La Simca 1000 Rallye, légende tardive

La Simca 1000 Rallye, légende tardive

La Simca 1000 a forgé sa légende avec deux choses. Ces dernières années, grâce à une chanson. Mais depuis le milieu de sa carrière ce sont ses (et pas sa) version survitaminée la Simca 1000 Rallye qui a propulsé une placide populaire au rang de voiture de pilotes. C’est à elle qu’on s’intéresse aujourd’hui.


La Simca 1000 avant la Rallye

Lancée en 1961, la Simca 1000 n’a rien à voir avec les précédentes productions de Poissy. Avec sa forme très cubique et son moteur arrière elle rencontre un certain succès. Pour vous refaire toute son histoire :

Cependant les efforts destinés à développer sa grande sœur, la future 1100 la relègue peu à peu au second plan. Pour redynamiser la populaire, l’état major de Simca veut la dynamiser tout court. Le principe est tout simple : faire une R8 Gordini à la sauce Simca. La petite bleue à bandes blanches a fait beaucoup pour la régie. Reprendre la recette n’est pas une si mauvaise idée.

Cela commence avec les modèles 1969. Les haut de gamme, les 6CV GL et GLS sont remplacées par la Simca 1000 Spéciale. La première nouveautés se trouve sous le capot (arrière évidemment) avec l’adoption du moteur Poissy que Simca a introduit dans ses 1200S et 1100. Ici il cube 1118 cm³ et sort 49ch.
Extérieurement on ajoute des longues-portée à iode, des filets adhésifs sur les flancs et une double sortie d’échappement. À l’intérieur le volant est celui de la 1200S, le levier est plus court et la sellerie fait appel à un simili Aéralon.

La première pierre de l’édifice est placée mais Simca ne va pas s’arrêter là !

1970 : la Simca Rallye débarque

Le 26 Février 1970, on dévoile la Simca 1000 Rallye. C’est le bon moment, la R8 Gordini tire sa révérence et la R12 ne sera pas aussi “extrême”. En fait on va prendre la base de la Spéciale et la dépouiller tout en lui donnant un look plus aguicheur.

Sous le capot on retrouve donc le même moteur Poissy aux mêmes performances. La voiture est donnée pour 150 km/h.

Côté présentation, on sort le grand jeu. Une seule couleur est au programme, le Rouge Sarde tandis que le capot est peint en noir satiné. Les jantes sont celles de la Spéciale, mais peintes en noir. La fausse calandre de l’avant disparaît et les longue portée Marchal sont intégré à la face. Sur l’aile avant, un autocollant représentant une gazelle est apposé et on retrouve un rétroviseur obus juste derrière. Enfin à l’arrière on retrouve deux bandes transversales noires qui barrent le capot et les ailes.

À l’intérieur aussi on affiche la couleur. Au menu : quatre compteurs Veglia dont un compte tours, un volant Quillery à trois branches et un unique baquet pour le conducteur.

Surtout la Simca 1000 Rallye est compétitive au niveau de son prix : 8795 frs, c’est moins qu’une qu’une R8 S ! On peut rajouter quelques options, dont des longue-portée à iode, un klaxon à compresseur ou… un alternateur !

La carrière de l’auto commence plutôt bien. En Septembre on peut la commander en Blanc Tacoma, et se passer des bandes noires. L’année suivante on renforce sa structure tandis qu’un volant plus épais est généralisé et les inscriptions des bandes noires de l’arrières font apparaître Rallye au lieu de Simca.

Cependant les performances ne sont pas non plus faramineuses. Les 150 km/h ne sont pas réellement atteints et on est en fait bien en deçà de celles de la R8. À la décharge de la 1000, la Renault proposait un 1300 de 88ch et une boîte 5. Il va donc falloir faire quelques aménagements !

La Simca 1000 Rallye 1

Pour booster la Simca 1000 Rallye, rien de tel que de la faire évoluer. C’est le rôle de la Rallye 1 qui apparaît le 1er Février 1972. Là on y va fort côté mécanique.

