La Simca 1000, déclinaisons infinies et pour tous les goûts

La Simca 1000, déclinaisons infinies et pour tous les goûts
La Simca 1000, déclinaisons infinies et pour tous les goûts
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Beau succès pour la vente Aguttes de l’Aventure Peugeot

À l'occasion des journées du patrimoine il y aura de l'animation du côté de Sochaux et du Musée de l'Aventure Peugeot. En...

Essai d’une AC Ace, la légende sait de qui tenir !

On parle beaucoup de l’AC Cobra et de son puissant moteur V8. Aujourd’hui encore, pendant le dernier Tour Auto, la bête trustait...

Auto Moto Retro Rouen 2020, les Porsche s’invitent en Normandie !

Comme tous les ans, fin septembre, on a rendez-vous au parc des expos de Rouen. Et même cette année avec les soucis...

Le Salon de Reims 2020 définitivement annulé

La deuxième vague de Covid est-elle là ? Une question qui anime les experts. En tout cas la deuxième vague d'annulation est...

1969-1978

La Simca 1000 se fait sportive

Les modèles 1969 voient d’autres séries de changement. La 1000 L est remplacée par la Sim’4. Avec son moteur 777 cm³ de 31ch, il a l’avantage de faire passer l’entrée de gamme de 5cv à 4cv, elle est bien le bas de gamme mais reçoit un intérieur en Simili, un centre de volant décoré, deux pare-soleil et une banquette arrière rabattable.

Autres changements dans la gamme, la 5CV s’appellera désormais Simca 1000 “tout court” tandis que les GL et GLS sont enlevées du catalogue au profit de la nouvelle 6CV, la Spéciale.

Cette dernière est donc le haut de gamme (avec des ambitions sportives) et reçoit sous son capot arrière le tout nouveau moteur Poissy de 1118 cm³ et 49 ch, apparu sur le coupé 1200S et repris en grande série sur sa grande sœur la Simca 1100. Extérieurement on la reconnaît avec ses longues-portée à iode, des filets adhésifs sur les flancs (à la place des baguettes des GL et GLS), sa double sortie d’échappement tandis que l’intérieur est en simili Aéralon, le levier de vitesse est plus court et le volant provient de la 1200S.

On reconnaît les modèles d’après cette date aux phares de plus gros diamètre et à sa nouvelle calandre. Techniquement on note aussi que la direction se fait par crémaillère.

Une version sportive apparaît en 1970. La Simca 1000 Rallye est née, et c’est en fait… une spéciale. La Simca 1000 Rallye se veut sportive en baissant le poids. Côté mécanique on garde le 1118 cm³ de 53 ch. On la reconnaît vite, elle a un capot noir mat, un siège baquet pour le conducteur, un compte tours, et des autocollants “Gazelle” sur l’aile avant et des bandes sur le capot et les ailes arrières.

En 1972, les Simca 1000 GL, LS et GLS reviennent au catalogue et peuvent recevoir une une boîte automatique. En février de la même année, la Simca 1000 Rallye évolue en Rallye 1. Les roues ont un carrossage négatif plus important et le moteur avec l’adoption du 1294 cm³ et ses 60ch. Ce moteur est également utilisé sur la Spéciale à partir de février et la fait passer à 7cv fiscaux.

En Septembre 1972, nouvelle évolution, apparition de la Simca 1000 Rallye 2 pour l’année modèle 1973 avec son moteur poussé à 82ch et file désormais à 167 km/h.

Pour améliorer le comportement de la voiture, le carrossage négatif se généralise à toute la gamme pour 1973.

En 1974 apparaît la Simca 1000 GLE. Cette nouvelle version mixe le moteur de la LS avec les finitions de la GLS. Le E signifie qu’on a en fait une GL Economique !

En 1975, les Simca 1000 reçoivent un tableau de bord à cadrans ronds. Attention, ce n’est pas le même que celui des 1000 Rallye.

En Mars 1976 on propose la série limitée Extra (une première en Europe, avant les deuches et autres Renault 4), basée sur la Simca 1000 GLS. On a alors le choix entre deux options : soit un toit ouvrant soit un autoradio ! Extérieurement elle se dote de phares à iode et de longue portées tandis que ses roues sont celles de la Spécial. Elle est disponible en 5cv avec le moteur 944 cm³ et en 6cv avec le 1118 cm³.

Cette même année la Spécial se transforme en Simca 1100 SR et elle est disponible en version 6 et 7cv.

Pour les modèles 1977, on note une un changement stylistique avec l’introduction de phare avant rectangulaires qui modernise la ligne qui a maintenant plus de 15 ans. Les 1000 GLS sont remplacées par les 1006 GLS et les 1000 LS par les 1005 LS. Elle reçoivent des longue portée et des jantes provenant de la 1100 GLX.

En décembre, sort la Rallye 3, l’ultime évolution et ses 103ch DIN. 1000 exemplaires seront produits jusqu’au printemps 1978.

En effet, à cette date, la Simca 1000 n’est plus produite après 1.949.407 exemplaires de série.

La Simca 1000 de nos jours

De nos jours cette sympathique voiture est surtout connue dans l’imaginaire populaire par la chanson des Chevaliers du Fiel !

Mais dans les différents événements de France et de Navarre, il faut dire qu’on ne trouve plus tellement de Simca 1000 “normales”. Les rallyes sont bien présentes puisqu’elles ont été utilisées jusqu’à la moelle et de ce fait mieux préservées.

Les moins chères de ces autos seront les Sim’4. Pour autant leur rareté fait que les beaux exemplaires coûtent plus de 4000 €. Les différentes finitions en 6CV se dénichent autour des 7000 € et les Spéciale sont à rechercher au dessus des 10.000 € !
Tout en haut de la fourchette de prix on trouvera les Rallye 2 aux alentours des 25.000 € quand les Rallye 3 s’arrachent pour 35 à 40.000 € !

Photos : Wikipedia, News d’Anciennes, L’Automobile Ancienne.

La Simca 1000, déclinaisons infinies et pour tous les goûts

Sur le même thème

2 COMMENTS

  1. Petite precision: les filets de caisse des Spécial ne sont pas autocollants mais peints. Ils sont contrastés [blanc ou noir] selon la teinte de carrosserie.

  2. Bonjour à toute l’équipe, je confirme le petit détail sur les filets de caisse, car mon père était peintre chez Simca et faisait aussi ces filets de caisse à main levée. Je suis de 1949, je crois me souvenir qu’il est entré chez Simca un peu avant ma naissance et il y est resté jusqu’à sa retraite. Les autos Simca faisait parties intégrante de la famille surtout pendant les grandes vacances, où nous traversions la France à bord de ces belles autos.
    Merci à vous tous, les passionnés du monde des automobiles d’avant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Le Salon de Reims 2020 définitivement annulé

La deuxième vague de Covid est-elle là ? Une question qui anime les experts. En tout cas la deuxième vague d'annulation est...

Une 5e édition “spéciale” pour la Bourse de Notre Dame des Landes

Richard et toute son équipe de bénévoles ont réussi à faire vivre leur cinquième Bourse de Notre Dame des Landes, ce qui...

Beau succès pour la vente Aguttes de l’Aventure Peugeot

À l'occasion des journées du patrimoine il y aura de l'animation du côté de Sochaux et du Musée de l'Aventure Peugeot. En...

Auto Moto Retro Rouen 2020, les Porsche s’invitent en Normandie !

Comme tous les ans, fin septembre, on a rendez-vous au parc des expos de Rouen. Et même cette année avec les soucis...