Monterey Car Week 2019, Chap. 3 : La Soirée Lamborghini

Après avoir évoqué le Concours on The Avenue de Carmel (à revoir ici) et le Concorso Italiano (par là), on entre maintenant dans une autre partie de la Monterey Car Week : les événements mondains. Il y en a en particulier deux qui se détachent du lot : the Quail qui est une sorte de Concours encore plus « VIP » que le Concours de Pebble Beach lui même et la soirée Lamborghini. Pour vous faire une idée, on vous emmène à cette seconde.

Une soirée qui montre les ambitions de Lamborghini

Cette année celle-ci s’est déroulée en 2 temps. Le 15 Août pour la presse et le 16 pour les VIP et propriétaires de Lamborghini. Très chic la soirée était aussi la présentation d’une œuvre d’art réalisée par un jeune artiste de Street Art sur une Aventador.

Nominé parmi les «30 moins de 30 ans» en 2017 ce très jeune artiste (19 ans) fut récemment couronné «fresh Prince of street art». Skyler Grey a donc pu faire une «art car» sur base d’Aventador. Son style est une évolution souriante des Andy Warhol, Keith Hearing et Jean-Michel Basquiat.
À seulement 19 ans il est le plus jeune artiste à voir son travail exposé dans les musées et foires d’art internationales avec notamment un focus à Art Basel (Suisse) ou encore Art Wynwood à Miami. Représenté par l ‘Avant Gallery son style est un mix d’ images d’icones de la culture pop : Mickey Mouse, Wonder Woman, Popeye, Olive et de logos emblématiques du monde du luxe Chanel, Hermes, Louis Vuitton…

Repéré par Katia Bassi (Présidente Marketing et communication de Lamborghini) celui-ci matche à merveille avec l’évolution de Lamborghini : de constructeur hyper-prestige la marque de Sant’Agata devient chaque jour un style de vie.

L’observateur averti pouvait constater cela à travers l’assistance de la soirée : jeune, branchée et multi raciale, chose importante aux USA. Si la marque de Sant’Agata est aujourd’hui celle qui a le plus les faveurs d’une clientèle jeune (au point de démoder voire ringardiser certains concurrents) ce n’est pas le fait du hasard. Une automobile, qui plus est une automobile de grand prestige, a toujours eu un aspect hyper statutaire.

Les invités de la soirée Lamborghini étaient donc jeunes, manifestement « successfull » (beaucoup viennent de la net-économie) épicuriens dans les moindres détails. Moindre détails qui se retrouvaient par exemple dans la qualité du buffet. Là où d’ autres font appel à un traiteur, Lamborghini a fait venir d’Italie un chef étoilé avec des mets sélectionnés et a poussé le raffinement jusqu’à (c’est une première dans le monde automobile !) établir un partenariat avec Sturia, le plus prestigieux des producteurs de caviar. Il suffisait de voir Jean Todt apprécier et se régaler en connaisseur. Sans exagérer, la soirée Lamborghini de Monterey était «the place to be» et on en entendait encore parler le dimanche sur les pelouses du Concours de Pebble Beach. Plusieurs invités d’autres soirées les ont abandonnées pour venir au Lamborghini Lounge, ce n’est pas anodin.

Comment est venue cette évolution de constructeur à référence de Life style ? Katia Bassi a eu une idée, plus exactement une vision : créer des Lamborghini Lounge de par le monde… New York, Porto Cervo, Singapour, Pebble Beach…

Laissons le chic, parlons de l’auto

L’Aventador Art Car

Pour être la «star» de la soirée l’Aventador by Skyler Grey fut un projet de longue haleine. Après avoir découvert l’ artiste Katia Bassi donna son feu vert. La caisse de l’auto fut préparée pour être peinte comme une toile au département peinture de Sant’Agata.

Dès lors l’artiste entama une collaboration avec une équipe de techniciens spécialisés en peinture, logistique et qualité sans oublier la sellerie rendue célèbre notamment par le département «ad personam».

Skyler Grey a travaillé avec les méthodes propres au Street Art (aérographe, bombe, pistolet, rouleaux et pinceaux) et utilisa des couleurs de base principalement l’orange ainsi que du jaune. La base orange «ARANCIO ATLAS» sert de toile de fond au célèbre taureau Lamborghini et le met en valeur. Des touches de blanc et de jaune le font encore plus ressortir. La carrosserie se caractérise par l’alternance des 3 couleurs pendant que des taureaux stylizés courent sur le flanc. Hommage à la célèbre boîte de soupe Campbell d’Andy Warhol un taureau furieux s’ échappe de la prise d’air.

La signature de Skyler Grey (son nom surmonté d’un éclair) vient certifier l’authenticité et le caractère unique de cette œuvre d’art.

L’artiste n’a pas oublié l’intérieur avec un taureau furieux by Grey et des étoiles cosmiques brodés entre les deux sièges, en cuir noir avec surpiqures oranges.

L’Aventador S par Skyler Grey est un chapitre du projet «Lamborghini Sicura» lancé en collaboration avec la société Salesforce protégeant l’ auto comme un objet d’art.

«Du fait des affinités de Lamborghini avec le monde de l’ Art nous voulions expérimenter une nouvelle approche créative» déclare Katia Bassi.

«Depuis toujours j’ai rêvé de travailler avec Lamborghini, vous ne pouvez pas imaginer le bonheur que cela me fait d’avoir réalisé cette art-car. Mon travail est basé sur l’imperfection. Lamborghini incarnant la perfection automobile ultime, mon travail fut de réaliser une œuvre comportant d’apparentes imperfections sur une base parfaite» déclare pour sa part Skyler Grey.

L’Aventador S par Skyler Grey a été achetée par un important collectionneur… d’art !

On termine avec deux vidéos. La première nous montre la démarche derrière la création de cet Art Car.

La seconde pour vous mettre dans l’ambiance de la soirée :

Patrick Hornstein
Rédacteur-Photographe
Observateur éclairé du monde automobile, Patrick parcourt le monde et assiste aux plus grands événements du monde de l'ancienne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.