Exit le 1118 cm³ et place au 1294 cm³ de 60ch. La boîte est renforcée (les fameuses synchros Porsche) tandis qu’on peut choisir son rapport de pont ! Les trains roulants de la 1000 sont remplacés par ceux de la 1200S et ça se voit au carrossage négatif arrière nettement plus prononcé. Les garnitures des freins sont également changées pour tenir plus longtemps.

À l’intérieur la Simca 1000 Rallye 1 adopte de nouveaux compteurs avec entourage noir et aiguilles oranges. On peut aussi doter cet intérieur d’un arceau homologué dès la sortie d’usine et même d’un kit complet comportant un baquet pour le passager (qui est une option en dehors du kit), des longues portées supplémentaires et le klaxon à compresseur. Autres options disponibles : le dégivrage de la lunette arrière ou le pare-brise feuilleté.

Côté couleurs la palette s’élargit considérablement. En plus du Rouge Sarde on retrouve le Vert Acide (le vert/jaune) le Vert Racing (plus fluo), le Orange Pendhjari ou le Bleu Sidéral.

Le résultat est bien là. La Simca 1000 Rallye 1 dépasse les 150 km/h et les ventes sont bonnes. Et dans son sillage c’est toute la gamme Simca 1000 qui en profite.

La Simca 1000 Rallye 2

En 1972 Simca ça veut dire Sport ! Le Simca Racing Team a été lancé en Mars. Cette écurie de course, gérée directement par la marque, veut mettre un pied à l’étrier aux futurs champions. Et puis en Juin c’est une Matra-Simca MS670 qui a remporté les 24h du Mans !

Alors on capitalise là dessus en offrant une nouvelle évolution à la Simca 1000 Rallye. Là on attaque encore plus fort. Niveau technique le moteur est transfiguré avec l’apparition de deux carbus double corps et d’un arbre à came spécifique. Résultat la puissance passe de 60 à 82ch ! Pour bien l’alimenter le réservoir passe à 50 litres et on offre toujours deux choix de rapport de pont.

Le châssis n’est pas oublié. Les longerons arrières sont renforcés et la Simca 1000 Rallye 2 offre 4 freins à disques et autant de pneus Michelin XAS.

Extérieurement les bandes font apparaître Rallye 2. La face avant est modifiée. Là où on trouvait la plaque d’immatriculation, une ouverture est pratiquée pour le radiateur. La plaque passe au dessus du pare-choc.
À l’intérieur, le siège baquet passager est monté en série et un mano de pression d’huile fait son apparition.

Pour autant c’est désormais une gamme de Simca 1000 Rallye qui est proposée puisque la Rallye 1 cohabite avec la Rallye 2.

Un an plus tard quelques petites évolutions sont apportées. Le Rouge Sarde est notamment remplacé par un Orange Sumatra. Les 4 phares sont à iode et de nouveaux renforts apparaissent tandis qu’on change les ressorts à l’arrière.
En 1974 le seul changement notable est l’adoption de clignotants oranges et la présence de warnings.

C’est en 1975 qu’on va vraiment faire évoluer les Simca 1000 Rallye. Déjà sous le capot (des deux autos) puisque l’embiellage est renforcé et tourne sur un nouveau vilebrequin. La culasse de la 1100 Ti est adoptée et offre des soupapes plus grosses. Combinés à de nouveaux conduits d’admission, cela fait passer la Rallye 2 à 86 ch.

Extérieurement les deux autos voient de nouvelles ouvertures destinées au refroidissement à l’arrière. La Rallye 2 se distingue encore plus avec des bandes horizontales et un becquet sur le capot désormais noir. En complément les phares sont cerclés de noir et la gazelle disparaît des ailes avant.

En Septembre 1976 la Simca 1000 Rallye va évoluer profondément. On offre en fait un lifting à toute la gamme en adoptant des phares avant rectangulaires plus au gout du jour. Entre les deux une fausse calandre alu fait son apparition. Le capot avant est aussi modifié avec deux nervures sur les côtés et une autre au centre. Le pare-chocs avant gagne des butoirs plastiques et celui de l’arrière est relevé. Une nouvelle couleur apparaît, le Rouge Vallelunga, du même nom que celui des 205 GTI !

À l’intérieur on ajoute des appuis-tête sur les deux sièges baquets tandis que les ceintures de sécurité gagnent des enrouleurs.

Aucune évolution n’est à noter en 1977 si ce n’est l’apparition d’un kit qui permet de préparer profondément sa voiture… et qui donne des idées à Simca !

La méchante et ultime Simca 1000 Rallye 3

Ce kit se vend bien et permet de faire courir les Simca 1000 Rallye en Groupe 2. Mais l’objectif de Simca va alors être de les faire passer en Groupe 1. Pour cela il ne faut pas que ce soit un kit qui modifie l’auto, mais que ces modifications soient faites en série.

Le 1er Janvier 1978 apparaît donc la Simca 1000 Rallye 3 tandis que la production des Rallye 1 et 2 est stoppée. La nouvelle venue est vraiment très affûtée avec le kit. Le moteur sort alors 103 canassons avec ses deux carbus Weber. Le collecteur d’admission est spécifique, les ressorts de soupapes sont doublés. Elle reçoit aussi, de série et c’est la seule, un silencieux transversal.

Côté châssis le carrossage et la pince sont réglables tout comme la barre stabilisatrice. Une barre anti-roulis est également au programme. La crémaillère de direction est plus directe.

À l’extérieur on reconnaît la Simca 1000 Rallye 3 à sa teinte unique, un Blanc Ibiza qui s’étend aussi aux capots. Quelques unes seront peintes différemment, notamment pour le lancement où on présente aussi une bleue et une rouge. Tous les chromes disparaissent sous une peinture noire. Enfin un kit Ligier lui offre un spoiler avant et des extensions d’ailes rivetées.

La nouvelle venue fait sensation et sera aussi un baroud d’honneur. Dès le départ sa production est limitée à 1000 exemplaires vendus 29.700 frs. Et ils partent vite, si bien que dans le courant de l’année les Simca 1000 Rallye ne sont plus au catalogue… tout comme le reste de la gamme d’ailleurs !

Les Simca 1000 Rallye de nos jours

Toujours très présentes sur nos routes, on ne peut s’empêcher à chaque fois de se demander si c’est une vraie ou une réplique. Comme une Gord’ en fait ! Et quand on parle des routes, on parle aussi des routes fermées, beaucoup d’autos étant encore engagées sur les courses de cote.

Côté prix, attention, l’addition peut être salée. Les Simca 1000 Rallye sont autour des 12.000 € et les Rallye 1 autour des 15.000. Côté Rallye 2, on va chercher dans les 25.000 quand les Rallye 3, pas massacrées, sont entre 35 et 40.000 € ! Mais regardez aussi les cotes des Renault Gordini pour vous faire une idée !

Comme le disait si bien la pub “Qui a dit que tous les bolides français étaient bleus ?”.

Source : Webmaster Simca


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !
Morgan on FlickrMorgan on Wordpress
Morgan
Rédacteur-Photographe à News d'Anciennes
Passionné par les anciennes, mais surtout par les Simca, Morgan est également bon photographe et sait prendre sa plume à l'occasion. Il a rejoint l'équipe au printemps 2019.
Il gère également le site http://webmaster.simca.free.fr/

4 commentaires sur “La Simca 1000 Rallye, légende tardive”

  1. Les Michelin XAS des Rallye 2 étaient plus précisément des “FF” avec une gomme spécifique apparue dès 1968 pour les Formule France. Ils faisaient aussi partie des options proposées par Alpine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.