La Vente de Printemps Aguttes 2019 déménage, avec un gros catalogue

Après les grosses ventes de Rétromobile, Mars voit souvent arriver plusieurs belles ventes aux enchères en France. On vous détaille la première, la Vente de Printemps Aguttes 2019.

La Vente de Printemps Aguttes 2019

La grosse nouveauté, c’est qu’Aguttes quitte sa base de Neuilly pour l’Espace Champeret. Un vaste espace pour cette belle vente qui comprend 69 lots, dont un très grand nombre de Citroën.

Les stars de la vente

La grosse estimation

La plus grosse estimation du catalogue de la Vente de Printemps Aguttes 2019 vient d’une Fiat. Une beauté qu’on admire toujours dès qu’on en croise une. C’est ici une 508 CS Ballila Aerodinamica “Mille Miglia” de 1935. Une version course de la Ballila donc, produite à très peu d’exemplaires. Il y a encore moins de survivantes : elles ne seraient que 4 !
L’auto appartient au même propriétaire depuis 49 ans. Elle présente une belle patine et fonctionne parfaitement. Elle est estimée entre 200 et 300.000 €.

D’autres grosses estimations à suivre

Plusieurs autos avec des prix élevé ont attiré notre attention. Ainsi on retrouve par exemple deux Audi Quattro. La première est une UR Quattro de 1983 et c’est une voiture américaine avec quelques petits changements donc. Elle est estimée entre 50 et 70.000 €. Mais la Quattro la plus remarquable est sans nul doute la GrIV de 1981. En fait c’est une réplique parfaite de la voiture de Michèle Mouton, mais basée sur une auto de série modifiée à grands frais. Elle est estimée entre 120 et 160.000 €.

Ensuite on retrouvera deux italiennes, une Alfa Romeo Giulia Sprint Speciale de 1963 pour commencer, restaurée entièrement il y a un peu plus de 10 ans et arborant une belle teinte bleue céleste (est. 80-120.000 €).
L’autre est une Fiat Dino Spider de 1971 orange, en état concours après une restauration complète au début des années 2010. Elle est estimée entre 80 et 120.000 €.

Enfin une anglaise. Il y a deux Jaguar Type E proposée au catalogue de la Vente de Printemps Aguttes 2019 mais celle-ci a retenu notre attention puisqu’elle est de 1962. Ce n’est pas une flat floor mais une des plus anciennes Type E malgré tout. Elle est estimée entre 120 et 160.000 €.

Les Citroën

21 Citroën sont au catalogue ! Ce sont les 100 ans, et ça se ressent ! A noter que plusieurs Tractions anglaises sont présentes au catalogue !

Parmi elles on retrouve une “Big Six” qui servit à des essais pneumatiques au ministère des transports ou encore une seconde Big Six qui fut la propriété du spécialiste de la marque Olivier de Serres. Cette dernière est estimée entre 40 et 70.000 €.
La plus chère est la grise, une Super Modern Twelve de 1934, c’était là bas le nom commercial de l’auto, elle est estimée entre 75 et 95.000 €. Une 7A est également proposée, estimée entre 15 et 30.000 €.

On retrouve aussi deux Traction cabriolet. La première est une Big Six, transformée en roadster par Peacock à la fin des années 80. Elle est estimée entre 80 et 120.000 €.
La seconde est un authentique cabriolet de 1938 à l’historique clair, estimé entre 120 et 160.000 €.

Enfin si vous préférez votre Traction en mode “sortie de grange”, une 7B de 1934 est également proposée, estimation : 8 à 12.000 €.

Et comme il n’y a pas que les Traction dans la vie, on retrouve plusieurs 2CV dont une Sahara parfaitement restaurée de 1961, estimée entre 80 et 120.000 €. A l’autre bout de la gamme, une SM de 1972 révisée mécaniquement, estimée entre 30 et 40.000 € et pour aller entre les deux, une DS 21 Pallas, sortie du Citro-Museum donc en parfait état, estimée entre 40 et 60.000 €.

Les insolites

Dans le catalogue de la Vente de Printemps Aguttes 2019 on remarque 5 autos vraiment particulières. Il s’agit d’un Land Defender, d’une Kia Besta, d’une SAAB 900, d’une Jaguar XJ6 et d’une Mercedes W115 maquillées pour une campagne “Uber Toys”. Des autos originales, kilométrées, mais peu chères : estimées entre 1000 et 3000 € ! Ces autos sont des dons de la société à l’association Apprentis d’Auteuil. Donc en plus d’une auto originale, vous l’achèterez pour la bonne cause !

Autres insolites, un Pajero du Dakar avec une seconde et une troisième place au général en 2002 et 2003 avec respectivement Jutta Kleinschmidt et Stéphane Peterhansel ! L’estimation est raisonnable : entre 65 et 85.000 €.

On retrouve également deux Salmson. La première est insolite par son palmarès, cette 2300 S (dont on a parlé dans notre article dédié au modèle, c’est ici) a couru le Tour de France 1956. Elle est estimée entre 65 et 85.000 €.
L’autre Salmson est une S4 E de 1950 carrossée par Le Bastard pour que les journalistes de Ouest-France suivent le Tour de France cycliste 1951. Une auto unique estimée entre 25 et 45.000 €.

Tout le catalogue est à retrouver en cliquant ici.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.