vente RM Sotheby's de Paris 2019

La Vente RM Sotheby’s de Paris 2019 réalise un bon résultat d’ensemble

A mille lieux du catalogue de Bonhams qui présentait beaucoup d’avant-guerre, les résultats sont là, celui de RM Sotheby’s de Paris 2019 était bien plus moderne. Le catalogue était ambitieux et si tout ne part pas, le résultat d’ensemble est très bon.

La vente RM Sotheby’s de Paris 2019

On vous le disait, le catalogue était ambitieux avec plus de très gros prix que les années précédentes. Résultat, avec 32.4 millions d’euros au total, c’est le meilleur résultat de la maison. 79% des lots sont vendus. Beau score donc.

L’exposition était superbe, toujours aussi bien placée au cœur de Paris. Par contre, il faudra pousser les murs tant la concentration de beauté tranche avec le côté serré de l’expo.

Les stars de la vente

La Grosse Estimation

C’était une des 19 Ferrari F40 LM qui était présentée au centre de l’exposition. RM Sotheby’s avait énormément communiqué dessus et c’était LA star. Sous cette forme elle a été engagée en 1995 et 1996 aux 24h du Mans et s’est distinguée en championnat BPR. Estimée entre 4.5 et 5.5 millions d’euros elle a tenu son rang et part dans la fourchette basse de l’estimation en partant à 4.482.500 €.

Elles visaient le million et ne s’en sortent pas mal du tout

Beaucoup d’autres autos visaient le million d’euros dans le catalogue de cette vente RM Sotheby’s de Paris 2019. Plus que les autres années, il faut le signaler.

Parmi ces gros prix, on retrouvait aussi une belle Porsche 550 Spyder qui a couru sous les couleurs de l’Ecurie Nationale Belge, notamment aux 24h du Mans 1957. Estimée entre 3.8 et 4.3 millions d’euros, elle aussi tient son rang en se vendant 3.402.500 €.
Ensuite une Ferrari 275 GTB/6C de 1966. Une des 8 autos dans cette configuration à 6 carburateurs, au long nez et à la carrosserie en alu. Estimée entre 3 et 3.3 millions d’euros elle s’arrête bien avant, en restant sur un gros prix : 2.860.000 €.
Ensuite on retrouvait une BMW 507, livrée neuve… au Mozambique ! Estimée entre 2 et 2.2 millions d’euros, elle fait partie des autos encore à vendre.

Après une F40 bleue, on trouvait une F50 Rouge. Livrée neuve en France, elle était estimée 1.7 et 1.9 million d’euros et part à l’estimation basse.
On continue avec une Hispano-Suiza K6 de 1935, unique, carrossée par Brandone, estimée entre 1.3 et 1.5 million d’euros, elle n’a cependant séduite aucun acheteur.
La suivante une gracile OSCA MTA4-2AD équipée d’un 1350 était estimée entre 1.1 et 1.3 million d’euros et elle l’est toujours puisqu’elle n’est pas vendu.

Dans notre sélection on avait trouvé une Cobra 427 de 1966 et une 300 SL estimées entre 800.000 et 1 million d’euros. La première se vend pour 775.625 €, la seconde 902.188. Le million n’est pas atteint.

Enfin on retrouvait quatre Bugatti récentes dans cette vente.

  • La plus ancienne, une EB110 Super Sport de 1994 avec 396 km au compteur, estimée entre 1.3 et 1.8 million d’euros elle dépasse son estimation à 2.030.000 €
  • Suivait une Veyron 16.4 Super Sport de 2012, la seule produite avec cette couleur “chocolat”. Estimée entre 1.5 et 1.7 million, elle ne se vend pas.
  • L’autre Veyron, une Grand Sport Vitesse de 2014, estimée entre 1.575 et 1.8 million ne se vend pas non plus.
  • Par contre la Chiron de 2018 estimée entre 2.36 et 2.75 millions d’euros se vend, même si c’est en dessous de l’estimation à 2.275.000 €.

Il fallait les surveiller, toutes n’ont pas marché

En dessous du million, la vente RM Sotheby’s de Paris 2019 proposait quelques autos avec des gros prix à surveiller de près.

On était dubitatif sur la première, une Porsche 911 estimée entre 600 et 800.000 €. La raison venait du fait que c’est la 4e produite. En tout cas… elle ne se vend pas.
La 250 GT ne devait son estimation, entre 600 et 700.000 €, qu’à son blason et son état. Elle est adjugée à 635.000 €.

Ensuite on avait vu une pistarde, une Lister-Jaguar Costin de 1959 qui courut cette année là les 24h du Mans avec Bueb et Hartford. Une ex belle de musée, estimée entre 750 et 950.000 €, et qui est toujours à vendre.

Ensuite on retrouvait les Youngtimers. La vente RM Sotheby’s de Paris 2019 en présentait 25, les premières d’une série de 140 qui garnira aussi les deux prochains catalogues de la maison. On avait noté quelques autos :

  • Une Alpina B12 5.7 estimée entre 175 et 225.000 € et partie pour 207.000 €
  • Deux Aston Martin Lagonda. Une rare Tickford (est. 90-120.000 €) et une S4 (est. 100-120.0000 €) vendues respectivement 80.500 € et 120.750 €
  • On terminait avec une Audi Quattro estimée (bas) entre 45 et 50.000 € et qui monte finalement à 77.625 €

Les françaises s’en sortent bien

Étonnamment les “couleurs locales” n’étaient pas énormément représentées.

Côté “centenaire”, puisque Citroën sera à l’honneur cette année on retrouvait une 2CV de 1957, estimée entre 15 et 20.000 € et vendue 20.700 €. Le Type H, jamais retouché, faisait sensation, estimé entre 15 et 25.000 € il s’envole et atteint 43.700 € sous le marteau.
Par contre la Traction 11B Cabriolet de 1939, ex collection Trigano estimée entre 150 et 160.000 € ne se vend pas.

Les trois suivantes se présentaient avec une estimation entre 275 et 325.000 €. La doyenne c’était une Panhard et Levassor 16HP de 1900 en parfait état de marche ne s’est pas vendue, la Delahaye 135 M Cabriolet carrossée par Guilloré non plus
Enfin la F40 à la française, la Venturi 400 GT Trophy part pour 132.250 €.

On terminait avec une auto à moitié française puisque mue par un V10 Peugeot. Cette Jordan n’a pas un énorme palmarès mais elle était estimée entre 170 et 220.000 € et dépasse l’estimation à 241.250 €.

Les originales

Deux Ferrari parmi les originales ! La première, on l’avait vue au Mans Classic 2018. Estimée entre 395 et 455.000 €, elle n’est pas vendue. Ensuite LA SP30, une auto unique construite par le département des commandes spéciales de Maranello. Première du genre à être mise en vente, on ne connaissait pas son estimation et elle est toujours en vente.

La suivante ressemblait à l’Alfa 8C présentée chez Artcurial (on vous la montre exposée ici). Normal cette Fiat 2800 Berlinetta a été carrossée par Touring. Estimée entre 200 et 250.000 € mais elle ne se vend pas.
Enfin la Connaught A-Type, une auto pilotée notamment par Moss et vue en Grand Prix en 1952. Egalement engagée par l’écurie Ecosse en Formule 1 lors des saisons 1953 et 1954, elle était estimée entre 240 et 320.000 € et se vend pour 308.750 €.

Vous trouverez tous les autres résultats en cliquant ici.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.