Les couleurs du pétrolier se retrouvent d’ailleurs sur les Ligier qu’on retrouve juste à côté.

Les autos de Vichy sont exposées aux côté des polos vintage au couleur du spécialiste des lubrifiants pour anciennes. Des autos modernes, des F1, des JS2, mais malheureusement, seules ces dernières prendront la piste durant le week-end.

Je m’éloigne et plus loin on retrouve un espace dédié aux allemandes. Les Porsche sont évidemment nombreuses au Sport et Collection 2021. Là aussi les modernes sont bien en vue mais les anciennes pas en reste. Les chapiteaux abritent les participants qui se préparent à prendre la piste puisque c’est un ballet incessant.

Pas tout à fait puisque le Samedi et le Dimanche, lorsque tout le monde aura les yeux tournés vers le ciel pour admirer la patrouille de France, les Pilatus de voltige de l’école de chasse de Cognac ou l’assourdissant Rafale Solo Display, la piste leur laissera la primeur du spectacle.

Retour sur terre pour découvrir les autres espaces. Les anciennes sont plus nombreuses que du côté des Ferrari. On retrouve aussi, au fond, les stands des exposants de ce Sport et Collection 2021, des amis de Classic Expert à la FFVE en passant par Nurmanstone ou des stands plus caritatifs.

On termine avec un passage devant quelques magnifiques anciennes dont on reparlera plus bas.

Sport et Collection 2021, sympathique à défaut d'être magnifique

Du beau monde en piste, mais des absents remarqués

Passage par les stands. Ils accueillent les autos les plus “course” de ce Sport et Collection 2021. Au bout, les autos s’arrêtent pour des baptêmes. Nous voilà sur la piste du Circuit du Val de Vienne. Car c’est quand même ce que viennent voir beaucoup de spectateurs : du spectacle en piste.

Je longe désormais la piste. Les plateaux se succèdent. La plupart sont mixés, par groupe de deux ou trois, afin d’avoir assez de monde sur la piste pour amuser les pilotes et ravir les spectateurs. Les modernes sont, là encore, bien présentes. Les Ferrari se concoctent des plateaux monotypes ou le rythme est plus dicté par le conducteur, car il n’est pas toujours pilote, loin s’en faut, que par la machine.

Les plateaux d’anciennes sont les plus spectaculaires de ce Sport et Collection 2021. N’y voyez aucun relent de “c’était mieux avant”, mais les pilotes se donnent vraiment. Le plateau VHC offre de belles bagarres, il suffit de voir le nombre de passages dans les bacs à gravier pour confirmer cette impression.

Les Porsche et Austin Healey sont bien en vue. On note aussi des modèles plus rares qui tournent plus ou moins à la faveur de leurs mécaniques capricieuses. Mes chouchous du week-end seront certainement les Ferrari 512M, 340 MM, la Moynet ou la Cegga et son V12 Ferrari sous une carrosserie Drogo.

Le bruit est moteurs est un régal, surtout que les modernes semblent atones à côté de leurs ainées. Le circuit est assez large pour accepter des autos aux rythmes bien différents.

Les amoureux de Ferrari en reprennent une dose au moment de la parade. Pas celle de la fin de journée réunissant toutes les autos présentes au Sport et Collection 2021 mais bien celle dédiée à la marque. Sacré spectacle, anciennes en tête.

Par contre, j’ai beau guetter, après la première après-midi je dois me résoudre à ne pas voir certaines voitures attendues et répertoriées dans le programme, super bien fait par ailleurs. La Howmet, la Rondeau M482, la Porsche 917 K 81, la Ferrari 212 E Motto ou l’Alfa Romeo TZ sont absentes. Le Grand Prix de France Historique, qui se tient en parallèle au Paul Ricard, a attiré certains pilotes et autos habitués des lieux…

Un Concours d’Élégance encourageant

Ce Sport et Collection 2021 proposait une belle nouveauté. C’est la raison de la présence de magnifiques avant-guerre dans les paddocks. Car, oui, les Delage, Hispano, Talbot-Lago prennent bien la piste pour des parades ou des roulages dans le week-end mais elles sont surtout présentes pour le premier concours d’élégance organisé pendant l’événement.

C’est donc le Samedi après-midi que ces belles quittent le paddock pour rejoindre la ferme. Là, un chapiteau a été dressé pour le jury qui va voir défiler les autos et les noter. Par contre le public sera bien installé face au soleil… et il est particulièrement chaud en ce milieu d’après-midi. Dans cette chaleur étouffante et au son des moteurs des sportives et autos de course qui passent à une trentaine de mètres derrière le speaker, le concours commence.

