Les autos de l’équipe : la Mazda Mx 5 de Paul

Les autos de l'équipe : la Mazda Mx 5 de Paul
Paul Guy
Paul aime passer son temps à courir après les véhicules anciens. Au sens large puisque les autos côtoient les trains et les avions ! Il a rejoint l'équipe à l'été 2018.

À la une sur News d'Anciennes

[Vidéo] Le Saviez-Vous ? Les Renault et leur empattement variable !

Cela faisait longtemps qu'on ne vous avait pas proposé une vidéo "Le Saviez-Vous". Après vous avoir parlé des Renault Gordini, c'est à...

La Renault 12 à la conquête du monde

La Renault 12 on la connaît bien en France puisqu'elle y a été un vrai succès avec des millions d'exemplaires fabriqués et...

Le Mans, le film mythique mérite-t-il autant d’éloges ?

Comment ça "on touche pas aux monuments" ? L'arrivée de Le Mans 66 sur les écrans de cinéma puis de télévision a...

Essai Renault 21 2L Turbo : comme à l’époque, un défi !

Pour mon premier essai/article pour News d'Anciennes je voulais présenter un véhicule qui cultive une certaine aura auprès des quarantenaires pressés !...

Après mes confrères qui ont évoqué leurs autos, c’est ici, je vous représente la mienne.

Préambule, mini histoire des 30 ans de la MX5

Eh oui, le roadster le plus vendu au monde a eu 30 ans en 2019, c’est en effet en 1989, que le studio de design californien de Mazda présente ce qui deviendra la première MX5, vous savez celle qui a les phares Pop Up, la NA.

L’idée de génie du constructeur japonais est d’avoir (conformèment à la culture de ce pays qui veut que l’élève dépasse le maître ) est d’avoir repris une recette anglaise qui a cartonné dans les années 60, le roadster deux places pas cher

Pour fabriquer ce petit roadster, très fortement inspiré de la Lotus Elan (la première pas sa contemporaine) Mazda reprend une recette simple et éprouvé, Une mécanique robuste et fiable (celui de la 121 de l’époque) accouplée à boite de vitesse aux rapports court et bien étagée et à une transmission aux roues arrières : le tout pour un prix contenu. et voilà le tour est joué

Et voilà la NA était née, disponible en deux motorisation 1600 et 1800 cm³ de respectivement de 90 et 110 cv, le petit roadster offre une offre alternative séduisante aux petites GTI qui fleurissaient alors chez tout les constructeurs généralistes supplantant dans le cœur des amateurs de petites sportives, les petits roadsters.

Elle y ajoute une position basse, dans un gabarit contenu, le plaisir de décapoter en quelque secondes, et offre ainsi aux gentleman driver, la possibilité de s’offrir des sensations cheveux aux vents pour par cher. la recette du bonheur peut être ?

S’ensuivra un succès planétaire sur 4 générations, NB qui est fabriqué sur la même base que la NA mais sans les phares pop up

NC qui inaugurera une plate forme totalement différente avec des moteurs d’origine Ford, 1800 et 2.0 l de respectivement 120 et 160 chevaux et surtout une inédit version roadster coupé à toit rigide rétractable.

Et enfin la ND toujours en production qui propose une version roadster et version targa baptisée RF équipée d’un moteur 1500 et 2 litres atmo de 150 et 184 chevaux. Celle ci a la particularité pour les amoureux de la dolce vita de partager sa plateforme avec la Fiat 124 ( équipée elle d’un 1400 d’origine Fiat turbo compressé). Davy nous en avait parlé ici.

Ma Mimix en quelques mots

donc si vous avez suivi l’épisode précédent, ma Miata (je déteste le patronyme barbare de Mx5) est une modèle NC de 2007 bénéficiant d’un toit rétractable, elle est équipée du 2.O L de 160 chevaux, d’un ESP “partiel” calmant les véléittés de dérobade du train arrière sur sol mouillée.

Pour les plus pointus, c’est une livrée “stormy blue” d’origine, assorti d’un intérieur en cuir marron du plus bel effet. (oui je sais je suis totalement de mauvaise foi)

Pourquoi elle ?

Souvenez vous, la première est sortie en 1989, j’avais 17 ans, et dans ma tête d’adolescent futur bagnolard la Miata représentait pour moi la quintessence du sport automobile

Plusieurs fois au cours de ma carrière d’automobiliste, j’ai été tenté d’en acquérir une, mais l’absence de place arrière me freinait dans ma capacité à sauter le pas, car je souhaitais faire de cette auto mon daily driver

Et puis à l’approche de la 50aine, tout les hommes font leur “crise” alors souhaitant réaliser mon rêve de jeunesse mais au volant d’une auto utilisable tout les jours et résistante aux agressions des indélicats, j’ai sauté le pas pour ce joli modèle

Inutile de vous dire que je ne le regrette pas.

Ce que j’ai fait dessus ?

Ce modèle n’étant pas encore un yougtimer, mais plutôt une occasion récente, pas trop kilométrée, j’avoue ne pas avoir entamé de restauration dessus. Hormis les consommables, pneus, vidanges moteurs, je n’ai rien fait dessus.

Etant très peu bricoleur, je préfère confier son entretien à des gens bien plus qualifiés que moi, alors je profite seulement du plaisir de rouler.

Et puis n’oubliez pas que c’est une japonaise, donc fiable, alors…

Quelques souvenirs à son bord

Evidemment comme tout bon miatiste qui se respecte, je suis adhérent du club Mx5 France, que je salue au passage.

L’ayant depuis plus d’un an j’ai pu participé au 30ème anniversaire du modèle à l’occasion des coupes de l’Age d’or au circuit de Dijon Prenois en 2019 déjà évoqué ici.

J’ai pu y tourner (en parade uniquement) sur le circuit, et même si je suis un “poireau” je peux vous assurer, que la mimix a un vrai châssis de sportive. J’ai bien sûr participé au Jap’n’Car Festival, et ma mimix a posé ses roues sur le mythique “banking” de l’anneau de Montlhéry, déclenchant pour le coup l’ESP qui ne comprenait pas bien le “gite” anormal de l’auto même à l’arrêt.

Je participe régulièrement à des virées avec des clubs d’anciennes, ou l’auto est très bien accueillie pour son statut de voiture de plaisir, même si je me fait parfois chambrer par les amateurs de “vrais” roadsters anglais qui déplorent qu’elles ne pisse pas l’huile !

Et maintenant ?

Comme beaucoup ici, j’escomptais me rendre au Mans Classic cette année pour fêter dignement les 100 ans de Mazda mais un méchant microbe venu de Chine m’en empêchera (du moins jusque l’an prochain).

Enfin ma Mimix, est devenu une star de Youtube, puisqu’elle est passé chez les amis de Petites Observations Automobiles que certains d’entre vous connaissent peut être

Vous avez aussi une MX5 ? Dites le nous !

Les autos de l'équipe : la Mazda Mx 5 de Paul

Sur le même thème

3 Commentaires

  1. Merci pour ce reportage sur une voiture que je regarde toujours avec beaucoup d’affection, toutes générations confondues.
    Et bonjour à POA au passage, qui, avec News d’Anciennes, constitue le meilleur du net que j’ai pu découvrir en 2019 !

  2. Merci pour ce sympathique commentaire. Je partage votre avis au sujet de POA. J’ai d’ailleurs relayé votre commentaire auprès de leurs équipes. Au plaisir de se croiser sur un rasso d’anciennes. Appel de phare amical

  3. Bonjour et chouette article merci. J’en profite juste pour faire une correction sur les motorisations de la NA. Le 1600cc développe 115cv jusqu’en 1994. Puis de 94 à 97 le 1600cc passe à 90cv effectivement et le 1800cc développe quand à lui 130cv.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Le Mans, le film mythique mérite-t-il autant d’éloges ?

Comment ça "on touche pas aux monuments" ? L'arrivée de Le Mans 66 sur les écrans de cinéma puis de télévision a...

La Renault 12 à la conquête du monde

La Renault 12 on la connaît bien en France puisqu'elle y a été un vrai succès avec des millions d'exemplaires fabriqués et...

Le plastique et l’automobile ancienne

Quand on parle de plastiques dans une voiture, on pense immédiatement aux voitures des années 80 et aux tableaux de bords. Mais...

[Vidéo] Le Saviez-Vous ? Les Renault et leur empattement variable !

Cela faisait longtemps qu'on ne vous avait pas proposé une vidéo "Le Saviez-Vous". Après vous avoir parlé des Renault Gordini, c'est à...