Rassemblement mensuel du Musée de Talmont : comme une évidence

Premier jalon posé quant à la géographie pour ceux qui connaissent la Côte Ouest : nous parlerons ici de Talmont St Hilaire et non de Talmont sur Gironde… car si l’on parle automobile, a fortiori, automobile ancienne, c’est bien Talmont St Hilaire qui vient en tête. Car en plus d’accueillir l’un des plus beaux musées privés spécialisé automobiles anciennes de France, il accueille un rassemblement mensuel tous les 3ème dimanche des mois-où-il-fait-pas-trop-mauvais. Plutôt que de bader aux mouches sur la plage des Sables d’Olonne, pourquoi ne pas y faire un tour ?

Le Musée de Talmont : haut-lieu vendéen de l’auto ancienne

Je ne vous ferai pas l’affront de vous présenter à nouveau ce Musée dans cet article alors que l’ami Marc l’avait déjà croqué lors de l’anniversaire de ses 50 ans… ceux du Musée, pas de Marc, il s’agirait de suivre. Du coup, petite séance de rattrapage en allant voir l’article de Marc. Ce ne serait pas rendre hommage à ce superbe site que de simplement en effleurer l’intérêt et la diversité… je profiterais surement d’une visite cet été pour vous faire faire le tour du propriétaire.

Et ce qui est sympa ici comme sur la plupart des rassemblements de France, c’est la diversité des autos présentées : de la rutilante moderne à la gloire passée des pistes, elles sont toutes présentes, pour notre plus grand plaisir. Mais si je vous disais qu’il y avait dans les prochaines photos non pas 1, mais 2 Jaguar, me croirez-vous ? Indice, pour vous, chez vous : cliquez sur les photos pour découvrir la réponse !

Mes coups de cœur, vous commencez à être habitués

Comme un air d’hippo… euh d’autodrome !

Pour cette édition du rassemblement mensuel, il se tenait sur le parvis une tonnelle… et croyez-moi que ce n’est pas une habitude sur ce rasso. Mais c’était pour la bonne cause que se dressait cette toile : s’y cachait un Torpédo Mors RX de toute beauté. Pourquoi me direz-vous ? On vous l’explique juste sous ces quelques images…

S’il est un évènement qui a marqué l’Ouest l’an dernier, c’est bien le Salon Historic Auto. Nous y étions, Marc – Fabien et moi-même, et y avions même décerné un prix spécial à une magnifique (parce que patinée, notamment) Volvo P1800S : la preuve ici.

Evénement que l’on pourrait croire destiné à s’annualiser, les organisateurs ont eu ce qui me semble être LA bonne idée : faire de ce salon presque à 100% indoor un événement bisannuel. Si je me limite à cette info, il n’y aura pas grand chose d’intéressant à vous proposer… mais si je précise le caractère indoor de l’Historic Auto, ce n’est pas pour la jouer Johnny ENGLISH ! En effet, si l’Historic Auto prend place sous les toits du Parc des Expos de la Beaujoire, Historic Auto’drome offrira de justifier du nom de chevaux vapeurs : les 29 et 30 juin, les anciennes envahiront l’Hipprodrome de Nantes. Et il suffit de quelques mots échangés avec Charles, un des co-organisateurs, pour voir pétiller ses yeux et sentir dans l’air comme un air de “succès annoncé”. Prenez une liste d’exposants à vous faire pâlir d’envie, 250 autos exposées-inscrites, c’est déjà pas mal… mais ajoutez-y tous ceux qui viendront, en anciennes, se joindre à la fête sur le parking qui leur sera réservé et vous obtenez un superbe cocktail à succès !

Petite indiscrétion de Charles, pour qui il faut désormais se jeter dans la dernière ligne (presque) droite jusqu’à la date fatidique : un des 3 comparses organisateurs “s’arrache les cheveux” (je cite) pour valider, revalider et confirmer la disposition des stands des uns et des autres.

Elles se pavanaient, faisaient les belles… Félicie, au-ssi !

Alors, forcément, une vanne sonore, à l’écrit, ça donne pas top… et sauf à avoir l’accent chantant d’un grand monsieur dont le nom commence par Fernand et finit par -del, elle ne marche. Pourtant, vous qui nous lisez assidûment (et on vous en remercie !), vous ne pouvez pas savoir de qui nous parlons. Si j’avais évoqué le projet “Osez, Joséphine !” lors de mon passage au Grand Prix de Limoges (que vous revivrez ici), c’est cette fois à l’aventure “Félicie, aussi !” que je m’intéresse.

Benjamin vous l’avait relaté en avril dernier, mais “la belle rouge” (en 3 mots plutôt qu’en 2, nous serions un peu vache) est depuis devenue la coqueluche des plateaux, qu’ils soient télé ou automobiles. Et pour cause ! La belle se montre encore rebelle (Boris Vian, pour rester dans la veine musicale) et ne compte pas se laisser mourir dans l’oubli.

C’est donc tout naturellement qu’elle est venue présenter ses rondeurs au public, conquis. Mais restons dans le Giron de ces conteurs et paraphrasons M. Bourvil pour qui “les Mousquetaires à eux 3 sont déjà 4”. Car si j’avais ce même parallèle entre nos comparses et l’oeuvre de Dumas, il semble important aujourd’hui de préciser ma pensée, prêtant à chacun les qualités d’une des gloires de l’oeuvre : à Jean Claude, j’attribuerai le rôle d’Aramis, toujours le bon mot au bon moment, la fine plume de la bande ; à Thierry, le rôle de Porthos, il est au crayon ce qu’est Jean Claude à la plume, nul doute que vous avez déjà vu ses dessins et ils n’ont pu que vous laisser quoi, ses lignes pour un baudrier donc ; à Jean Jacques le rôle d’Athos, la force tranquille, celui qui vous sort de tous les mauvais coups, sans un mot (et un incroyable collectionneur mais on sort du texte) ; enfin à Igor le rôle de D’Artagnan, le verbe haut, la plume affûtée, la joie communicante d’un enfant dans une culture automobile plus qu’adulte. Grand coup de chapeau aux 2 mécanos incroyables qui les ont appuyé dans toutes leurs folies : Patrice et Renaud, sortes de Planchet et Grimaud pour leurs qualités, le lien de subalternité (sic) en moins !

Thibaut on EmailThibaut on FacebookThibaut on FlickrThibaut on LinkedinThibaut on Youtube
Thibaut
Auteur et Photographe à News d'Anciennes
Etudiant, copilote, collectionneur, Directeur de Course FFSA, président de l'AutoMoto Classic de l'Ouest... et rédacteur/photographe pour News d'Anciennes (depuis 2017) lorsque les évènements s'y prêtent. C'est au volant d'une 2CV6-PO de 1976 et d'une Peugeot 205 XS de 1990 que j'arpente les routes de France, au tous-les-jours comme en rallye ! Viendriez-vous avec moi découvrir ce que la passion de l'auto ancienne a de plus diversifié ?

2 commentaires sur “Rassemblement mensuel du Musée de Talmont : comme une évidence”

  1. Il y a 3 photos alléchantes qui montrent trop peu de détails d’une auto (genre cyclecar) qui semble rouge avec les ailes noires immatriculée dans le 44. Qu’est-ce ?? Merci !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.