Les Hispano-Suiza sont à la fête. La Bugatti Type 38 est remarquée et la Type 57 Atalante échappée de la Cité de l’Automobile de Mulhouse fait se lever spectateurs et smartphones. La Ferrari 212 Inter rutilante et son rouge tranchent avec le bleu de la Delahaye 135 MS Chapron. La jeunette de la bande est une Salmson G72 Randonnée, elle aussi carrossée par Chapron.

Là aussi quelques autos n’ont pas venir, mais le concours est superbe. Les autos sont présentées par madame, monsieur étant parfois mis à contribution par le speaker pour quelques explications et anecdotes.

Après une longue délibération, les trophées sont remis. C’est l’Hispano-Suiza K6 de 1937 carrossée en coupé de ville par Fernandez et Darrin qui remporte le “Best of Show” du Sport et Collection 2021 remis par Patrick Delage, le président du jury.

Une bonne dose de voitures anciennes qui tranche avec celles qu’on voit sur la piste. Dommage qu’il ne se soit pas déroulé plus tard. Il aurait attiré un public plus conséquent, sans risque d’insolation.

Le public de Sport et Collection 2021

Et le public dans tout ça ? Si les plateaux étaient en parti réduits à cause du décalage de la date, au moins la jauge de personnes sur place passait de 1000 à 5000.

Le vendredi, Sport et Collection 2021 n’était pas rempli, mais c’est normal. Dommage pour les spectateurs qui ont du attendre le wee-end, certaines autos ne se sont pas attardé au-delà de cette première journée. Le samedi fut bien plus rempli. Par contre le dimanche, le public n’a clairement pas répondu à l’appel, mais il faut dire que les plateaux se réduisaient à mesure que l’heure avançait. Dommage, car c’est aussi une des sources de recette. Rappelons que c’est important car l’événement permet normalement des dons conséquents au CHU de Poitiers pour aider à la recherche contre le cancer.

Les populaires, normalement garées à “la ferme” à l’intérieur du circuit ne pouvaient pas tout le temps y rentrer, notamment le samedi où il fallait laisser la place (qui ne manque pourtant pas) au concours d’élégance. Les deux autres jours, une vingtaine d’anciennes étaient venues s’y garer. Un bien maigre plateau pour ce Sport et Collection 2021, bien loin des photos qu’avait l’habitude de nous montrer Thibaut.

Au moins les spectateurs présents sont ravis. Pour beaucoup c’est la reprise, la concrétisation du déconfinement et le Sport et Collection 2021 est le premier événement d’ampleur où ils peuvent se rendre, une fois le pass sanitaire validé.

Un Sport et Collection 2021 raté ?

Peut-être fait-on la fine bouche et peut-être est-on trop influencé par les autres événements que nous avons l’habitude de voir. Mais justement, il y a quelques années, Sport et Collection était un événement qui en surclassait beaucoup d’autres.

On vous a décrit les quelques points à améliorer de cette dernière édition. Pris un par un, ce ne serait pas un problème. Mais mis bouts à bout, ça en fait un événement sympathique mais qui déçoit.

Pourtant, la recette initiale concoctée par Jean-Pierre Doury a tout pour plaire. Mais la concurrence est de plus en plus accrue, les événements de qualité, de plus en plus nombreux. S’il est indéniable que le contexte de 2020 et 2021 ne joue pas en sa faveur, en restant trois jours au Sport et Collection 2021, on se rend bien compte que c’est la 27e édition. Comme toutes les bonnes recettes, les ingrédients ne font pas tout.

Alors souhaitons que l’équipe du chef sache reprendre tous ces ingrédients et les réarranger à la sauce 2022, soit avec de nouvelles épices, soit un nouveau dressage. Parce que la cause est belle, et il serait dommage que l’événement continue sur cette voie…

Pour les infos sur la prochaine édition, c’est par ici que ça se passe.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Sport et Collection 2021, sympathique à défaut d'être magnifique

Sur le même thème

2 Commentaires

  1. N’hésitez pas à faire un tour du côté du Rallye touristique du samedi, les anciennes y sont généralement bien présentes. De plus les petites routes de la Vienne et des départements limitrophes offrent un superbe décor ! 😉

    • Ca fait un moment que je voulais le couvrir, que ce soit celui du samedi ou celui d dimanche (pour bien connaître l’organisateur en plus) et surtout pour avoir avoir arpenté pas mal les routes… donc pas mal de belles choses à voir, c’est sûr, il faudra qu’on le prévoit (et qu’on prévoit le timing) pour l’année prochaine, celle-ci était notre première à 4 mains réellement !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles