[Carnet Noir] Hommage à Niki Lauda : la carrière de “l’ordinateur” en quelques chiffres

[Carnet Noir] Hommage à Niki Lauda : la carrière de "l'ordinateur" en quelques chiffres
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

La MEP Daphné, le coupé chevronné et oublié

Quand on associe MEP et Citroën on pense à ces monoplaces en coin, bleu et blanches qu'on voit régulièrement sur des événements tels les...

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat dans le...

Musée Matra, la France et pas n’importe laquelle

Mis sous le feu des projecteurs récemment quand la MS 670 a été retirée de l'exposition, il serait quand même dommage de réduire le...

Notre sélection de cadeaux de noël pour des passionnés d’anciennes

Même si on est loin de la frénésie de Noël avec l'ambiance actuelle, ça approche, c'est dans moins d'un mois maintenant ! Et si...

Il avait 70 ans. Niki Lauda est décédé cette nuit après s’être battu pendant presque un an pour se remettre d’une greffe pulmonaire reçue en août 2018. Une conséquence de son terrible accident de 1976.

Mais Niki Lauda ce n’était pas que ça. C’est aussi un des pilotes les plus titrés du Championnat du Monde de F1. C’est à cette carrière que nous voulons rendre hommage à travers quelques chiffres marquants. Logique, pour celui qui était surnommé “l’ordinateur”.

Niki Lauda et la F1

1971 : l’année de son premier Grand Prix, sur l’Österreichring avec une BRM.

2 : le nombre de saisons complètes que fera Lauda chez BRM, d’abord en pilote payant puis en pilote payé après une belle prestation sur le circuit de Monaco en 1973.

2 également : le nombre de points marqués avec March sur la saison 1973.

Galerie ci-dessous : la Marc 711 de ses débuts en 1971.

1974 : l’année où il commence chez Ferrari. 2 Victoires, 9 Pôles et une 4e place finale au championnat.

64,5 : le total de points obtenus par Niki Lauda en 1975 avec notamment 5 victoires. Lauda devient ainsi champion du monde.

2 : c’est dans le deuxième tour du Grand Prix d’Allemagne sur le Nürburgring que Lauda aura son terrible accident en 1976.

2 : le nombre de course qu’il manque pendant les 6 minuscules semaines de sa convalescence.

2 : son classement final au championnat du monde 1976, à 1 point de Hunt.

16 : le nombre de course que dispute Niki Lauda pour Ferrari en 1977. Déçu de son traitement (il est relégué 2e pilote), il claque la porte de la Scuderia au soir du Grand Prix du Canada… mais il est déjà champion du monde.

Galerie : la Ferrari 312B3 avec laquelle Lauda signa la pôle en 1974 à Monaco, vue au Grand Prix de Monaco Historique 2018.

2 : le nombre de saison que Lauda passera chez Brabham en 1978 et 1979.

44 : le nombre de points acquis en 1978 qui lui permet d’accrocher la 4e place au championnat du monde.

13 : le nombre de courses de F1 qu’il dispute en 1979 avant d’annoncer sa retraite sportive au soir du Grand Prix du Canada.

1982 : l’année où Niki Lauda fait son retour chez McLaren.

5 : sa place finale au championnat à l’issue de cette première saison avec 2 victoires et 30 points inscrits.

0.5 : le nombre de points d’avance qu’il a sur Prost (son équipier) au terme de la saison 1984 où il est sacré champion du monde sur sa McLaren MP4/2 à moteur TAG Porsche.

1 : le nombre de victoires de Lauda en 1985. Il n’accroche que 14 points et termine 10e du championnat du monde pour sa dernière saison.

25 : le nombre de victoires de Niki Lauda en F1

24 : le nombre de pôles qu’il a décroché

54 : son total de podiums

1592 : le nombre de tours couverts en tête d’un Grand Prix de F1 par Niki Lauda.

Niki Lauda le pilote de tourisme

Niki Lauda n’a pas piloté que des F1. Il s’est également distingué en tourisme.

1 : le nombre de titres de Lauda en championnat BMW M1 Procar en 1979.

3 : c’est le nombre de victoires en course de Niki Lauda dans ce même championnat à Monaco, Silverstone et Hockenheim.

1973 : l’année de sa victoire accompagné de Hans-Peter Joisten aux 24h du Nürburgring sur BMW 3.0 CSL.

Galerie : des BMW M1 Procar

Sa carrière sans volant

2 : C’est le nombre de compagnies aériennes fondées par Niki Lauda, Lauda Air en 1978 et FlyNiki en 2003, toutes deux revendues.

1 : comme le nombre de saisons passées à diriger Jaguar Racing entre novembre 2000 et la fin de saison 2001.

2012 : l’année à laquelle il accède au rôle de président non-exécutif de Mercedes Grand Prix.

5 : comme le nombre de titres de champion du monde constructeur de l’équipe.

5 : comme le nombre de titres de champion du monde pilote remportés par Hamilton (4) et Rosberg (1) sous sa houlette.

Une très belle carrière donc. Toutes nos pensées vont à sa famille.

Photo finale : Julien Motron

[Carnet Noir] Hommage à Niki Lauda : la carrière de "l'ordinateur" en quelques chiffres

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Musée Matra, la France et pas n’importe laquelle

Mis sous le feu des projecteurs récemment quand la MS 670 a été retirée de l'exposition, il serait quand même dommage de réduire le...

Bixhope Art, des autos, des couleurs et Bull The Dog

Malgré son nom, c'est bien un artiste français qu'on vous présente aujourd'hui. Et même un jeune artiste car s'il est né en 1968, c'est...

La MEP Daphné, le coupé chevronné et oublié

Quand on associe MEP et Citroën on pense à ces monoplaces en coin, bleu et blanches qu'on voit régulièrement sur des événements tels les...

Les anniversaires automobiles de 2021

2021 c'est bientôt. Et il était temps. Dommage pour les Citroën SM et GS, Peugeot 404, pour Alfa Romeo, ou la R5 Turbo. Leur...