L’Aventure des Serenissima, quand le Comte Volpi s’est mué en constructeur

La marque Serenissima va connaître un grand coup de projecteur avec trois autos qui seront présentées lors de la vente Artcurial de Rétromobile 2019. Très méconnue, cette aventure a pourtant été ponctuée de très belles autos, avec un certain Comte Volpi comme patron.

Le Comte Giovanni Volpi

Né en 1938, Giovanni Volpi est le fils du Comte Giuseppe Volpi di Misurata. Cet homme politique s’illustra (ou pas) en étant le ministre de l’économie de l’Italie… de Mussolini. Ce vénitien est également le principal financier et fondateur du Festival du Film de Venise. Il s’éteint en 1947, son héritier est alors Giovanni.

Le Comte Volpi se passionne pour les puissantes autos… et devient logiquement client chez Ferrari, mais également chez Maserati ou Cooper. Ses voitures courent sous la bannière de la Scuderia Serenissima. Nous sommes alors au début des années 60 et Giovanni Volpi va alors toucher l’énorme héritage paternel.

La révolution de palais de Maranello

En 1961, rien ne va plus à Maranello. La direction du comendatore irrite certains ingénieurs et décideurs, et non des moindres. On retrouve dans cette affaire Carlo Chiti, directeur Technique de la Scuderia, Romolo Tavoni, directeur sportif et un certain Giotto Bizzarrini. Ceux-ci quittent la marque au cheval cabré pour créer leur propre marque. C’est la naissance d’ATS pour Automobili Turismo e Sport à la fin de l’année 1961. Parmi les financiers de la nouvelle entreprise, on trouve le compte Volpi qui détient 20% de la société.

ATS va mettre en chantier deux projets : une auto de route et une F1. Las, les dissension n’était pas dues qu’à Enzo Ferrari. Les projets d’ATS n’avancent pas assez vite pour le Comte Volpi qui propose, au bout de 8 mois seulement, soit de racheter l’intégralité de la société, soit de s’en aller. C’est finalement cette solution qui est choisie.

Page Suivante : La Scuderia Serenissima crée ses propres autos

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “L’Aventure des Serenissima, quand le Comte Volpi s’est mué en constructeur”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.