Le Mensuel de Pignerolle tient bon… mais cherche des solutions

Le Mensuel de Pignerolle tient bon... mais cherche des solutions
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le Mensuel de Pignerolle tient bon... mais cherche des solutions
Henri Auriacombe
Henri Auriacombe a rejoint l'équipe de News d'Anciennes à l'été 2019. Belle occupation de retraite pour un photographe de presse dont la carrière a commencé en 1966 !

À la une sur News d'Anciennes

Après une reprise très tôt dans l’année (on en parlait ici) et une édition de Février qui s’est révélée être une mauvaise surprise, c’est là, on est retourné au rassemblement mensuel de Pignerolle près d’Angers. Et force est de constater que l’événement va devoir se réinventer.

Qui veut sauver Pignerolle ?

En Février déjà les collectionneurs avaient eu la mauvaise surprise de trouver les bornes, permettant l’accès au château, relevées. Une mauvaise nouvelle qui avait forcé les collectionneurs à se stationner sur le parking… dans une désorganisation manifeste et regrettée.

Malheureusement la même chose s’est déroulée ce dimanche pour le rendez-vous de Mars. Cela a donné lieu à une grande discussion autour d’un camping-car pour réinventer la manifestation. Certains avancent la possibilité de changer d’organisateur. D’autres, devant les problèmes d’autorisations et de place, envisagent de changer de site. Trois propositions vont dans ce sens. D’abord sur les parkings du lac de Maine qui serait d’accord pour recevoir les passionnés. D’autres parlent du parking d’une grande surface, ou sur un parking d’une attraction touristique. Avec toutes ces bonnes volontés, il devrait en sortir quelque chose qui pourrait satisfaire les propriétaires des autos anciennes, en cette période difficile.

Car il faut bien dire que ce rassemblement de Mars a été particulier. Le problème de février a été encore accentué par une affluence forte : plus de 150 véhicules ! Du coup beaucoup ont tourné longtemps pour trouver une place ou un bout de pelouse pour se garer.

Les véhicules présents

Cela dit, cela n’empêche pas d’admirer les autos. Prime à la plus ancienne. On célébrait les 100 ans d’une Ford T. son propriétaire fait plus 1000 Kms de sorties par an à son volant. Les membres du club Le CAVE ont bien arrose l’événement avec huitres et champagne en fin de rassemblement.

Du côté des françaises, on retrouvait une vraie diversité. Les populaires étaient de la partie avec des Renault 4, 12, 5 Alpine Turbo, 19 ou Juva. On retrouvait même une cousine belge avec l’APAL Muschang que l’on connaît bien maintenant.

Côté Citroën il y avait aussi du beau. On pouvait voir une Traction Cabriolet, plusieurs berlines, des deuches et DS ou un Camping-Car Oxygène et son moteur de 504.

La marque Peugeot pouvait compter sur des 203 et 403 et plusieurs séries 04, 404, 104 et 304 notamment. Les Simca n’étaient pas oubliées avec une belle Aronde Commerciale, une P60, des Vedette, une 8 ou une peu courante Simca-Chrysler 180.

Et puis on retrouvait aussi des françaises d’autres marques plus originales. Côté Alpine, une A110 récente et une A310 avaient fait le déplacement. Une René Bonnet Djet était aussi présente ainsi qu’une belle et majestueuse Hotchkiss.

Deux anglaises se sont faite remarquer. D’abord, toute de vert vêtue, une Aston Martin Virage de 1990. Dans un autre registre on trouvait deux Mini Moke. Les habituels roadsters Triumph et MG complétaient cette “délégation”.

Les allemandes n’étaient pas en reste. Si les Porsche étaient bien là, les 911 n’étaient pas seules puisqu’une réplique de 550 Spyder une 356 Speedster étaient aussi présentes. Ajoutons des VW, coccinelle, Golf Cabriolet et Combi, des Opel, Manta et Admiral, et des BMW.

Pour ce qui est des italiennes, on jouait la carte des récentes. Une 550 Maranello et une Fiat Barchetta toisaient en effet leur descendantes 124 Abarth et Ferrari Roma.

En dehors de la Honda S800, habituée des lieux, on retrouvait d’autres japonaises sur place avec une Nissan Figaro, une MX5 ou encore deux Toyota Celica des premières générations.

Impossible de ne pas parler des américaines. La plus remarquée était sans nulle doute un Rod à moteur V8. Impressionnant… tout comme la Cobra ou la Viper. Évidemment les Corvette et autres Mustang étaient aussi de la partie.

Enfin des deux-roues étaient également de sortie. La Vespa et sa remorque ou encore la belle Yamha XT 500 ont été particulièrement remarquées.

Malgré le désordre on aura encore apprécié ce rassemblement de Pignerolle, avec plein de nouveaux venus et un beau soleil. Pour le coup, tout le monde a pris conscience qu’on approche de la fin de ce rassemblement dans sa forme actuelle. Rendez-vous bientôt avec une nouvelle équipe… ou dans un nouveau lieu.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le Mensuel de Pignerolle tient bon... mais cherche des solutions

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles