Retro Classics Stuttgart 2019, démesure à l’allemande

Pendant que les français avaient les yeux tournés vers le salon de Reims, on vous en parle ici, c’est un salon à la portée encore plus large qui se déroulait à Stuttgart. En ce haut lieu de l’automobile allemande, le Retro Classics Stuttgart 2019 nous proposait un salon fort différent de ce qu’on a l’habitude de voir en France.

Sur News d’Anciennes, autant on est habitués à vous parler du salon Techno Classica de Essen autant nos incursions à Stuttgart sont plus rares. Pourtant c’est bien lui le plus grand salon d’Europe, avec 140.000 m² couverts ! On vous emmène les visiter.

Une esplanade et un atrium comme plats de résistance

Avant même de pénétrer dans les halls du salon, il y a de quoi s’émerveiller. L’esplanade devant la Stuttgart Messe est investi par des autos anciennes à vendre. On y retrouve évidemment des productions locales, mais aussi quelques françaises, Citroën en tête. Par contre, près de 20.000 € pour une Ami 6, ça pique !

A l’entrée dans l’Atrium on retrouve une autre française, une R5 exposée par une grande compagnie d’assurance. Dans l’Atrium on retrouve de très belles autos de compétition, des sportives et un immense parterre de magnifiques autos de toutes époques.

En plus quelques exposants sont placés ici. On retiendra les 1000 Miglia, partenaire de Retro Classics, un vendeur hollandais présentant deux Bugatti et une Facel ou encore un futur musée allemand dédié à Mazda qui nous présentait de belles autos de la marque d’Hiroshima.

Hall 1 : des Porsche et des merveilles

Le Hall 1 du Retro Classics Stuttgart 2019 avait un constructeur à l’honneur : Porsche. En plus des belles 911 et 914 amenées par les clubs, on retrouvait des autos de compétition exceptionnelles comme ces deux Porsche 917, une avec sa carrosserie et une seconde nous permettant de voir tous les éléments mécaniques. Une 910/8 Berspyder et une Porsche 356 “Gmünd” étaient également bien remarquées.

Tout autour c’est l’espace dédié aux vendeurs de merveilles automobiles. On retrouve au Retro Classics Stuttgart 2019 les exposants habitués des grands salons européens, la plupart sont également des habitués de Rétromobile. Les autos sont superbes… et on retrouve des autos vues sur le salon parisien, comme la Panhard X86. Les Porsche 911 sont nombreuses mais on est surtout impressionné par le nombre de 300 SL ! Par contre certains vendeurs d’envergure brillent par leur absence.

Enfin, avant de quitter ce Hall 1, on prend de la hauteur en visitant la galerie. Là on retrouve quelques clubs, avec notamment de belles Peugeot, mais aussi des autos à vendre, par des pros ou des particuliers.

Le Hall 3 : grandes marques, et anciennes électriques

Dans le Hall 3 du Retro Classics de Stuttgart 2019 on retrouvait des pièces, ou du moins leurs fabricants. Les grandes marques locales comme Bosch Classic ou Mahle y avaient leurs stands. Les spécialistes de l’électrification des anciennes étaient aussi présents. On notait une Mini pas super aboutie ou une Cox au moteur de E-Golf. Autour, des restaurateurs et quelques vendeurs avec des pièces de choix, dont de beaux tracteurs Lambo.

Hall 5 : américaines et clubs en force

Pour qui pensait trouver une avalanche d’américaines dans le Hall 5, il sera déçu. Mais elles sont bien là, de formes et dans des états divers, présentées par des clubs ou des pros.

Mais dans ce hall on retrouve surtout des clubs. On est étonné des autos présentées. En France le sacro-saint origine est mis en avant, ici le stand Opel fait figure de salon du Tuning. En tout cas les autos s’habillent de kits d’époque qu’on exposerait avec plus de réticence chez nous.

Le Hall 7 : place aux italiennes

Même si l’extrême sectorisation du salon n’est pas forcément bien respectée, les grands thèmes de chaque hall sont tout de même bien visibles. Le Hall 5 accueille ainsi les italiennes, plus particulièrement les vendeurs et restaurateurs d’italiennes. Dès notre arrivée on retrouve un étrange Duetto carrossé en barquette de course ! Les autos sont de qualité même si certains tarifs sont parfois étonnants…

Au fond du hall, on retrouve d’autres clubs. Les autos françaises sont représentées, les stands Renault et Alpine attirent l’œil, celui de Citroën déçoit presque. Porsche PMA et 914/6 sont aussi exposées ici. Plus loin le stand Lancia a l’outrecuidance d’exposer… des Kappa ! Belle ouverture d’esprit !

Le Hall 9 : la bourse

Alors on va le dire de suite : la bourse du salon Retro Classics de Stuttgart 2019 n’est pas une bourse comme on pourrait la trouver en France. Ça peut ressembler au salon de Reims, mais sans les récupérateurs désosseurs d’épaves. Pièces refabriquées, stands de spécialistes, accessoires et bien sûr les miniatures, c’est ça qu’on retrouve dans ce hall. Il a par contre une bonne idée pour les exposants : il n’ouvre pas le premier jour, qui est une preview à tarif majoré, mais le second qui est ouvert à un public plus large.

Le Hall 10 : Mercedes et les autres vendeurs de merveilles

On est arrivé au bout du parc des expositions de Stuttgart, maintenant l’autre partie ! Oui on a vu ici que la moitié du salon !
Le hall 10 est tout nouveau et accueille l’autre grande marque locale : Mercedes. Les spécialistes de la marque côtoient le stand officiel qui propose ses autos d’occasion “All Stars” et trois magnifiques autos sorties du musée tout proche.

Le hall 10 est complété par des vendeurs de très belles autos. Des modèles chers et magnifique nous font face… et il vaut mieux y passer deux fois si on ne veut rien rater !

Hall 8 : les laborieux

Changement total d’ambiance en entrant dans le Hall 8 du Retro Classics Stuttgart. Dès l’entrée on peut admirer la démonstration du démarrage d’un tracteur Lanz et sa boule chaude. Un mécanisme qu’on ne voit pas fonctionner tous les jours !

Il donne le LA du hall. Tracteur, outils agricoles, camions, bus, motos et side-cars, c’est un peu la locomotion en fête mais version Stuttgart. En tout cas les véhicules sont en superbe état et attirent l’œil des visiteurs. Quelques clubs sont également présents avec forcément des autos. On croise par exemple des Borgward ou encore étonnante TR6 shooting break !

Hall 6 : on vend tout !

Dans le Hall 6 du Retro Classics Stuttgart c’est un immense marché de l’auto qui se présente. Tout est fait pour que le visiteur vienne, achète son auto, l’immatricule et l’assure pour repartir avec !

Les autos sont diverses et on retrouve ainsi quelques françaises dans le lot. Les prix sont un peu élevés et si les autos présentent bien on ne pourra pas les essayer. C’est le seul petit point noir de ce hall.

Hall 4 : on finit chez BM

C’était la nouveauté cette année. Le Retro Classics Stuttgart 2019 n’accueillait pas que les marques locales. BMW était venu de Bavière pour s’exposer.
La recette est identique aux autres : un stand officiel avec de belles autos sorties du musée. Des autos ? On arrivait surtout devant une exposition de motos avant de trouver quelques autos. J’avoue avoir été un poil déçu par une scénographie pas vraiment à la hauteur.

Tout autour des spécialistes de la marque et clubs de la marque. Les Mini sont également dans ce hall et c’est logique.

Pour conclure : c’est énorme

Le salon Retro Classics Stuttgart 2019 est tout simplement immense. Il y en a pour tous les goûts et il faut vraiment être attentif pour ne rater aucune des merveilles qui s’exposent ici.

La fréquentation a l’air d’être au rendez-vous et on entend parler allemand bien sûr, mais les francophones sont bien présents, qu’ils soient français, belges ou suisses.

Petite déception : les stands des constructeurs ne sont pas aussi grands et beaux qu’à Essen… et les halls pas aussi thématiques que ce qu’annonce l’organisateur. En tout cas c’est un salon à voir ne serait-ce que pour se rendre compte de ce que peuvent faire les allemands.

Il y a des chances qu’on y retourne l’an prochain, on nous a déjà annoncé la couleur : celle de Gulf. La collection ROFGO sera en effet de la partie.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.