Les anglaises à l’honneur de la vente d’été Aguttes

Les anglaises à l'honneur de la vente d'été Aguttes
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les anglaises à l'honneur de la vente d'été Aguttes
Benjaminhttp://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Comme chaque mois de Juin les ventes aux enchères sont nombreuses. Dès dimanche c’est la Vente d’Été Aguttes qui présentera une belle vente avec des anglaises à l’honneur.

La Vente d’Été Aguttes

C’est donc ce Dimanche 20 Juin qu’aura lieu la vente. Auparavant, les autos seront exposées vendredi 18 juin après-midi, samedi 19 juin toute la journée et dimanche 20 juin (le matin sur RDV) à l’Espace Charenton.

100 lots sont au programme avec un catalogue varié comprenant de magnifiques anglaises, des youngs, des motos et des populaires.

Les stars de la vente

Elle est en couverture du catalogue de la vente d’été d’Aguttes et c’est la plus grosse estimation. Cette AC Ace Bristol de 1958 est équipée d’un arceau car ce fut une auto de course aux USA pendant plusieurs années. La particularité de cette belle, c’est qu’elle n’a jamais été restaurée et affiche fièrement ses 27.899 miles. Elle est estimée entre 400 et 500.000 €.

Les trois autres stars sont également anglaises, ce sont trois belles Rolls-Royce de 1934.

La première, crème et verte, est une Phantom II Continental. C’est un cabriolet 3 positions dont la paternité fut attribuée à Kellner avant d’être reconnue comme étant une Fernandez & Darrin. En parfait état de fonctionnement, elle est estimée entre 150 et 200.000 €.

Les deux autres sont des 20/25. D’ailleurs elles sortent aussi des ateliers Fernandez & Darrin et sont les deux seules 20/25 Cabriolet à avoir été réalisées par le carrossier de Boulogne.
La noire a eu 6 propriétaires, toujours en France. Sa première propriétaire fut la Comtesse Charlotte Van Limburg Stirum. L’auto est en parfait état et prête à briller sur les concours. Elle est estimée entre 120 et 180.000 €.
La grise a été restaurée il y a une trentaine d’année mais se présente toujours magnifiquement. Elle est estimée entre 120 et 180.000 €.

Du sport

La vente d’été Aguttes proposera de belles autos de sport voire de course.

On commence par les françaises du genre. D’abord une auto qu’on connaît bien pour l’avoir vue au Tour Auto 2020, la Pichon-Parat Dolomites. Une auto originale et éligible dans de belles épreuves. Elle est estimée entre 60 et 80.000 €.

La seconde est une Alpine A110 1600 S de 1971. Une auto en parfait état, restaurée dans les années 2000 et estimée entre 100 et 120.000 €.

La troisième est une Matra Djet V S de 1965. Une troisième main, elle aussi prête à faire la course et estimée entre 45 et 65.000 €.

Ensuite on retrouve une italienne, une Abarth 750 Sestriere Zagato de 1960. Une auto restaurée, prête pour de beaux événements et estimée entre 80 et 110.000 €.

Suivent deux anglaises. D’abord une Lotus Europa Twin Cam de 1972. Une auto qui a été restaurée à grands frais et qui est estimée entre 20 et 30.000 €. L’autre est une MGB préparée pour la course et pourrait retrouver un passeport FIA relativement aisément. Elle est estimée entre 18 et 24.000 €.

De belles françaises

Dans le genre des françaises haut de gamme, la vente d’été Aguttes proposera de beaux spécimens. On commence avec trois Delahaye. D’abord une 135 M Cabriolet Chapron de 1937 estimé entre 80 et 120.000 €. Ensuite une 135 Coupe des Alpes de la même année, ex-Jean-Michel Cérède et estimée entre 40 et 70.000 €. Enfin une 148 L Letourneur et Marchand de 1949. Une auto restaurée et estimée entre 50 et 80.000 €.

On ajoutera à ces trois là une plus ancienne Cizaire et Naudin Sport Type F de 1906. Une auto dont la mécanique a été refaite à neuf et qui est estimée entre 40 et 60.000 €.

Des raretés

On passe à trois raretés. La première est française, mais c’est une Lancia ! Et oui on vous invite à relire notre article sur les Lancia Automobiles par ici. Celle-ci est une Ardennes, carrossée par Pourtout et estimée entre 30 et 50.000 €.

Ensuite on passe à une Citroën M35, une auto sortie de grange il y a quelques semaines, complète, et estimée entre 8000 et 12.000 €.

La dernière rareté est une auto de course, une Antony “Bergamotte” de 1929. Cette auto de course a participé 6 fois au Bol d’Or, remportant 4 victoires de classe ! Elle a été restaurée et elle est estimée entre 35 et 55.000 €.

Des populaires

Non, il n’y a pas que des modèles prestigieux et chers qui passent aux enchères. La vente d’été Aguttes proposera plusieurs autos populaires françaises venues d’une même collection. On ne vous montre pas tout, vous retrouverez toutes les autos dans le catalogue en cliquant ici.

On en a sélectionné trois, trois Simca puisque c’est rare de voir des autos de la marque aux enchères. Attention, ce sont toutes des projets de restauration.

La première est une Simca 1100 de 1972, blanche, estimée entre 1200 et 1800 €. Ensuite on passe sur une Simca Aronde Châtelaine de 1958, un break qui se fait plutôt rare, estimé entre 2500 et 4500 €. Enfin on retrouve une Chambord de la même année, à restaurer mais déjà plutôt jolie. Elle est estimée entre 3000 et 6000 €.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les anglaises à l'honneur de la vente d'été Aguttes

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles