Rassemblement du Prieuré des Sables : sous les autos, la plage !

Pour certains, les vacances sont finies, pour d’autres elles commencent… donc est-il utile de vous dire que les stations balnéaires sont prises d’assaut ? Ce que l’on ne sait pas forcément par contre, c’est que certains farnientent en anciennes : je vous emmène faire un tour sur le rassemblement mensuel qui se tient chaque premier dimanche du mois au Prieuré St Nicolas, à la pointe de la Chaume aux Sables d’Olonne, 85.

Un écrin rare pour une expo d’autos

Pour ceux qui connaissent un peu les Sables d’Olonne, le Prieuré St Nicolas est un lieu connu pour être un promenade piétonne agréable et un site culturel intéressant. Pour les autres, je vous dresse rapidement le tableau : imaginez une esplanade de pierre blanche au milieu de laquelle trône un prieuré superbement conservé et donnant d’un côté sur le Chenal et de l’autre sur le large. Mettez-y quelques 70 voitures de toutes époques et de toutes valeurs et vous obtenez le rassemblement mensuel du Prieuré.

Et, été oblige, cette édition aoûtienne a été un excellent cru puisque les organisateurs ont frisé leur record d’afluence une fois toutes les autos cumulées sur la matinée. Et que dire du public ? Qu’il soit badaud ou passionné, français ou étranger, autochtone ou touriste, connaisseur ou profanes les passants passent tout au long de la matinée et profitent du spectacle gratuitement mis à leur disposition.

Les organisateurs de rassemblements seront surement d’accord avec moi : avoir une municipalité qui accepte d’ouvrir à de vieilles guimbardes une esplanade 100% est une chance rare, alors il nous faut en faire bon usage et la saluer ! C’est donc avec mes 2 anciennes que j’ai pris la route en famille pour poser les roues face au Prieuré…

Le mélange des genres

Sur un rassemblement, qu’il soit mensuel ou ponctuel, on y trouve de tout. Et le plus intéressant, c’est que ce tout s’y mêle : une Venturi 300 aux côtés d’une Dauphine Gordini, une Panhard tailler une bavette avec une Cox… C’est aussi ça le Rassemblement du Prieuré l’été : les frileux sortent leur auto, les propriétaires avec résidence secondaire en reprennent le volant. On y voit donc des plateaux tout à fait différents selon les époques de l’année… et encore n’y voit-on pas tout car il se terre dans les garages et parkings sablais quelques merveilles au nom de Montréal ou d’Azelle par exemple…

Mes 2 coups de coeur : LIR sans concession !

On a beau vouloir parfois passer pour des passionnés sans a priori pour une marque pour une autre, de rester les plus neutres possibles, mais il est de ces autos qui ne nous laissent pas indifférents et qui nous font parfois oublier le reste du plateau. Les miennes sur ce rasso étaient vert pomme et jaune.

“C’est du brutal” et “on sent bien la pomme” dirait Audiard de ce premier coup de coeur. La vert pomme, c’est le LIR à la française, le plaisir simple, sans fioriture… vous la reconnaîtrez, c’est la Simca 1000 dans sa version Rallye. Une jolie petite puce verte, dans sa livrée légendaire du SRT… une restauration superbe, un moteur qui tourne au poil, rien à en redire ! Même le Z4 en embuscade ne trouvera rien à lui reprocher… partial, moi ?

Mon second coup de coeur porte le nom d’Europa. C’est une Série 2 absolument superbe. Ok, probablement pas la plus belle ligne produite outre-Manche, probablement pas la plus connue non plus, mais franchement, cette Europa aurait de quoi tenir un article complet à elle toute seule sans le moindre problème… Essui-glace unique, arrière façon bread-van, un CX de 0,29, bref, une Light Is Right dans toute sa splendeur. Première fois que j’en voyais une, un vrai bonheur !

Cyclecars et Musée de Talmont

Pour conclure cet article-folio, retour sur celles qui étaient les vraies anciennes de la bande, les cyclecars ! Dans le secteur, on les voit assez souvent, leurs quelques propriétaires étant plutôt dynamiques, il n’est pas rare de les croiser dans les rues, y compris à l’heure du marché. L’Amilcar a retenu à elle seule les attentions : du haut de son grand-âge, on la voit assez souvent trôner fièrement à l’entrée du Musée de l’Automobile de Talmont Saint Hilaire. Pourquoi est-ce que je vous précise cela ? Parce que nous étions allé le visiter pour fêter ses 50 ans (article à retrouver ici) et que ce Musée fait partie intégrante des rassemblements sablais : si le premier dimanche est celui du Prieuré, le deuxième est celui du Puits d’Enfer et, pour le troisième, c’est au Musée que les collectionneurs posent leurs roues…

<

p style=”text-align: left;”>Histoire de conclure vraiment ce petit papier, je vous laisse avec une galerie photo résumant la matinée. Pas la galerie la plus fournie ni la plus qualitative : j’y allais en visiteur, sans appareil photo donc… Vous le voyez, ce sont par contre de très belles autos que l’on croise sur les rassemblements sablais, ils sont d’ailleurs l’occasion de rencontrer les propriétaires, d’échanger… bref, amis vendéens ou touristes d’un jour, vous connaissez maintenant les lieux et dates de chaque rassemblement, à vous de prendre vos autos pour vous joindre aux différents groupes exposants et n’hésitez pas à venir saluer le proprio de la Deuche Vert-blanc-bleu de Vot’ Serviteur, ce sera toujours un plaisir !

Thibaut on EmailThibaut on FacebookThibaut on FlickrThibaut on LinkedinThibaut on Youtube
Thibaut
Auteur et Photographe à News d'Anciennes
Etudiant, copilote, collectionneur, président de l'AutoMoto Classic de l'Ouest... et rédacteur/photographe pour News d'Anciennes (depuis 2017) lorsque les évènements s'y prêtent. C'est au volant d'une 2CV6-PO de 1976 que j'arpente les routes de France, au tous-les-jours comme en rallye !

1 commentaire sur “Rassemblement du Prieuré des Sables : sous les autos, la plage !”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.