Histoire de moteurs : le Simca Poissy

Histoire de moteurs : le Simca Poissy
Histoire de moteurs : le Simca Poissy
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Citroën Dyane, remplaçante remplacée

Presque 40 ans après la fin de sa carrière, on peut se dire que la Citroën Dyane a été un échec. Pourtant c'est avec...

[Acheter Une Voiture Ancienne] 5 youngs françaises à ne pas rater en 2021

La production automobile française a pu susciter quelques déceptions au cours de ses trente dernières années. En cause notamment, la difficulté à développer une...

Une collection tarnaise bientôt dispersée par Carprecium

Si les événements sont à l'arrêt, les ventes aux enchères d'automobiles anciennes continuent. Dans une dizaine de jours c'est une collection complète qui sera...

Parcours du Tour Auto 2021 : Paris-Nice… et les Alpes !

Il se prépare doucement ! On savait déjà que l'épreuve aurait lieu entre le 19 et le 24 Avril. Maintenant on peut se préparer,...

A l’instar du Moteur Cléon de chez Renault, le moteur Simca Poissy doit son nom à l’usine qui l’a vu naître. Mais les ressemblances ne s’arrêtent pas là. C’est en effet un moteur à forte diffusion qui fut monté dans de très nombreux modèles de voitures. Voici ses différentes versions.

Histoire de moteurs : le Simca PoissyCe moteur est celui par lequel Simca veut entrer dans la modernité. Un moteur qui sera conçu par Georges Martin pour apparaître dans celle qui sera la première voiture moderne (compacte, traction à moteur avant transversal), la Simca 1100.

C’est un moteur à bloc en acier et culasse en alu, à cinq paliers pour le vilebrequin, un arbre à came latéral et une distribution par doubles chaînes.
Il sera connu pour quelques particularités. Tout d’abord la distribution qui a tendance à être bruyante, et les culbuteurs qui ont tendance à se dérégler ! Quand tout va mal, c’est une machine à coudre que l’on a sous le capot !

Sa première apparition date de 1967 avec la nouvelle venue de chez Simca, la 1100. Le moteur est alors dans sa configuration de type E : 1118 cm³, alésage de 74, course de 68 et puissance d’environ 60ch. C’est ce moteur qui est monté en 1970 dans la première Simca 1000 Rallye.


Il sera ensuite le moteur de base de la Talbot Horizon sur les version LS et GLà partir de 1978.
Il est aussi adopté par Chappe et Gessalin en 1968 pour leur CG 1000 S. On le montera bien plus tard sur les Peugeot 205 Xa, XL et GL, ainsi que les Peugeot 309 Basic et GL.

Apparaît ensuite une version plus petite, le type D, de 944 cm³, 68 x 65 qui vient se loger sous le capot arrière de la Simca 1000. Ce moteur sera également monté sur les version 5 cv de la 1100.

La version suivante monte en cylindrée en 1970 avec la version type F sur la 1100 SPL avec un 1204 cm³ (74 x 70) à deux carburateurs double corps. C’est aussi le moteur choisi par CG pour leur  1200S.

Le type G apparu en 1972 amène lui une cylindrée de 1294 cm³ (76,7 x 70) et un seul carburateur double corps sur la même 1100 SPL.
Il équipera à partir de 1975 les 1307 GLS et S (avec deux carburateurs double corps), puis sa remplaçante la Talbot 1510 LS.

En 1978 il est monté sur la Talbot Horizon GLS (haut de gamme) avant de descendre l’année suivante sur la GL.
Cette version va écrire les pages sportives du moteur. Monté sur les 1000 Rallye 2 et 3 mais aussi sur la 1100 Ti, avec ses deux carburateurs double corps. La puissance montera jusque à 103ch sur la Rallye 3. A noter que les 95 CG 1300 produites adopteront ce moteur.
La Matra Simca Bagheera adoptera également ce moteur (2 carbus double corps) durant toute sa carrière.
A la fin des années 80 il sera monté sur les Peugeot 205 XA et XR et sur les 309 GL et GR.

En 1975 apparaît le type Y, de 1442 cm³ (76,7 x 78) alimenté par un carburateur double corps, sur la Simca 1308 GT. C’est ce moteur qui est repris par Matra sur la Bagheera S mais également sur le Rancho. Ce moteur équipera par la suite les Talbot Horizon GLS et SX à partir du millésime 1979, ainsi que la Tablot 1510 dans ses versions GL et GLS. La Talbot Solara, la version tricorps de la 1510, en sera équipée sur les versions LS et GL.

La dernière version, la type J apparaît en 1979 avec le 1592 cm³ (80,6 x 78) avec un carburateur double corps. Le moteur équipe alors la Simca 1309 SX. Sa remplaçante la Talbot 1510 SX s’en équipera par la suite, la Solara, le recevra sur ses versions GLS et SX.
Il est aussi utilisé par Matra sur sa Murena et y développe 93ch. A la fin des années 80, il sera installé sous le capot des Peugeot 205 GTX.

Une ultime version est étudiée mais ne sera jamais mise en production, c’est une version turbo pour la Tablbot Horizon.

Histoire de moteurs : le Simca Poissy

Sur le même thème

8 Commentaires

  1. La 309 SR a toujours eu un moteur XU5 et n’a jamais été équipée d’un moteur SIMCA.
    Seule les 309 phase 1 en 1.1l et 1.3l on eu des moteurs SIMCA. Il a été remplacé par les blocs TU sur les phases 2.
    Dommage de mettre une 309GTI16 en illustration alors qu’elle n’a aucun lien avec ce moteur.

  2. Bonsoir à tous,

    A quand le retour de la belle simca coupé 1200 ? Un petit effort PEUGEOT

    Mon amie et moi même, tous deux propriétaire d’une simca 1100 “bleu estoril” de 1972

    Celle-ci ne fait pas que des sorties le weekend, mais assez souvent la semaine quand nos voitures “”plus récentes” ont des pannes que nos anciennes ne connaissent pas !!!

    A bientôt sur les routes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

[Acheter Une Voiture Ancienne] 5 youngs françaises à ne pas rater en 2021

La production automobile française a pu susciter quelques déceptions au cours de ses trente dernières années. En cause notamment, la difficulté à développer une...

Gregory Fromenteau, des anciennes… dans le futur !

Aujourd'hui on va vous parler d'un artiste qui n'hésites pas à placer les anciennes dans des environnements... pas très historiques ! Gregory Fromenteau a commencé...

Citroën Dyane, remplaçante remplacée

Presque 40 ans après la fin de sa carrière, on peut se dire que la Citroën Dyane a été un échec. Pourtant c'est avec...

Les Anciennes s’exposent avec l’Atelier du Temps à Basse-Goulaine

En Janvier, les événements sont rares. Et en ce moment c'est encore pire. Pour autant les véhicules s'exposent, dans un centre commercial de Basse-Goulaine,...