La Salmson 2300 S, la voiture de sport qui termine l’aventure

Salmson est un constructeur réputé pour ses productions d’avant-guerre. Des cyclecars, des autos plutôt haut de gamme. Après guerre, la situation n’est guère reluisante pour le constructeur. Pourtant l’aventure va se terminer en beauté avec la belle Salmson 2300 S.

Salon Automédon 2018

De la mévendue Randonnée à la Salmson 2300 S

Après-guerre, le moins que l’on puisse dire c’est que Salmson a du mal à se relancer. Il faut en fait attendre la G72 aussi connue comme la Randonnée pour voir une nouvelle auto apparaître. Celle-ci utilise toujours le moteur des Salmson S4 conçue avant guerre et elle est luxueuse. Peut-être trop, elle a le plus grand mal à se vendre. Plus chère que les Traction 15-6 et Hotchkiss Anjou, elle ne permet pas à Salmson de repartir d’un bon pied. Jacques Bernard, PDG des moteurs Bernard, reprend la firme et lance un nouveau projet d’auto… tout en stoppant la production de la Randonnée dès 1953 !


Naissance de la Salmson 2300 S

C’est Eugène Martin qui est chargé de concevoir la nouvelle auto. Elle apparaît en 1953 avec deux versions. La 2300 GS, Grand Sport, utilise un châssis raccourci mais restera méconnue. La Salmson 2300 S quand à elle est l’auto de route de la gamme.

Le 2328 cm³ à double arbre à came en tête, en aluminium, est alimenté par un carburateur double corps, développe 110 chevaux avec son carbu Solex 35/40 et il est relié à une boîte Cotal. Sur demande une boîte manuelle ZF peut-être installée. Le train avant fait confiance à des roues indépendantes, la direction par crémaillère est commandée par un volant forcément à droite.

La carrosserie est harmonieuse et l’auto est performante en affichant un 180 km/h en pointe qui la place résolument parmi les autos de sport, malgré 1230 kg. L’intérieur est classique, plutôt luxueux mais très étriqué.

Les premières autos sont fabriquées à Boulogne Billancourt, mais on fait appel à la sous-traitance de Desvaux et Eclassan. Très vite une seconde version est dévoilée. La carrosserie est confiée à Chapron qui déplace les anti-brouillards sous les phares et qui arrondit la pointe de la vitre de custode. La calandre gagne également une troisième barre. 53 autos autos vendues en 1953, 152 en 1954, ce n’est pas assez et Salmson est rachetée par Mathieu Van Roggen, PDG de Minerva. Cette même année on propose un cabriolet, encore plus cher, et lui aussi créé par Chapron.

82 autos sont vendues en 1955 malgré la proposition d’une berline qui ressemble à la Hotchkiss Monceau, autre création de Chapron dont on parle ici. Au salon on présente aussi un moteur 1500 qui ne sera jamais mis en production. Les rumeurs de reprise par Renault ne donneront rien elles non plus…

29 autos sont vendues en 1956. On voit surtout sur le stand du salon de Paris une berline carrossée par Motto qui ne pèse que 1200 kg tout en reprenant une base de randonnée.
2 autos seulement sont vendues en 1957, la marque s’arrête en même temps que la belle Salmson 2300 S.


Les Salmson 2300 S en sport automobile

L’auto est performante et des engagements vont survenir, autant en rallye… que sur circuit ! Dès 1953 les Salmson 2300 S brillent en rallye. En 1953 elle s’adjuge la Coupe des Alpes, une auto finit 5e du Liège-Rome-Liège et première auto française en plus des victoires de classe (sport de plus de 2000 cm³) au Rallye des Tulipes et au Rallye de Charbonnières.

Au Monte Carlo 1955, Cotton et Lemerle terminent 3e sur une auto carrossée par Pichon-Parat. L’auto est rétrogradée de 15 places suite à des contrôles ratés. Ensuite l’auto termine seconde du Liège-Rome-Liège !

Aux 24h du Mans 1955 une Salmson 2300 S est engagée. C’est une barquette carrossée par l’italien Motto. Jean Paul Colas et “Franc” ne verront cependant pas l’arrivée. Malgré tout elle rentre dans l’histoire, Jean Paul Colas est équipé d’un laryngophone et retransmet la course pour Radio Monte Carlo depuis la voiture !

Aux Mille Miglia 1956 on voit l’équipage Delorme – Perroud abandonner. Aux 24h du Mans cette année là, Colas engage une auto pour Nersessian et Monneret qui sera trahie par son moteur. Au Tour de France automobile Motte et Bussens courent avec le numéro 68 et terminent 5e ! Cette auto sera d’ailleurs prochainement en vente chez Aguttes et on l’a vue lors de Retromobile.

On reverra une Salmson 2300 S aux Mille Miglia 1957 ou Regine et Gerald Langlois abandonneront.

Les Salmson 2300 S “spéciales”

Dans ces autos spéciales, on ne peut pas passer outre les Salmson 2300 S Cabriolet fabriquées par Chapron. Proposées à un prix de 2.100.000 francs, seules 6 seront construites. Le salon Epoqu’Auto 2015 sera la première occasion de les voir réunies.

Au salon 1954 apparaît une Barquette Salmson 2300 S carrossée par Charbonneaux à la demande de Nadaud, distributeur parisien de la marque. Seule et unique, elle existe toujours et on a pu notamment la voir à Epoqu’Auto 2015, elle aussi.

Et bien sûr la Berline Motto, elle aussi aperçue à Epoqu’Auto 2015. La prouesse de cette auto réside dans son poids. 1200 kg seulement, en étant plus longue que le coach. C’est l’emploi de matériaux spéciaux qui fit la différence.


Les Salmson 2300 S de nos jours

Avec une si faible production, l’auto se fait rare. Pourtant c’est un modèle méconnu. La cote du coach commence aux alentours des 30.000 € et peut monter vers les 50.000 selon l’état, et l’Amicale Salmson vous aider à trouver les pièces manquantes.

Certaines autos sont passées aux enchères ces dernières années chez Aguttes sans trouver preneur. L’exception c’est un des 6 cabriolets qui a été vendu en Mars dernier pour 175.000 €. On parle là d’un modèle d’exception !

Photos : News d’Anciennes, les24heures.fr et Bonhams

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

13 commentaires sur “La Salmson 2300 S, la voiture de sport qui termine l’aventure”

  1. Bonsoir,
    En relisant je constate que la Randonnée est équipée d’un moteur de S4 alors que justement sa principale caractéristique est un moteur totalement inédit tout en aluminium de 82×105 qui servira de base au moteur de la 2300S dont seul l’alésage est changé 84mm au lieu de 82.

  2. J’en ai envoyé un premier mentionnant que Emile Salmson n’avait pu orienter l’activité de la SMS vers l’automobile en 1919 étant décédé en 1917. Ses héritiers ont cédé leur parts à un groupe de financiers essentiellement lyonnais qui tout en continuant la branche aéronautique ont lancé la branche automobile.. D’autre part Minerva a signé un accord avec les moteurs Bernard le 4 décembre 1954 qui n’a pas été ratifié et le 2 février 1955 la Société des Moteurs Bernard est redevenue propriétaire de la SMS., Jacques Bernard refusant la présidence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.