Mon Tour Auto 2020 par Vincent

Mon Tour Auto 2020 par Vincent
Vincenthttp://autodantanmag.canalblog.com/
Etudiant et passionné d'automobiles , il commence en 2011 en écrivant "Auto d'Antan", une revue amateur sur les voitures anciennes. Trois ans plus tard il se lance sur la blogosphère puis rejoint l'équipe de News d'Anciennes en 2016 . Il partage la route avec sa Motobécane N40T et de son Vélosolex 3800.

À la une sur News d'Anciennes

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

Nos Anciennes Abandonnées : un réservoir de Land !

Ce mois-ci c'est dans la Haute-Marne qu'on vous emmène. Un de nos lecteurs, François, y a trouvé un cimetière... ou plutôt un...

Automobiles sur les Champs 16, Artcurial ne proposera pas que du classique !

Après les ventes sudistes de la Collection Trigano et de la Collection Lurton, Artcurial revient sur ses bases parisiennes pour Automobiles sur...

Essai d’une Motobécane 50, la mobylette des 70’s

Impossible de faire l'impasse sur la mobylette quand on aime les anciennes. Synonyme de jeunesse et de liberté, la mob a autant...

Deux semaines après la fin de ce Tour Auto 2020, la tête est encore pleine d’images et de souvenirs. Je vous propose de découvrir mon récit illustré de cette fabuleuse semaine à la poursuite de quelques-uns des plus beaux modèles que la production automobile ait connu.

Le Tour de France Automobile – Episode 2

L’année 2020 devait marquer ma première participation au Mans Classic, mais c’était sans compter sur un calendrier complètement bouleversé. Ces changements inopinés m’ont finalement permis de couvrir le Tour Auto Optic 2000. Une épreuve organisée par Peter Auto, à laquelle j’ai été initié en 2019 et qui fut pour moi l’une des expériences les plus grisantes de ma vie. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que je me préparais à embarquer pour une nouvelle aventure avec News d’Anciennes.

Le Tour Auto est une véritable course d’endurance. Pour les équipages, leur assistance, les autos mais aussi pour celles et ceux qui couvrent l’événement. Pour prendre le rythme, j’accompagne Benjamin à la Traversée de Paris (à relire en cliquant ici) le dimanche 30 août, la veille de ce Tour Auto 2020. Cette journée d’échauffement nous permet de nous roder tant pour les photos que pour l’organisation.

Après une journée à mitrailler, Benjamin compile mes photos aux siennes et l’article sort le lundi matin ! L’idée est donc de réussir à tenir cette cadence pendant une semaine pour vous permettre de suivre les résultats du Tour Auto au jour le jour.

Un patrimoine culturel

Le Tour Auto n’est pas qu’une simple compétition de véhicules historiques. C’est aussi une véritable découverte du patrimoine automobile français. L’itinéraire emprunte des lieux emblématiques qui ont marqué l’histoire de l’automobile.

En témoigne la traditionnelle exposition donnée en ouverture de l’événement au Grand Palais. En effet, la plus grande verrière d’Europe accueillit le Salon de l’Automobile de Paris de 1901 à 1961. Pour ce Tour Auto 2020, les voitures y sont exposées une fois encore en véritables œuvres d’art. Sous cette toile de verre et de métal, on retrouve par ailleurs quelques prestigieuses carrosseries à l’image de la Ferrari 250 GT Lusso dessinée par Pininfarina. La structure métallique se reflète à la surface des carrosseries et se déforme dans lignes des bolides sous le regard passionné des visiteurs.

La visite continue ensuite par le départ de la première épreuve, donné sur l’autodrome de Linas-Montlhéry et son anneau de vitesse bientôt centenaire. Les hostilités débutent ce mardi 1er septembre 2020 peu après 7h. La plénitude du Grand Palais a laissé place au hurlement des moteurs. Le théâtre de ce premier défi prend place sur une piste où les records tombaient jadis les uns après les autres. Je découvre aussi avec fierté la tour de contrôle discrètement estampillée News d’Anciennes. Malheureusement, nous n’avons guère le temps de nous attarder, car à peine arrivé, il nous faut repartir en direction de Magny-Cours.

Le lendemain, le réveil se fait plus en douceur par une marche le long des pistes de Charade. La brume se lève sur le Circuit automobile de la montage d’Auvergne. Le tracé tout en courbes se dessine à travers le relief et est bordé d’une épaisse forêt. Le revêtement semble abrasif. Le lieu dégage quelque chose d’authentique et nous projette dans une toute autre époque. Une illusion parfaite renforcée par les voitures engagées à ce Tour Auto 2020.

Le vendredi, on retourne sur circuit à Ledenon, là où les bolides surgissent du vide et où les pilotes ont droit à quelques virages en aveugle ! Enfin, le samedi, le Paul Ricard et ses stries si emblématiques signent la fin de cette fabuleuse aventure.

Entre toutes ces épreuves, les concurrents doivent aussi traverser une bonne partie de la France. Quelques spéciales sur routes fermées donnent le vertige, comme au Mont Ventoux. Les étapes de liaison sont aussi l’occasion d’apprécier les magnifiques paysages et villages des différentes régions.

Cette année encore, le Tour Auto nous a offert un concentré des plus belles pistes et routes de France. Nous n’avions certes que rarement le temps de nous attarder en ces lieux mais suffisamment pour nous donner envie d’y revenir. Maintenant que le décor est posé, place à la course !

