Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Dauphine de Bertrand

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Dauphine de Bertrand
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

[Vidéo] Le Saviez-Vous ? Les Renault et leur empattement variable !

Cela faisait longtemps qu'on ne vous avait pas proposé une vidéo "Le Saviez-Vous". Après vous avoir parlé des Renault Gordini, c'est à...

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Triumph Sebring d’Eric

Après nous avoir présenté son Checker Marathon (le taxi new yorkais, c'est par ici), Eric nous présente une autre de ses belles....

Le plastique et l’automobile ancienne

Quand on parle de plastiques dans une voiture, on pense immédiatement aux voitures des années 80 et aux tableaux de bords. Mais...

La Renault 12 à la conquête du monde

La Renault 12 on la connaît bien en France puisqu'elle y a été un vrai succès avec des millions d'exemplaires fabriqués et...

Après nous avoir présenté son ancêtre, sa De Dion Bouton (c’est par ici) c’est une auto bien plus jeune que nous présente Bertrand !

Ma Dauphine en quelques mots

La Dauphine est un mythe. Je ne vais pas vous refaire son histoire vous aurez les infos ici :

La mienne est une Dauphine de 1957. Elle fait partie des modèles qui ont été produits pendant la phase de transition entre les 1er modèles à roues étoiles de 1956 et celles à dossiers avants épais de 1958 qui deviendront la norme sur les Dauphines. La date de commercialisation de la carte grise est, comme beaucoup de voitures de cette époque, erronée puisqu’elle indique 01/01/1957. Au vu de son équipement, on peut supposer qu’elle a été commercialisée entre juin et septembre 1957.

Elle est équipée du moteur 4 cylindres Ventoux de 845 cm³ de 26 ch accouplé à une boite 3 vitesses. Elle a le charme des premiers modèles avec les clignotants sur les custodes. Elle est aussi équipée du chauffage Sofica qui apporta une véritable « révolution » dans le monde du chauffage de la Dauphine. Elle arbore une robe au nom poétique de « Rouge Corail » qui est à 80 % d’origine. Le reste de la voiture est intégralement dans son état d’origine.

Pourquoi elle ?

Cette Dauphine a été une véritable opportunité. Mon père venait de vendre sa 4CV et nous la regrettions. L’un de ses collègues lui dit que son père a une Dauphine à vendre (c’était en 1995). Nous allons la voir ensemble et nous nous sommes décidés de suite car c’était une première main dans un très bon état d’origine. Et comme je l’indique plus haut elle a le charme désuet de la boîte 3 vitesses, des clignotants sur les custodes ou encore des dossiers fins comme sur les 4CV.

Si on y regarde de plus près, on constate qu’elle a 2 teintes de « rouge corail » : le capot avec l’aile avant droite par rapport au reste de la carrosserie. On a supposé que l’ancien propriétaire a eu un petit accrochage qui a nécessité une nouvelle peinture.

Ce que j’ai fait dessus

J’aurais envie de dire : rien, car ce n’est pas loin de la vérité. Au final, on a surtout du travail d’entretien : durites du radiateur, Sofica, freins, allumage, moteur d’essuie-glace, pneumatiques et réservoir d’essence.

Pour tout le reste, rien de particulier.

Quelques souvenirs à son volant

Un moment qui m’a marqué c’est lors d’un Contrôle Technique (elle est toujours en Carte Grise normale). Le technicien met la Dauphine sur le pont et commence à l’inspecter en détail.

À la fin de son contrôle il me demande : « Avez-vous déjà restauré cette voiture ? ». Je lui réponds alors un peu inquiet et interloqué : « Non, rien a été fait. Pourquoi ? ». Il me dit alors : « Elle est dans un tel bon état qu’on a l’impression qu’elle a été entièrement restaurée ». On peut dire que ça a été un petit moment de fierté !

Ce qui est plaisant, lorsque je participe à un rassemblement, c’est d’observer d’autres propriétaires de Dauphine venir voir la mienne pour voir si leur restauration respecte bien l’origine.

Et maintenant ?

Pendant un moment, je me suis posé la question de refaire la peinture mais beaucoup de personnes m’ont incité à la laisser dans son état d’origine : avec sa peinture patinée. Et aujourd’hui je les rejoins tout à fait, sa caisse n’est pas parfaite mais on voit qu’elle a vécu.

Les prochains travaux seront, sans doute, les dossiers des sièges avant car le tissu est déchiré. Les assises et la banquette arrière, sont eux en parfait état d’origine.

Aujourd’hui, elle est avec ses copines qui ont la particularité d’être en état d’origine : une De Dion Bouton de 1923 (oui, tout est d’origine dessus, en dehors de la peinture de caisse), une Peugeot 403 de 1961 (qui appartenait à mon grand-père), une Renault 4 GTL Clan de 1986 (qui appartenait à ma marraine) et prochainement une DAF 66 de 1974.

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Dauphine de Bertrand

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

La Renault 12 à la conquête du monde

La Renault 12 on la connaît bien en France puisqu'elle y a été un vrai succès avec des millions d'exemplaires fabriqués et...

Le plastique et l’automobile ancienne

Quand on parle de plastiques dans une voiture, on pense immédiatement aux voitures des années 80 et aux tableaux de bords. Mais...

[Vidéo] Le Saviez-Vous ? Les Renault et leur empattement variable !

Cela faisait longtemps qu'on ne vous avait pas proposé une vidéo "Le Saviez-Vous". Après vous avoir parlé des Renault Gordini, c'est à...

Des avant-guerre pour le catalogue “The Golden Age of Motoring” de Bonhams

Jusque l'an dernier c'est Bonhams qui était sponsor titre du London to Brighton. Si l'événement est désormais sous la bannière de RM...