Meeting International de Microcars à Sitges 2019 : à la découverte de la production espagnole

Qu’elles s’appellent PTV, Biscuter, Goggomobil, Vespa, Isetta, Messerschmitt… elles ont toutes un point commun, ce sont des Microcars. Du 17 au 19 mai une centaine d’entre elles s’étaient rassemblées pour participer au Meeting International de Microcars à Sitges. Comme nous étions en Catalogne nous parlerons plutôt de Microcotxes.

Récemment Jacques vous amenait assister à l’Espiritu de Montjuïc à Barcelone, cette fois-ci nous vous amenons un peu plus au sud, à Sitges pour découvrir la production espagnole de Microcotxes. Partis tôt du Boulou sous une pluie battante, nous avons raté la balade du matin et avons rejoint vers midi les participants lors de leur 1ère étape. Nous commencions ainsi la 17ème Trobada Internacional de Microcotxes par la visite du château du Castellet. La pluie s’était enfin arrêtée, heureusement pour nous et d’autres véhicules pas tout à fait étanches.

Contrairement au BISBI dont on vous parlait en septembre, dans cette manifestation les Fiat 500 étaient autorisées. Les critères, fixés par les organisateurs du Classic Motor Club Del Bages, étaient un véhicule dont l’année de production est avant 1969, avec un maximum de 2 portes, ne mesurant pas plus de 3 mètres et propulsé par un moteur de 2 cylindres de 700 cm³ maximum.

Parmi les nombreuses Vespa 400, Messerschmitt ou Goggomobil quelques autos se faisaient plus rares. Une Nekkar, une NSU 41 sport Prinz ou encore une Morgan F3 Rodes de 1938 étaient également de la partie.

Micro 100 

L’évènement principal du Meeting International de Microcars à Sitges 2019 était le Micro 100 du samedi. Il consistait en une agréable balade de 100 km pour 100 microcotxes à la découverte des régions du Garraf et du Penedès. Chacune allait à son rythme avec des points de ralliements réguliers avec pour seule contrainte de ne pas se laisser dépasser par la voiture balai.

Certaines autos non prévues pour un tel itinéraire semblaient à la peine pour grimper les quelques cols du circuit. Après un petit moment passé à refroidir au bord de la route elles ont néanmoins réussi l’intégralité du parcours. Celui-ci était fléché et des bénévoles nous attendaient pour nous guider dans les intersections un peu plus compliquées. Les pilotes ont pu ainsi se faire plaisir au volant de leur engins hétéroclites.

Le Micro 100 se terminait sur le front de mer où chaque microcotxe et pilote étaient présentés un à un au public. Certains avaient joué le jeu en s’habillant d’époque lors du défilé. Le public élisait son coup cœur pendant que chaque équipage recevait quelques cadeaux de remerciement pour leur participation.

Les Microcotxes de Catalunya…

Croiser des microcars est plutôt rare dans les manifestations en France mais y croiser des PTV et Biscuter l’est encore plus. Pourtant c’étaient les plus représentées lors du Meeting International de Microcars à Sitges 2019.
En Espagne comme partout en Europe, les Microcars sont une conséquence directe de la précarité laissée par les guerres. Il était nécessaire de produire des véhicules à moindre coût et dans des délais très courts.

Les Biscuter

Le Biscooter de Gabriel voisin n’ayant pas rencontré le succès escompté en France, il fut finalement commercialisé à Barcelone par la société Espagnole Autonacional sous son nouveau nom Biscuter de 1954 à 1958. Surnommé Zapatilla il est équipé d’un monocylindre 2 temps Hispano-Villiers de 197 cm3. Biscuter fut la marque de Microcar la plus vendue en Espagne.

Les PTV

Le premier modèle de PTV 250, produit par la société catalane AUSA, a été présenté en 1956. Le nom de la marque PTV est issu des initiales des créateurs de la société, Perramón, Tachó et Vila. Dotée d’un monocylindre 250 cc à moteur arrière avec une puissance de 11 CV, la PTV 250 était proposée en version avec ou sans porte. Un modèle plus luxueux, PTV 400 de luxe, a été produit de 1959 à 1961.

L’ISO Isetta

La Catalogne ne fut pas la seule région à produire des microcars. L’ISO Isetta, munie d’un monocylindre de 236cc, fut également fabriquée en Espagne de 1953 à 1958. Créée à l’origine en Italie par ISO Rivolta, la licence de l’Isetta fut cédée à plusieurs marques européennes comme BMW pour l’Allemagne et l’Angleterre, Romi pour le Brésil ou VELAM pour la France.  
L’arrivée de la SEAT 600 a marqué la fin des microcotxes produites en Espagne.

… et le Museo de Ferrocarril de Catalunya

Pour continuer dans les moyens de transport anciens, le dimanche matin était consacré à la visite du musée du chemin de fer de Catalogne. Le contraste entre les microcotxes et les monstres d’acier était surprenant. On vous conseille cet intéressant musée, il vaut le détour si vous êtes dans cette région.

L’espace étant limité, une vingtaine de véhicules seulement avaient eu l’autorisation de se garer à l’intérieur du musée. Parmi elles on pouvait admirer 2 Bond Mark F de fabrication anglaise. Propulsées par un monocylindre Villiers de 250 cm³, leur particularité est qu’elles possèdent une direction qui permet de pivoter à 180° la roue avant. Ces amusantes voitures à 3 roues peuvent ainsi pivoter sur elles-mêmes. L’une d’elles s’est retrouvée garée devant un wagon qui arborait exactement la même couleur Bi-ton, comme si c’était sa remorque.

Microcar mais maxi évènement pour le Meeting International de Microcars à Sitges

Ce que nous avons particulièrement apprécié est que cette manifestation n’était pas une classique expo statique sur un parking. En effet elle prévoyait pour les participants de nombreuses visites et balades découvertes. C’est vraiment la vision que nous avons de l’automobile ancienne, elle s’expose et se partage sur la route.
De plus avec un peu plus d’une centaine de véhicules, ce rassemblement garde une dimension humaine. Entre autres, le président du Club organisateur, Antoni Tacho, accueillait personnellement et chaleureusement chaque participant. On avait l’impression d’être une grande famille qui se retrouvait pour un évènement important.

Le meeting international de Microcars à Sitges s’est terminé vers 16h00 par une remise de trophées dans un superbe restaurant surplombant la baie.
Nous avons donc pris le chemin du retour, en 2 étapes pour parcourir en Fiat 500 les 600 km pour rejoindre Marseille. Ni la fatigue, ni la pluie qui accompagnait à nouveau le début du trajet ne sont parvenues à entacher les très bons souvenirs de ce week-end. En effet, nous étions bien trop imprégnés de ces moments de convivialité entre passionnés.

Toutes les photos du Meeting International de Microcars 2019 à Sitges sont ici.

Jean Phi & Nath on Email
Jean Phi & Nath
Rédacteur-photographe à News d'Anciennes
Jean-Philippe et Nathalie ont rejoint l'équipe en 2018, mais nous envoyaient déjà des photos depuis bien longtemps. Nos sudistes ont deux autos de prédilection : la Fiat 500 et la Traction.

1 commentaire sur “Meeting International de Microcars à Sitges 2019 : à la découverte de la production espagnole”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.