La plus grosse vente de l’année pour RM Sotheby’s à Monterey

Après les résultats de Bonhams qu’on vous donnait ici, voici ceux de la vente RM Sotheby’s à Monterey. Le catalogue était superbe et les résultats le sont tout autant avec la plus grosse vente de l’année 2017 !

33 Autos vendues au dessus du million, seules 4 étaient estimées à ce prix et ne sont pas parties ! Au milieu de quelques ventes en demi-teinte en 2017, cette vente a tenu toutes ses promesses ! 88% de lots vendus et 133 millions au total !

Les 7 “immanquables” de RM Sotheby’s à Monterey cartonnent

On avait noté dans les autos présentées 7 autos qu’il fallait surveiller. 6 ont effectivement été vendues, et à des prix élevés !

L’Anglaise la plus chère de tous les temps est une Aston Martin

Trois Aston Martin sortant de l’ordinaire étaient au catalogue.
La toute première Aston Martin DBR1 produite en 1956 avec trois éditions des 24h du Mans, entre 1956 et 1958, toutes soldées par des abandons. Salvadori, Parnell, Shelby, Frère et même McLaren ont couru sur cette auto mais aussi une victoire, aux 1000 km du Nürburgring en 1959 était proposée. Son estimation n’était pas donnée, mais elle détrône la Jaguar Type D XKD 501 vendue l’an dernier par RM Sotheby’s à Monterey en terminant à 22.250.000 $. C’est aussi la voiture la plus chère vendue cette année.

L’Aston Martin DB4 GT de 1959, DP199, la première des Aston Martin DB4 GT était également proposée avec une estimation entre 6 et 8 millions de dollars, elle se vend 6.675.000 $, le troisième plus gros prix de la vente.

Bien moins chère en estimation, mais toute aussi exceptionnelle, une Aston Martin DB1, dont on vous parlait en détail ici. Estimée bien plus bas, entre 1.05 et 1.3 millions de dollars, elle était peut-être trop particulière et ne se vend pas.


Les deux Ferrari

La vente RM Sotheby’s à Monterey avait plus de deux Ferrari, même au dessus du million. Mais ces deux là étaient superbes, immanquables, même si ce ne sont pas les plus chères.

La plus ancienne était une 166 MM/212 Export, celle qui est connue sous le nom “l’Uovo”. Une auto unique estimée entre 5 et 7 millions de dollars mais vendue légèrement en dessous à 4.510.000 $.
La Ferrari 121 LM de 1955 était plus sportive. Avec un palmarès international maigre elle était quand même estimée entre 6.5 et 7.5 millions de dollars. Elle aussi se vend légèrement en dessous à 5.720.000 $.

Les majestueuses Mercedes

Au niveau des Mercedes de la vente RM Sotheby’s à Monterey, on trouvait deux belles voitures d’avant-guerre. Sans estimations annoncées.

La première est une Mercedes-Benz 500 K de 1936 part pour “seulement” 1.540.000 $, alors que les autos de ce type peuvent atteindre trois fois ce prix. La 540K Sport Cabriolet A de 1937, part pour 2.585.000 $. Là aussi, l’auto pouvait prétendre à trois fois plus. Malgré tout, ces autos n’ont pas forcément été vendues ces dernières années, celles-ci s’offrent donc de beaux prix.

Les millionnaires assurent leur rang

Une seule Ferrari ne se vend pas…

Beaucoup de Ferrari millionnaires potentielles à la vente RM Sotheby’s à Monterey. Une d’entre elle ne se vend pourtant pas !

La plus ancienne des Ferrari 250 était une 250 GT Europa Coupé de 1954. Une auto à l’historique connu, estimée entre 2 et 2.8 millions de dollars. En tout cas, elle reste invendue à l’heure actuelle.
Beaucoup plus chère, la plus grosse estimation, une Ferrari 250 GT SWB Berlinetta de 1961. Estimée entre 8.5 et 10 millions de dollars, elle est adjugée juste en dessous de ce prix à 8.305.000 $, le deuxième plus haut prix de la vente.

Ensuite des autos moins connues. Une Ferrari Ferrari 410 Superamerica Series III Coup de 1959, estimée entre 5.5 et 6.5 millions de dollars et se vend 5.355.000 $.
La Ferrari 500 Mondial de 1954, mais dont le moteur est un expérimental 735 était estimée entre 4 et 5.5 millions de dollars et part à 3.850.000 $.


L’élégance et le sport font mouche.

On avait encore noté trois autos proposées à cette vente RM Sotheby’s à Monterey. Pour trois utilisations complètement différentes.

La première, pour un concours d’élégance une Bugatti Type 57 Cabriolet de 1937. Estimée entre 1.2 et 1.5 millions de dollars. Elle s’arrête cependant très en deçà de ce prix pour 572.000 $.
Ensuite une Porsche 908/03. Une auto taillée pour Le Mans Classic même si elle n’a un passé en course que limité. Estimée entre 3.5 et 4.5 millions de dollars, la belle jaune part pour 3.575.000 $.
Enfin pour le Vintage Revival,  Bugatti Type 35 C Grand Prix était présentée avec une estimation comprise entre 1.1 et 1.3 millions de dollars. Elle se vend 1.155.000 $.

En dessous du million, RM Sotheby’s à Monterey cartonne aussi.

La M1B de Can-Am, estimée entre 225.000 et 275.000 € n’était pas une vraie et reste invendue. La M24B de 1979 a été le châssis de réserve du triple vainqueur d’Indy Johnny Rutherford, estimée entre 300.000 et 400.000 $ part sous cette estimation à 214.500 $.

On trouvait aussi d’autres Aston Martin. La DBR9 de 2006, une bête de course estimée entre 275.000 et 325.000 $ dépasse largement la fourchette en se vendant pour 616.000 $. Même prix pour l’AMR1 “Lighweight” estimée entre 475.000 et 675.000 $.

Dans le registre de l’élégance la Delahaye 135 Cabriolet de 1946 carrossée par Graber, estimée entre 450.000 et 650.000 $ ne se vend pas.
Plus moderne, la Jaguar XJ220 de 1993 estimée entre 350.000 et 450.000 $, part pour 418.000 $.

Enfin, l’originale Peel P50, que Clarkson fit rouler dans les bureaux de la BBC estimée entre 90.000 et 120.000 $, part à 140.250 $. Insensé !

Tous les résultats sont à retrouver ici.

Photos : RM Sotheby’s


Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

2 commentaires sur “La plus grosse vente de l’année pour RM Sotheby’s à Monterey”

Laisser un commentaire