Rétromobile 2020, les trésors des vendeurs de voitures anciennes

On a déjà abordé les pros de la pièce, du service, bref une bonne partie du monde l’auto ancienne à Rétromobile 2020 (c’est par là). Maintenant je vous emmène faire un tour du côté des nombreux marchands de voitures anciennes et ils ont ramené des choses justes superbes !

A Retromobile 2020 et parmi les centaines, voir les milliers, de choses à voir, s’il y a bien une visite qui s’impose c’est celle des vendeurs de voitures anciennes. Car au-delà de tout mercantilisme, les différents vendeurs nous amènent chaque année de pures merveilles. Si bien que leurs stands se transforment en véritables musées à ciel ouvert. Et encore cette année les vendeurs n’ont pas dérogé à la règle, ça piquait les yeux et sévère même !

Retromobile avec Fisken et Lukas Hüni, c’est fracture de la rétine !

Ces deux-là sont mes préférés, tous les ans ils rivalisent de qualité dans les autos qui exposent. Pour le Suisse Lukas Hüni, c’était encore un thème italien avec une petite armée d’Alfa Romeo 6C et 8C, une superbe Tipo 33 qui courut au Mans en 1978. Les petites Giulietta Sprint Zagato étaient juste craquantes. La Ferrari 212 Export de 1951 est une pure beauté avec sa robe bicolore. Mais la 250 GT Berlinetta était également hyper sexy. Avant le bouquet final, Lukas Hüni exposait deux anglaises, des Rolls-Royce Silver Ghost. Mais l’auto la plus démente était l’Alfa Romeo de la Scuderia Ferrari, la SF48 Bimotore de 1936. Un monstre avec deux moteurs V8, totalisant 540cv !

Les anglais de la maison Fiskens nous avaient également amené beaucoup d’Italiennes, on ne va pas s’en plaindre. La petite barquette Maserati A6G ou la Ferrari 312 B2 était splendide. Que dire de la 275 GTB et sa robe jaune, était belle est un doux euphémisme. Tout aussi jaune était la Ford GT40 de 67, deux autos juste magnifiques. Une petite française était également présentée, une Talbot Lago T26C de 1948. On terminera avec une barquette Gulf Mirage de 1972, des Bentley d’avant-guerre, une sublime Jaguar Type-C et une hyper sexy Aston Martin DB4 cabriolet, bref rien que du bon !

Retromobile, va chercher plaisir !

Après avoir mis mes lunettes de soleil, tellement ça piquait je me tourne vers l’Italien Girardo & Co et là, bah ça repique un peu beau beaucoup ! Déjà au centre du stand se dresse fièrement la Ferrari 412 T2, la F1 du père Schumi. Puis ensuite c’est festival de l’Italienne, avec une F40, une F50, une Enzo… c’est fini, bah non et vala que déboule une 308 GTB Gr B, une 275 GTB en robe blanche, je ferais l’impasse sur une 275 GTS et une 250 GTE en version polizia ! Je vous laisse reprendre votre souffle pour terminer avec une BMW M1 Procar… j’sais plus quoi dire…

On reste en Italie avec Tradex SRL qui, excusez du peu, nous exposait une Ferrari 330 P4, la seconde des trois construite. Cette 330 possède un solide palmarès, 1ère à Monza, 1ère à Daytona et seconde de sa classe au Mans, et tout ça en 1967. A coté on retrouvait une rare spider 340 MM.

Les vendeurs se décarcassent pour ce Retromobile 2020

Notamment ceux venu d’Italie à l’instar de Ruote Da Sogno qui nous exposait deux Fiat splendide, une Daina « sport » de 1952, la blanche et bleue, avec sa carrosserie en alu, et une Ottovù, un V8 de 1952 également. Deux voitures vraiment superbes. Pour faire bon poids, on retrouvait une belle Stratos de 1975, quasi neuve !

On passe le Rhin pour aller visiter HK-Engireering. C’est LE spécialiste des Mercedes 300 SL, en coupé ou cabriolet, on a le choix. Avec une bonne dizaine de ces petits bijoux sur le stand, et sachant que presque toutes sont au-dessus du million, on ne peut que rêver !

Retromobile 2020, les vendeurs conjuguent qualité et quantité

J’ai bien aimé le stand des Anglais de Kidston, c’était large est les autos n’étaient pas serrées. Surtout qu’il y avait du lourd, comme le cabriolet Ferrari 275 GTS, ou sa consœur la 250 MM. La 250 GT vêtue de gris était sublime. La rouge Aston Martin DB4 GT, était habillée par Zagato. Le petit spider Lancia Aurelia B24 n’était pas pour me déplaire non plus, j’adore sa petite calandre. Zagato aime habiller les Italiennes, comme pour cette Flaminia Sport, hyper sobre en robe chocolat, on en mangerait !