Une Talbot Horizon “déconfinée” pour aller à la pharmacie

Une Talbot Horizon "déconfinée" pour aller à la pharmacie
Fabien
Un lion et un cheval cabré m'ont fait aimer les voitures de mon enfance... Un livre, «La maîtresse d'acier» de Pierre Coutras, et des légendes, Fangio-Moss-Hawthorn, m'ont conduit à me passionner pour des bolides plus ancien. A mon tour de partager avec vous.

À la une sur News d'Anciennes

Acheter Une Voiture Ancienne : attention aux restaurations « made in USA »

Qu’elles semblent belles certaines anciennes venues d’Amérique. Des véhicules rutilants à prix très concurrentiels. Une Ford Mustang GT de 1967 à 16.000...

Renault Dauphine, succès-story d’une star de la régie

Pour diversifier sa gamme Renault avait besoin de voir plus gros que la 4CV. Mais on a pas fait les choses à...

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

La Elkhart Collection cartonne sous le marteau de RM Sotheby’s

Deux jours d'enchères pour une énorme collection. Dans l'Indiana la Elkhart Collection a attiré les regards par son ampleur... mais aussi par...

En ces temps de confinement pour cause de virus COVID-19, les voitures se font rares, et encore plus les anciennes. Mais parfois, non loin d’une pharmacie, on peut avoir de bonnes surprises et c’est le cas avec cette Talbot Horizon.

L’Horizon, un vrai casse-tête !

Devant une ancienne, l’une des premières questions que l’on se pose est de savoir de quelle année elle est. Pour l’Horizon, commence le casse-tête. Tout est dans l’article dédié cette auto (à relire ici) mais un bref rappel ne fera pas de mal.

Née « Simca-Chrysler Horizon» en 1978 (on oublie 1977 et la présentation marocaine), elle bascule en 1980 « Simca-Chrysler-Talbot Horizon » puis en 81 « Talbot Horizon ». Ensuite, il y a les versions et des séries spéciales en grand nombre. Enfin, il y a les équipements. Si par chance le capot est ouvert et que le propriétaire est à proximité, le moteur peut aussi aider. Mais il faut avouer que c’est plutôt rare.

La belle du jour

Grâce à tous ces indices, il devrait donc être possible de reconstituer le puzzle !

Bien loin de l’état concours, l’Horizon rouge que j’ai croisée est dans son jus. La couleur est passée, mais elle est propre. Clin d’œil sympathique, la collection de vignettes sur le côté droit du pare-brise, dont la plus ancienne arbore « 80 » et la plus récente « 99 ».

Petit tour de l’auto

En faisant le tour de l’auto, on va relever les indices qui nous permettront de définir le modèle du jour… A défaut de pouvoir croiser le propriétaire!

D’entrée, le modèle semble ne pas être trop compliqué à définir. Notre Horizon arbore un joli GL sur son hayon siglé Simca. En continuant notre tour, on remarquera la cylindrée mentionnée au niveau de l’aile avant gauche, en arrière de la roue : c’est une 1,3L.

Sur le capot, pas de monogramme, et un gros « T » orne le centre de la calandre réhaussée de réglettes chromées. Pas de rétroviseur droit, comme souvent encore au début des années 80. Des ceintures de sécurité sont présentes à l’avant et à l’arrière.

Quant aux jolies jantes Simca, elles ne correspondent, à ma connaissance, à aucun modèle de la gamme Horizon. Elles doivent probablement provenir d’une Simca 1100 TI. Mais il faut avouer que c’est du plus bel effet sur l’auto.

Alors, quel modèle à votre avis ?

J’aurais tendance à pencher pour une Talbot Horizon de 1980, probablement proche du millésime du fait de la disparition du « pentastar » Chrysler remplacé dès l’AM81 par le « T » de Talbot. