Edito : Pourquoi les versions élitistes nous lassent ?

Edito : Pourquoi les versions élitistes nous lassent ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Edito : Pourquoi les versions élitistes nous lassent ?
Mark
Passionné de photo et de sa BMW E30, Mark a rejoint News d'Anciennes courant 2016. Essais, road-trip, reportages, tout l'intéresse du moment qu'il peut sortir son appareil photo.

À la une sur News d'Anciennes

Il y a un peu plus d’un an j’écrivais un édito répondant à certaines critiques sur le prix des autos qui passaient dans nos lignes. 2020 fut une année un peu étrange et j’espère qu’on a répondu à vos attentes en vous régalant. Malgré les confinements et multiples entraves qu’il aura fallu outrepasser on aura quand même réussi à vous proposer en moyenne une auto tous les quinze jours, et ça, c’est la première fois qu’on y arrive sur une aussi longue période ! Voilà qui mérite un grand merci aux nombreux propriétaires/professionnels sans lesquels nous n’y serions pas parvenus.

Sauf que ce ne serait pas drôle si une critique n’en amenait pas une autre. Et aujourd’hui, il nous arrive d’essuyer plus régulièrement le classique « c’est dommage de ne pas avoir essayé le gros moteur ». Je vais vous y répondre dans ces quelques lignes.

Lorsqu’il est question de valider un essai ou de définir un projet on se pose la question de la pertinence de celui-ci. Forcément, l’automobile étant une affaire de gouts personnels il y a toujours des confrontations et des justifications à fournir. Parfois ce fut houleux, faut dire que les habitudes et l’avidité du haut de gamme sont tenaces.  Mais globalement à force d’expérience nous avons réussi à décanter une ligne conductrice sur ce que nous souhaitions diffuser. Et étonnement, les versions de pointe ne sont pas forcément prioritaires.

Pas prioritaire ne veut pas dire que l’on ne souhaite pas en faire, ces caisses nous plaisent aussi et elles sont nécessaires. Mais voilà, on en a un peu notre claque de voir les mêmes marques, les mêmes matchs, les mêmes GTI, les mêmes Berlines PRV, et autres versions de pointe à tout bout de champs. J’ai toujours trouvé écœurante et rébarbative cette vision unique de l’automobile à travers le prisme du « meilleur ». Finalement à cause de cet espèce de bashing   des petite versions on se retrouve à tourner en rond tuant la pluralité qui fait toute la beauté de l’automobile.  

A l’heure actuelle quel intérêt a-t-on sur le plan de la création et de la culture auto à prioriser la production d’un essai que tout le monde a déjà ou envisage de faire ? A part vous gaver de la même sauce que celle qu’on nous sert H24 ou vous bourrer le crane, aucun.  C’est sûr que cela reste essentiellement notre point de vue, mais, si ces versions de pointes sont la vitrine de leurs gammes, elles n’en sont en aucun cas la représentation. La réalité du marché étant bien différente de ce que l’on trouve dans les magazines.

Finalement, c’est un peu dans cette optique que l’on vous a proposé des essais tels que la XM dans sa version 2.0i ou encore, les R5 et R6, 525td voir même la motobécane etc… Et on espère que ces modèles servis dans leur plus simple appareil se sont rapprochés de vous, vous rappelant des souvenirs et éveillant votre intérêt. Car oui, on peut comprendre que cela puisse devenir saoulant de voir les mêmes têtes se faire mousser au volant des modèles « élitistes » et que leurs alternatives inférieures peuvent largement distiller du plaisir.

Parce que celui-ci ne passe pas que par les performances ou l’agrément. Les souvenirs et la nostalgie ont aussi leur importance, tout comme le budget ou l’envie de fuir la spéculation qui entoure les modèles les plus prisés. Avouons-le, il y a fort à parier que vous serez plus nombreux à retrouver des souvenirs au volant ou sur le siège passager d’une 504 berline que d’un magnifique coupé V6 PRV (encore lui tiens), etc… Puis trouver une perle bien basique est aussi un vrai challenge.

Pour finir, on peut faire le parallèle avec les autos des membres de l’équipe, les versions de pointe ne sont pas les plus représentées. Je roule dans la plus naze des e30 6 cylindres, mais pas en M3 (qui ne m’a jamais fait fantasmer). Benjamin a une Simca 1100, mais une 5CV, pas une Ti. Julien a bien une Delta Integrale, mais une 8V “seulement”. Est-ce qu’elles sont moins intéressantes pour autant ? Non. Ce sont les autos qui nous ont marqué, qu’on a pu toucher ! Et ce ne sont pas des choix par dépit mais bien assumés.

Bref, ici on aime autant les petits moteurs que les gros pourvu que ce soit varié et ce n’est pas prêt de changer. Nous laissons les collections d’articles « 205 GTI » aux autres.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Edito : Pourquoi les versions élitistes nous lassent ?

Sur le même thème

6 Commentaires

  1. Bravo a tout l’équipe pour cette année 2020. Je n’avais pas fait attention à cette “affaire” de véhicule élitiste, mais le positionnement éditorial me semble, personnelement, très juste ainsi. Ce fût une belle année et merci pour nous avoir régalé de la sorte!
    Et bonjour à Benjamin et sa Simca 1100 que j’espère croiser cette année au GPAO à Dijon Prenois.

    Phil (proprio de la Mini Cooper noire)

  2. Eclectisme certes, mais sans ostracisme aucun!
    S’il m’est arrivé d’entrer au garage BMW en 750i, d’en repartir en 316i et le jour suivant de faire une promenade en NSU Prinz, le pilote que je suis (vous n’êtes pas obligé de me croire sur parole) apprécie particulièrement de disposer de puissance pour la passer au sol dès que possible plus que pour en faire état lors de vaines discussions
    Noël étant derrière nous, il ne me reste qu’à vous souhaiter un bon passage à la nouvelle année et une suite sans trop de restrictions.

  3. Bravo pour cet édito! Je roule tous les jours avec une Volvo 480 2 litres boite auto en cours de finition et j’ai une Alfasud 1.5ti (85cv) phase 1 en attente identique à celle que je “pilotais” entre ’79 et ’85. Le plaisir est à porté de bourse. Celui de lire des articles sur des autos qu’on a conduit ou croisé tous les jours aussi.
    Au plaisir de vous retrouver prochainement.

  4. Je partage entièrement votre point de vue possédant un coupé 406 2 litres pack on me demande constamment si c’est le v6 ! Pourtant le 2 litres est très agréable et coupleux et largement assez puissant pour perdre 12 points en une fois ! Achetez ce qui vous plaît et pas des mythes de vendeur de voitures de prestige.

  5. Bonjour à tous et un grand merci pour vos articles que l’on a plaisir à découvrir. Je vous rejoins dans votre article. Je cherche une voiture comme celle de mon père aujourd’hui décédé qui a un petit moteur, mais parce qu’elle à la même caisse que sa descendante prestigieuse devient rare et donc chère. Alors oui le plaisir est souvent avec des voitures très simples. Bonne fin d’année à tous et amusons nous avec nos anciennes..

  6. Bien raison. Quand on s’interesse aux 205 ou aux Golf, on nous parle que des GTI… et franchement les GTI on en a fait 500 fois le tour, en long, en large, en travers, en rouge, en blanc, en noir… pfff la barbe ! Rien que les editions speciales des 205 ou Golf 2 il y a de quoi écrire des livres entiers !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles