Les 14 belles de la première Vente Osenat de Versailles

Les 14 belles de la première Vente Osenat de Versailles
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les 14 belles de la première Vente Osenat de Versailles
Benjaminhttp://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

La semaine prochaine on va pouvoir assister à la première Vente Osenat de Versailles. La maison de vente complètera désormais ses ventes de Fontainebleau avec cet autre lieu. Et pour cette première, quatorze belles autos sont au programme.

La Vente Osenat de Versailles

Quatre jours après la vente de Fontainebleau, dont on parlait ici, ce sera donc une première Versaillaise. Le département automobile s’est enrichi début septembre de cette nouvelle antenne où Augustin de Poncheville est le référent, toujours sous la direction de Stéphane Pavot, directeur du département automobile d’Osenat.

La vente aura donc lieu Lundi 21 Décembre à l’Hôtel des Ventes du Château tandis que l’exposition des lots aura lieu les 19 et 20 Décembre de 10h à 12h et de 14h à 18h, puis le 21 de 10h à 12h à La petite écurie de Versailles.

Des beautés pour bien débuter

Pour la première Vente Osenat de Versailles le catalogue présente 6 lots pouvant dépasser les 100.000 € sous le marteau.

La star, elle est en couverture du catalogue, c’est la Delahaye 134 N Cabriolet de 1936 carrossé par Labourdette. Il n’y en a plus que 2 exemplaires connus sur les 4 fabriqués à l’origine. Celle-ci a été sortie de grange dans les années 70 et restaurée à partir de 2009. Elle est estimée entre 120 et 150.000 €.

Autre française et autre cabriolet de cette vente Osenat de Versailles, une Panhard & Levassor Type X66 6DS Cabriolet de 1932, restaurée à grands frais et estimée entre 90 et 110.000 €.

Ensuite deux anglaises, d’abord une Jaguar Type E Roadster 4,2 litres de 1965, bien restaurée et estimée entre 110 et 140.000 €.
L’autre est une évocation de Lister-Jaguar BHL5. Puissante et légère elle est estimée entre 80 et 100.000 €.

On termine ces gros prix avec deux Mercedes. La première est une 190 SL rouge de 1959. Restaurée aux USA, elle a été reprise en France et se présente avec une belle patine. Elle est estimée entre 90 et 110.000 €.
La seconde est une 280 SE Cabriolet de 1968. Là encore une auto restaurée, avec boite manuelle, estimée entre 80 et 100.000 €.

Les autres lots

Même en dehors des gros prix, la vente Osenat de Versailles proposera de beaux lots.

Côté français on ajoutera ainsi une Brasier 12HP Double-Phaéton de 1910 et une Peugeot 402B Découvrable de 1939 estimées toutes deux entre 60 et 80.000 €.

Trois anglaises ensuite. On commence avec une seconde Jaguar Type E 4,2L Roadster, mais cette fois une série 2 de 1970 estimée entre 60 et 80.000 €.
Même genre, mais plus ancienne pour une Austin Healey 3000 MKI BT7 de 1960 qui a été restaurée esthétiquement et est estimée entre 50 et 70.000 €.
Enfin la plus basse estimation, de toute la vente Osenat de Versailles d’ailleurs, c’est une Rolls-Royce ! Cette Silver Spur de 1985 qui demande une révision mécanique est en effet estimée entre 10 et 15.000 € !

Pour terminer, trois italiennes. La première est une Alfa Romeo Giulietta Spider de 1961 avec un Bialbero d’origine et une restauration récente. Elle est estimée entre 70 et 90.000 €.
On enchaîne avec une Ferrari 308 GTB Quattrovalvole de 1983 en bon état et estimée entre 70 et 90.000 € elle aussi.
Enfin la dernière est une Fulvia Zagato “Alu” de 1967, en bon état et estimée entre 25 et 35.000 €.

Pour plus d’infos sur les autos, c’est sur le site d’Osenat en cliquant ici.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les 14 belles de la première Vente Osenat de Versailles

Sur le même thème

5 Commentaires

  1. Bonjour,

    La fulvia zagato était déjà aux enchères cet été sur le même site il y a peu… (https://www.osenat.com/lot/107460/13402565?). Donc c’est le nouveau propriétaire qui décide de la remettre en vente pour regagner de l’argent ? La voiture est finalement pourrie ? Je crois qu’on se moque beaucoup de nous sur ces ventes aux enchères…

    De la même manière récemment, j’ai suivi une alfa romeo 2000 sprint de 62 qui était en vente à Brumath (67) sur leboncoin, que j’ai vu, et qui curieusement s’est retrouvée 1 mois et demi après sur un autre site aux enchères (avec les mêmes photos mais dans un département français différent) pour faire grimper sa côte. Il y a beaucoup de gens qui font du mal à la voiture ancienne en rendant les modèles inaccessibles avec leur spéculation honteuse. Soyons vigilants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles