Normandy Beach Race 2020, c’était pas génial, c’était pire !

Normandy Beach Race 2020, c'était pas génial, c'était pire !
bertrand
rédacteur et photographe à news d'anciennes. Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

À la une sur News d'Anciennes

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

Nos Anciennes Abandonnées : un réservoir de Land !

Ce mois-ci c'est dans la Haute-Marne qu'on vous emmène. Un de nos lecteurs, François, y a trouvé un cimetière... ou plutôt un...

Essai d’une Motobécane 50, la mobylette des 70’s

Impossible de faire l'impasse sur la mobylette quand on aime les anciennes. Synonyme de jeunesse et de liberté, la mob a autant...

Choisissez les photos du calendrier News d’Anciennes 2021 (et précommandez-le) !

Déjà en 2019 et en 2020 News d'Anciennes vous a proposé un calendrier. Vous avez été nombreux à l'afficher chez vous. Cette...

Ce week-end c’était la très attendue Normandy Beach Race 2020 sur la plage de Ouistreham. Après une première édition de feu en 2019, l’article est ici, le désormais incontournable rendez-vous des hot-rod avait de nouveau élu la magnifique plage de Riva-Bella.

Cette année encore les motos et les autos, toutes d’avant 47, c’étaient déplacé en nombre, sans oublier la magnifique expo sur le front de mer. Malgré le contexte sanitaire et une météo un peu chafouine, on a eu droit à un spectacle exceptionnel !

La Normandy Beach Race 2020, kesako ?

Aux USA et ce dès le début du 20ème siècle, les courses sur plage on toujours existé. Mais c’est à la fin de la Seconde Guerre mondiale que leurs ampleurs se sont vu accroitre, avec le retour des GI au pays. Ces derniers avaient tellement vu d’atrocités, qu’ils avaient un besoin viscéral d’évasion. Parfois rejetés et souvent désœuvrés, c’est aussi en voulant conserver l’esprit fraternel de l’armée qu’ils ont commencé à se réunir en bande de motards avec les bikers ou de voitures avec le mouvement hot-rod.

Et bien sûr une fois les engins montés, ils s’affrontaient sur route ou sur les immenses plages, avec déjà les flag-girls pour donner le départ… et le bisou au vainqueur !

Concernant leurs montures, ils n’avaient que l’embarras du choix. Pour les motos, ils pouvaient taper dans les innombrables surplus militaires, qui regorgeaient de Harley-Davidson et d’Indians réformées. Ils les obtenaient pour une poignée de dollars.

De même pour les voitures, avec notamment les fameuses Ford de fin des années 40. Avec une production de plus du million les Ford A, les modèles 31 et 32 avec leurs moteurs V8 pullulaient à la vente.

Là aussi avec une cinquantaine de dollars, vous trouviez votre bonheur. Mais une bande d’allumés trouvait que ces caisses carrées n’étaient pas assez aérodynamiques. D’anciens mécanos de l’US Air Force, eurent l’idée de recycler d’anciens réservoirs auxiliaires d’avions en alu, pour les transformer en missiles roulants, on y greffe un gros moteur, quatre roues, un volant et hop, crac ma poule, le Belly Tank était né, littéralement le réservoir ventral !

On se lance donc un défi en one to one sur une piste de 1/8 de milles, soit 200 m chez nous. Avec la Normandy Beach Race, le trio d’organisateurs a voulu nous faire connaitre ce pan non négligeable de la culture automobile américaine.

En réunissant un plateau de 80 concurrents, 40 motos et 40 voitures, venues de plus de 10 pays différents. C’était un week-end 100% à part que les organisateurs de la NBR nous avaient donc réservé.

Et le succès a été partout au rendez-vous, sur la plage bien sûr, mais aussi en ville sur le front de mer avec l’expo d’une bonne centaine de voitures, d’avant 1947… ou presque !

Un pur régal que les nombreux visiteurs n’ont pas raté. Malgré la météo et notre fameux Covid, le week-end a fait carton plein ! La Normandy Beach Race 2020 avait un sacré beau programme, les runs sur la plage, des concerts, un village marchand, l’expo bien sûr et avec cette année en nouveauté des courses en nocturne. Du coup, on a été assez occupé pendant deux jours, le tout sous une organisation sans faille, à l’américaine quoi !

Normandy Beach Race 2020, les Harley dominent !

Il est clair que le constructeur de Milwaukee occupait une large partie du plateau moto. Les Harley WLA ou WLR s’étaient déplacées en nombre pour ce week-end. En même temps, c’est une peu leur course ! En tout cas, dans les paddocks ou sur la piste, elles étaient bien à l’aise !

Mais heureusement que la concurrence avait également fourbi ses armes, notamment avec quelques belles Indians. À noter que l’équipage du side-car Triumph a bien fait le show ! Bravo et merci à eux.

Les petites Françaises n’avaient pas rougirent, avec les Terrot (#18), la Money Goyon (#56a) ou la Dollar (#121) qui ont bien lutté contre la déferlante des twin. On trouvait même une machine belge, une Gilet Herstal (#68).

Les BMW R5 (#20a et #65) se sont bien tenus, surtout face à de petites excitées en 2 temps comme la Puch S4 (#56) avec sa tête de fourche façon obus.

Le prix de la moto la plus étrange est a attribué à la n°34, une Royal Enfield 350 « Bullet », une machine sublime ! Autre curiosité l’Oural M72 (#78), une moto soviétique datant de 1942. Et quand on sait que la plupart des motos avaient le sélecteur et/ou l’accélérateur aux pieds et le levier de vitesse sur le réservoir, on est encore plus respectueux !

Ouistreham et ses bijoux !

Le front de mer accueillait de Riva-Bella accueillait un car show réservé aux autos américaines d’avant 1950 lors de cette Normandy Beach Race 2020. Et comme l’année dernière ce fut un véritable feu d’artifice de voitures magnifiques. Elles étaient toutes là, avec des hot-rods bien sûr, de toutes marques et de toutes couleurs ! Elles ont ravi le public venu en masse pour la visite !

Avec plus d’une centaine de ces petites perles qui nous étaient présentés, on ne pouvait qu’être admiratif. Les fabuleuses Thunderbirds, des Plymouth, une rare Edsel, des pick-up a go-go, bref la liste serait trop longue.

Alors on ce fait plaisir aux rétines et admirant les chromes et les formes quasi sexy des belles de Ouistreham. On ne pouvait rêver meilleur écrin pour d’aussi jolis bijoux !

À la Normandy Beach Race 2020, ça rugit sur le sable !

À l’image des Harley chez les motos, le plateau des voitures, voyait une marque dominer : Ford. Avec une bonne moitié des forces en présence. Que ce soient les T, les A, les 32 ou des 31, tous les modèles d’avant-guerre étaient représentés.

Malgré une piste pas très ferme, les Ford n’ont pas démérité et on fait le spectacle, pardon le show !