Porsche Museum

Piqûre de Rappel, un tour au Porsche Museum de Stuttgart

Avant de sauter dans le train pour revenir du salon de Stuttgart, que je vous raconte ici, j’ai pris un peu de temps avec l’ami Jack pour faire un détour vers Porscheplatz. Une visite au Porsche Museum s’imposait.

Le Porsche Museum, dans le temple de Zuffenhausen

C’est simple, on descend du métro à Porscheplatz… derrière le musée. Devant lui, la place à proprement parlé. Une sculpture “à la Goodwood” présente quelques modèles. En face du musée on trouve d’un côté une concession, de l’autre, l’usine ! Le bâtiment érigé entre 2005 et 2009 est très moderne et très imposant.

Au fond de la salle j’entends “eh mais vous nous en aviez déjà parlé il y a quelques temps”. Oui, Gaultier y était allé, son article est là. Mais les collection de Porsche sont tellement vaste que vous pourrez constater pas mal de changement dans les autos exposées.

Qu’est ce qu’on trouve au Porsche Museum ?

Première partie : Ferdinand avant Porsche

Avant de parler du constructeur Porsche, la marque revient à ses racines et celles de Ferdinand Porsche. Tout son passé automobile est retracé, depuis la Egger-Lohner électrique et la Lohner-Porsche et son système hybride associant moteur essence et moteurs électriques situés dans les roues.

Ensuite on retrouve une magnifique Austro Daimler Bergmeister puis une auto plus racée et dédiée à la course, la Sascha qui brilla à la Targa Florio 1922.

Avant de passer à la Volkswagen, on note que le Porsche Museum joue la transparence. Le rôle de Ferdinand Porsche lors de la seconde guerre mondiale et son emploi de travailler forcé est bien mentionné, documenté et exposé. J’avoue avoir été surpris par cette partie que beaucoup de constructeurs auraient occulté.

Les créations suivantes sont diversement connues. La Volkswagen évidemment, tout le monde connaît. La voiture de Berlin-Rome est également connue des amateurs. Par contre la Cisitalia dessinée par le bureau d’étude Porsche (avec Ferry, le fils aux commandes) est inédite ou presque. Cette auto construite en Autriche à Gmünd n’a en effet jamais roulé en course.

Les premières Porsche

On retrouve ensuite la toute première Porsche. La 356 Nr1 Roadster est en fait bien différente des autos de série. Le moteur est central, et si la forme globale est déjà là, elle ne sera pas produite comme cela… sachant que l’auto qui s’en rapproche le plus, le Speedster apparaîtra bien après. Cette auto est en effet de 1948.

Vient ensuite une vaste aire d’expo. Elle est dédiée aux première années de Porsche en tant que constructeur. Le long des murs sur un beau fond noir on peut admirer les premiers modèles de route, un peu de sport et un tracteur de la même époque.

Au centre on retrouve les sportives. Par rapport à notre dernière visite au Porsche Museum, la première 356 à avoir été engagée au Mans n’est pas présente mais on retrouve des 550 et 718. Plus originale par sa forme, une 2000 GS Carrera GT est aussi de la partie.

Sa majesté 911

Forcément en bonne place dans un musée dédié à Porsche on arrive ensuite sur la partie dédiée à la Porsche 911. On commence avec un premier projet puis une des 901.

Ensuite on peut découvrir les différents modèles de la reine des Porsche tout au long de la visite du Porsche Museum. Forcément avec un modèle si important pour la marque ce n’est pas qu’un seul espace qui lui est dédié.

A la fin de la visite, on tombait enfin sur la millionième Porsche 911. Une pièce de musée malgré toutes les convoitises qu’une telle auto peut susciter.

Les monstres sacrés

Sacrés sur les pistes du monde entier s’entend. On découvre maintenant les bêtes de course de la marque. 904, 906, 908 et 910 ouvrent le bal.

On passe ensuite aux 917. Un bel exemplaire et sa version déshabillée étaient au salon au moment de la visite, mais pour les 50 ans du modèle, on se doute qu’elles seront bientôt exposées au Porsche Museum.

Elles sont suivies des Porsche “Turbo” les 936 et surtout la célèbre Moby Dick, que je vois pour la première fois. Impressionnante !

Quand je parlais de piste, je ne parlais pas que de circuit. Quelques auto de rallye sont de la partie et montrent que les Porsche ont également brillé dans la discipline. Mention spéciale pour les autos du Dakar exposées aux côtés de la 961. Un espace guère mis en valeur mais absolument magnifique.

Enfin en se rapprochant de la fin on retrouve une belle salle des trophée, avec une mise en valeur originale… et quelques autres belles de course. L’expo thématique du moment est d’ailleurs dédiée aux plus nombreuses des Porsche de course, celles des Carrera Cup et autres GT engagées en endurance.

Et les autres ?

Porsche ce n’est pas que l’ancêtre 356 et la 911. Les PMA sont également exposées au Porsche Museum. Pour des autos tant décriées à leur sortie elles sont bien présentes.

Dans son genre la 914 est bien là mais fort discrète.

Les supercars de la marque sont aussi représentées. 959, Carrera GT et 918 sont exposées.

Et puis sur les dernières années représentées au Porsche Museum on retrouve la diversification de la marque. Du concept de la Boxster à la dernière Taycan on les retrouve toutes. Elles ont aussi marqué l’histoire de la marque puisque ce sont elles qui ont permis à Porsche de prendre de l’envergure et devenir un grand constructeur.

Enfin, quelques autos plus confidentielles. La McLaren rappelle les grandes heures des autos blanches et rouges, avant que Honda ne s’en mêle. Le moteur TAG était surtout un Porsche.
Autre projet, la C88, une étude du bureau d’ingénierie pour le marché chinois. Elle restera à l’état de concept mais elle est bien présente.
On trouve même une Harley au Porsche Museum ! Le bureau d’étude y est pour quelque chose puisque le moteur V twin a reçu l’expertise de l’allemand.

Conclusion : à faire absolument

Le Porsche Museum, qu’on soit passionné ou non par l’autre marque au cheval cabré est un lieu fantastique. Du sport, de l’histoire, tout y est.

Les audioguides sont bien foutus et il faut bien regarder les numéros notés sur les écriteaux. Vu que le musée fait évoluer très souvent ses expositions, les numéros ne se suivent pas.

Côté pratique, le Porsche Museum est ouvert du mardi au dimanche de 9h à 18h. L’entrée coûte 8€ et vous pouvez manger au musée pour un prix très correct (7.5 € la Currywürst pour les amateurs).
A noter qu’avec un billet du musée Mercedes vous ne payez que moitié prix à l’entrée de ce musée, et vice-versa. Alors profitez-en, si vous avez la journée devant vous, ce qui n’était pas mon cas, vous pouvez faire les deux !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

2 commentaires sur “Piqûre de Rappel, un tour au Porsche Museum de Stuttgart”

  1. Merci pour ce reportage ainsi que pour ces magnifiques photos. J’ai eu la chance de visiter ce musée et je fus frappé tout autant par la qualité des voitures exposées que par l’absence de toute protection qui permet ainsi d’admirer de près ces modèles de légende.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.