Au cœur de la compétition

Une semaine. Une semaine entière à suivre une multitude d’épreuves, des premières lueurs du jour à la tombée de la nuit. Au milieu des prototypes aux moteurs vrombissants de tous côtés, pas facile de savoir où donner de la tête.

A chaque instant et en chaque lieu, le regard s’émerveille. Pour vivre réellement ces instants, il faut savoir les choisir tout en sachant renoncer aux autres. Pendant que certains bataillent en piste, d’autres s’affairent dans les paddocks.

Le soir, le classement tombe. La bataille entre les ténors du Tour Auto est serrée et pleine de rebondissements. Cette année, c’est encore Raphaël Favaro et Lucien-Charles Nicolet qui réussiront à tirer leur épingle du jeu. Ils décrochent la victoire au général à bord de leur Jaguar Type E, prouvant encore que les voitures rouges sont plus rapides que les autres… Mais cela reste entre nous !

Chaque année, le Tour Auto met en lumière une thématique de véhicules. Pour l’édition 2020, ce sont les prototypes Porsches qui étaient à l’honneur. Au milieu des nombreuses 911, dont de très remarquables RSR, on retrouvait une 550 A Spyder de 1956, une 904 Carrera GTS de 1963 et pas moins de cinq 906 ! C’était tout bonnement incroyable de pouvoir voir rouler de telles autos !

Un autre plaisir de ce Tour Auto 2020 était de pouvoir suivre les aventures de mon ami Stéphane Ruaud. Nous nous étions rencontré lors de sa préparation précédent Tour Auto car il était au volant d’une Jowett Jupiter, la voiture à l’affiche de l’édition 2019.

Cette année, Stéphane prenait place en tant que copilote aux côtés de François Allain. Pour célébrer les 50 ans de la Citroën GS, ils engageait ensemble un modèle de 1973 (retrouvez la préparation de ce joyeux équipage et de leur populaire Citroën en cliquant ici). Au total la vaillante GS aura effectué un tour de France un peu plus long que les autres puisqu’elle partait et revenait à Lorient par la route. Un périple de plus de 4000 km !

Si vous me lisez depuis un moment, vous n’êtes pas étrangers à mon amour pour les voitures françaises. Heureux de voir des autos comme la Renault Dauphine ou le Djet René Bonnet inscrites à ce Tour Auto 2020, quel ne fut pas mon plaisir en voyant la petite Pichon Parat Dolomites de 1955 engagée dans la catégorie compétition. De plus, cette auto à moteur Panhard est une ex-Tour de France 1955 ! C’est aussi ça toute la magie du Tour Auto…

Comme chaque année, en plus des légendes à quatre roues, le Tour Auto rassemble des pilotes d’exception et ce n’est autre qu’Ari Vatanen qui ouvre les spéciales. Le pilote star de Climb Dance aura passé autant de temps au volant qu’à échanger avec ses fans le soir dans les parcs fermés.

Le Tour Auto, du plaisir à l’état brut

En conclusion, on peut se réjouir que Peter Auto ait réussi à maintenir un événement d’une telle ampleur et cela malgré les incertitudes. C’est une chance d’avoir ce patrimoine automobile en France et de le célébrer comme il se doit !

Le masque n’a pas réussi à jouer les trouble-fête et ce Tour Auto a été une véritable réussite. Le public était bien au rendez-vous. En ville ou sur le bord des routes, les passionnés avaient sorties leurs plus belles autos : 2CV briquées, Alfa Romeo GTV mais aussi Audi Quattro, Ford GT et Peugeot 205 T16 ! Des collectionneurs mais aussi beaucoup de curieux amoureux de ces autos d’antan. Ce fut un grand plaisir de pouvoir échanger avec eux, d’entendre les accents chantants, de croiser des lecteurs de News d’Anciennes et de rencontrer toutes ces personnes avec autant de sympathie.

J’ai également profité de ce Tour Auto pour prendre quelques photos “à l’ancienne” avec mon Polaroid et mon Canon AV-1 sur pellicule 35 mm. Ces photos sont dissimulées un peu partout dans l’article, je vous laisse le soin de les retrouver et d’apprécier le grain et le traitement du film.

Pour finir, je termine par un petit clin d’œil et un grand merci à mes compagnons d’aventures : Benjamin, Fabien, Gaëtan à bord de notre Citroën Berlingo, mais aussi Bertrand et Xavier, venus respectivement en renfort à Montlhéry et à Toulouse, et Paul qui a eu le courage de suivre toute la semaine avec sa vénérable Peugeot 304 ! Tous vous ont permis de suivre ce Tour Auto 2020 pendant six jours en immersion totale sur News d’Anciennes.

Pour celles et ceux qui ne n’ont pas eu le temps de le faire, je vous invite donc à revivre l’intégralité de ce Tour Auto 2020, jour après jour. Le récit des courses, les interviews des concurrents et les nombreuses anecdotes ici :

Mon Tour Auto 2020 par Vincent

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Le Mans Motors Cup 2020, un beau bouquet final

Après une saison bien remplie par l'Historic Tour, Les rouges et noirs de chez HVM ont terminé l'année au circuit Bugatti avec...

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

Essai d’une Motobécane 50, la mobylette des 70’s

Impossible de faire l'impasse sur la mobylette quand on aime les anciennes. Synonyme de jeunesse et de liberté, la mob a autant...

Choisissez les photos du calendrier News d’Anciennes 2021 (et précommandez-le) !

Déjà en 2019 et en 2020 News d'Anciennes vous a proposé un calendrier. Vous avez été nombreux à l'afficher chez vous. Cette...