Les Simca 1000 et Simca 1200 S, des coupés Bertone français

Les Simca 1000 et Simca 1200 S, des coupés Bertone français
Les Simca 1000 et Simca 1200 S, des coupés Bertone français
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

1er Rass’Auto’Mobile, la balade des gens heureux !

Ce dimanche, comme dans beaucoup d’autres endroits, l’association Volants et Vallée était privée de son rassemblement mensuel. Mais si dans l’Eure on n’a pas...

80 véhicules au RDV des Dérouillés de Février

Les Dérouillés des Trois Provinces avaient déjà réintégré leur lieu habituel du Champilambart à Vallet (44) le mois dernier (Marc en avait parlé ici)....

Le Mans Classic 2021 pourra-t-il avoir lieu ?

L'annonce du report des 24h du Mans "normales" aux 21 et 22 Août au lieu des 12 et 13 Juin vient de tomber. Pas...

Pourquoi les françaises sont-elles mal aimées à l’international ?

Il y a une certaine part de frustration à suivre les enchères des voitures anciennes les plus prestigieuses. On y retrouve rarement nos belles...

Qui a dit que le Coupé Bertone était forcément une Alfa ? En France aussi on a eu “nos” coupé Bertone. C’étaient les Simca 1000 puis Simca 1200 S. On revient sur leur histoire.

La Simca 1000 Coupé

En 1961 Simca a lancé sa nouvelle auto, la petite Simca 1000. Pour l’historique complet de cette auto c’est là :

Dès Octobre on présente une version plus sexy. C’est la Simca 1000 Coupé by Bertone. La robe est en effet signée par le styliste italien et ça se voit. Les similitudes avec la Fiat 850 Sport sont nombreuses.

La voiture repose sur la même technique que la berline, moteur 944 cm³ à l’arrière, 52 ch et 140 km/h. C’est tout à fait honnête, en particulier quand on voit la concurrence… plutôt réduite.

Elle est lancée en production après le Salon de Genève en Mars 1962. Assemblée en Italie le principal grief qu’on peut lui faire c’est son prix, le double d’une Berline !

La production s’arrêtera avec l’apparition de sa remplaçante et 10.124 exemplaires.

La Simca 1200 S

Quelques années plus tard, Simca appartient à Chrysler. Alors que le renouvellement de la gamme est en marche, avec la Simca 1100 qui va sortir des cartons très prochainement, à Poissy, comme à Détroit on entend donner une image sportive à la gamme.

On demande donc à Bertone de plancher sur une évolution stylistique de la voiture qui va être présentée en Juin 1967. La voiture gagne une calandre à l’avant, dotée de deux phares supplémentaires, des prises d’air sur le capot inspirées d’une certaine Lamborghini Miura, mais surtout présentes car les radiateurs sont placés à l’avant. Bertone produira d’ailleurs les caisses qui seront envoyées à Poissy pour recevoir leurs mécaniques.

La principale évolution de la Simca 1200 S est mécanique, car le moteur est plus gros. Exit le 944 cm³, Simca installe un moteur inédit dans cette voiture, le Poissy, dans sa version 1204 cm³. Il est gavé par deux carburateurs double corps Solex et sort une puissance de 80 ch à 6000 tr/min. Le couple est 10.5 MKg.

Le moteur est accolé à une boîte 4 maison, et ses “fameuses” synchros Porsche, le freinage est assuré par des disques sur toutes les roues et le poids total est contenu à 855 kg.

Les performances sont très honnêtes, la voiture monte à 173 km/h et demande 12.3 secondes pour passer de 0 à 100 km/h.

Évolutions et engagements en compétition de la Simca 1200 S

La voiture ne va pas beaucoup évoluer durant sa production qui s’arrêtera dès 1971. En fait on attendra 1970 pour voir la puissance du moteur passer à 85 ch et 1971 pour voir l’adoption d’un toit en vinyle, très tendance à cette époque.

Au total il sera produit environ 14.700 voitures.

La voitures fut engagée en compétition, notamment aux mains de Bernard Fiorentino le pilote maison. On va lui mettre entre les mains une voiture prototype. Si la ligne est gardée, les ouvrants sont en alu et le moteur est un 1800, celui de la future Chrysler 180 ! Ce proto pèse 800 kg et sort une puissance de 105 ch en 1968 puis 115 en 1969 !

On va le voir sur diverses courses, avec notamment une 2e place à la ronde des Maures et un engagement au Tour Auto qu’il ne termine pas. A partir de la fin 1969, il courra sur CG avec des protos équipés du moteur de la 1200 S.

En 1970, on verra une autre Simca 1200 S au Tour de France, malheureusement pour un nouvel abandon.

Les Simca 1000 Coupé et 1200 S de nos jours

La cote de ces deux voitures monte. Leur relative rareté et sa ligne prestigieuse font que la voiture est plutôt recherchée. Le fait de pouvoir l’engager sur divers grands événements joue en sa faveur.

Pour une belle Simca 1200 S, comptez entre 15.000 et 25.000 € ! Pour la Simca 1000, avec des performances plus modestes mais une production plus faible… c’est le même prix !

Les Simca 1000 et Simca 1200 S, des coupés Bertone français

Sur le même thème

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

La Matra Murena, carrière éclair pour un coupé original

À la fin des années 70 chez Matra on surfe sur les succès. La Bagheera se vend toujours bien tandis que l'original baroudeur Rancho...

Cabourg Rétro Show 2021, les anciennes ont rendez-vous sur la côte

Les organisateurs baptisent eux-mêmes le futur événement : "l'édition du monde d'après". Le Cabourg Rétro Show 2021 se prépare pour la fin du mois...

Porsche 550 Coupé, un toit pour ouvrir le bal

On va s'attaquer à un sacré morceau en vous proposant de vous replonger dans l'histoire de la mythique 550. Mais avant de parler des...

Le Mans Classic 2021 pourra-t-il avoir lieu ?

L'annonce du report des 24h du Mans "normales" aux 21 et 22 Août au lieu des 12 et 13 Juin vient de tomber. Pas...