Dante Giacosa, créateur de populaires italiennes

Si vous êtes passionné de voitures anciennes italiennes, le nom de Dante Giacosa ne doit pas vous être étranger. Cet ingénieur a été le créateur de nombre de populaires transalpines, le plus souvent des Fiat.

Dante Giacosa l’apprenti

Né en 1905 à Rome, il reçoit une bonne éducation comprenant notamment l’apprentissage du Latin et du Grec ancien. De cette base, il développe parfaitement ses aptitudes techniques à l’Ecole Polytechnique de Turin dont il est diplômé en 1927 à seulement 22 ans.

Contrairement à d’autres ingénieurs reconnus du monde automobile il ne va pas passer d’atelier en atelier. Son premier job sera le bon. Il répond à une annonce de Fiat parue dans le journal et entre au bureau d’études. Il continue à apprendre, mais le fait vite. Si son domaine de prédilection reste le moteur, il ne s’intéresse pas moins à tous les pans de la conception d’une auto.

Du coup, dès 1933, il devient chef du bureau technique voitures. La première auto sur laquelle il travaille est un coup de maître : la Fiat 500 Topolino. L’auto répond parfaitement au cahier des charges fixé par Agnelli : elle est suffisamment économique pour être achetée par les ouvriers chargés de sa fabrication !

Dès l’année suivante il confirme avec la 508C Ballila. Une auto qui sera la base des Simca 8 en France et dont le moteur sera également repris par les Fiat 1100-103 et autre Simca Aronde.

Avant la guerre il mènera également un projet situé à l’autre bout de la gamme : la Fiat 2800. Une auto mue par un 6 cylindres, et auto d’apparat de bien des dignitaires italiens de l’époque.

Dante Giacosa, créateur en chef

À la sortie de la guerre, Dante Giacosa voit son poste évoluer. Il est directeur des bureaux techniques véhicules. Il faut aussi noter qu’en parallèle des autos, il travaille également sur toutes les productions du groupe Fiat alors tentaculaire : aviation, poids lourds, agricole et même les centrales électriques. Son rôle est alors encore plus large puisqu’en plus des mécaniques, le style et l’industrialisation sont également supervisés !
La même année il devient professeur en “construction des moteurs” à l’École Polytechnique de Turin.

Son premier projet automobile de l’après-guerre c’est la Cisitalia D46 qui voit le jour en 1946. Elle reçoit des éléments mécanique de Fiat 1100 mais également la 202 qui sera longtemps considéré comme une des plus belles automobiles du monde. C’est Pininfarina qui est à l’oeuvre pour le dessin de la carrosserie.

Côté Fiat, il est chargé de revoir la 1500 qui devient 1500 D, et travaille également aux nouvelles 1400 et 1900. Plus haut dans la gamme, c’est lui qui conçoit le moteur de la Fiat 8V, Siata étant à l’origine du châssis.
En 1953 Dante Giacosa est à l’origine de la Fiat 1100-103, une auto attendue puisqu’elle devait remplacer la 1100, un des best-seller de la marque. Elle connut un franc succès, en étant assemblée par Fiat-Neckar, Fiat Argentine et en Inde jusqu’en 1999 !

Il enchaîne directement avec un autre best-seller : la Fiat 600 et son dérivé “monospace” le Multipla. Une petite auto, moderne, qui motorisa l’Italie. Il complète ensuite la gamme avec la 850 et ses dérivés remarquables coupés et cabriolet.

Le coup de maître de Dante Giacosa : la 500

Soyons précis : la Nuova 500. LA Fiat 500 telle qu’on la connaît est bien l’oeuvre de Dante Giacosa. Son coup de maître. Il en supervise le style, le moteur et le châssis. Sortie en 1957, elle vaut à son ingénieur de recevoir le Compas d’Or (Compasso d’Oro), une distinction réservée aux meilleurs designer, et que peu ont reçu dans le milieu automobile.

Il enchaînera avec les Fiat 1800 / 2100 et 2300, les 1300 / 1500 mais aussi, pour la nouvelle marque Autobianchi, la Primula, ancêtre de toutes les compactes mondiales et les A111 et A112.

En 1966 son travail sur la Fiat 124 est récompensé indirectement : l’auto est élue voiture de l’année ! C’est cette année là qu’il quitte son poste de professeur.

Avec toutes ses autos populaires et moyenne gamme, il ne s’en détourne pas moins des belles : c’est bien Dante Giacosa qui supervise la Fiat Dino puis la grande routière Fiat 130.

Ses dernières créations, les 128, 127 et 126 seront des petites autos.

Une fin de carrière dédiée à l’écriture

En 1970, Dante Giacosa a atteint la limite d’âge pour travailler à la conception chez Fiat. On créée alors pour lui le poste de Consultant auprès de la présidence et de la direction générale et on fait du brillant ingénieur le représentant de la marque auprès des instances internationales.
Ce n’est pas pour rien puisqu’il a été président de la CUNA en Italie, (Commission technique Unification et Normalisation véhicules Automobiles), Président Général de l’ATA, également en Italie, (Association Technique de l’Automobile, Italie), Président de la FISITA en France (Fédération Internationale des Sociétés des Ingénieurs des Techniques de l’Automobile), membre de la SAE (Society of Automotive Engineers, USA), membre de l’Institution of Mechanical Engineers britannique.

Mais ce poste le met trop en avant. Il le quittera peu de temps après se consacrant à l’écriture.

Car Dante Giacosa n’a pas laissé qu’un héritage roulant. Il a aussi écrit de nombreux ouvrages de référence, le plus réputé étant dédié aux moteurs endothermiques.

Il décède le 31 Mars 1996… à Turin !

Source : Wikipedia. Photos additionnelles : Fiat

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.