Modèles à la Une : La Matra Simca Bagheera

La Matra Simca Bagheera est la première voiture issue de la collaboration des deux marques. Elle succède à la Matra 530 à V4 Ford et surfe sur le programme sportif de la marque, alors engagée avec succès aux 24h du Mans et récemment titrée en tant que constructeur en Formule 1.

La Bagheera est un concept plutôt innovant. C’est un coupé à moteur central arrière offrant trois places de front, contrairement à la plupart de ses concurrentes se contentant d’une architecture 2+2 excluant d’emmener plus de deux adultes.

Longue de 4m de long, la voiture comporte 4 roues indépendantes et pèse environ 930 kg. Le moteur est la partie Simca de la voiture, qui reprend un du type Simca Poissy. C’est celui qui équipe la Simca 1100 Ti. Il cube 1294 cm³, développe 84ch à 6000 tr/min et 108 NM à 4400 tr/min. La transmission se fait par une boîte 4 vitesses reliée aux roues arrières.

Matra a très bien fait son travail au niveau de l’aérodynamique. Le Cx 0,33 permet de bonnes performances avec une puissance assez réduite. Le 0 à 100 est expédié en 11.6s, la vitesse maxi est de 185 km/h.

La voiture est présentée en Avril 1973, les premières livraisons, elles arrivent en Juillet, peu de temps avant la victoire de Matra aux 24h du Mans. Ces voitures sont au millésime 1974.

La première évolution de la gamme apparaît en 1975 avec la série limitée Courrèges. Le grand couturier André Courrèges livre sa vision de la voiture. La Bagheera adopte une livrée blanc satiné, l’intérieur est plus luxueux et reprend la livrée blanche de la carrosserie, mis à part sur les zones pouvant générer des reflets.

Au millésime 1976, nouvelle évolution dans la gamme, l’apparition de la Bagheera S. Le moteur est toujours un Simca, cette fois-ci de 1442 cm³ qui équipe la Simca-Chrysler 1308 GT, cette fois-ci équipé de deux carburateurs double-corps. La puissance passe à 90ch, les performances augmentent peu, c’est surtout le couple du moteur et sa souplesse qui y gagnent.

Au millésime 1977 apparaît la Bagheera Série 2. Le style évolue timidement mais se démarque surtout du premier modèle par ses pare-chocs enveloppants et sa vitre de custode agrandie.

La gamme comprend toujours les mêmes modèles, Bagheera, Bagheera S et Courrèges. Il n’y a pas d’évolution mécanique, Simca n’ayant pas fait évolué sa gamme de motorisations.

En 1978, le modèle Courrèges disparaît au profit d’une nouvelle version, la X. Elle se distingue par des couleurs spécifiques, des filets décoratifs et un intérieur soigné.

Matra Bagheera 48h

En 1979, un nouveau tableau de bord regroupant toutes les commandes sur un plan horizontal marque la nouveauté. En avril, comme dans la gamme Simca, la Bagheera se voit dotée d’une série « Jubilé » pour fêter le titre de Voiture de l’Année de la Talbot Horizon. Cette voiture basée sur la S reçoit un toît ouvrant et un intérieur simili noir.

1980 marque le dernier millésime de la voiture. La voiture adopte les poignées de porte de la Rancho et change donc ses portières. Le modèle S a déjà disparu au millésime précédent.

Au total, ce sont 47.796 exemplaires de la Bagheera qui ont été construits. 25.477 exemplaires de la série 1, 22.319 exemplaires de la série 2. On comptera 661 modèles Courrèges et 1440 modèles X.

Enfin, on notera un autre modèle de Matra Simca Bagheera, la U8, restée au stade de prototype. Deux 4 cylindres en ligne sont placés face à face et tournent dans deux sens opposés de façon à créer un seul groupe propulseur de 8 cylindres, 2588 cm³ et 168ch. Malheureusement, c’est un temps de crise pétrolière et la Bagheera U8 restera au stade de deux prototypes roulants.

La Matra Bagheera reste un bel objet automobile, qui comme sa petite sœur Murena attire toujours grâce à son intérieur à 3 places de front. Elle a pu fêter ses 40 ans de très belle façon en 2013 à l’Autodrome Héritage Festival avec un beau rassemblement dont sont issue la plupart des photos de cet article.

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « Modèles à la Une : La Matra Simca Bagheera »

  1. Ping : Histoire de moteurs : le Simca Poissy - News d'Anciennes

Laisser un commentaire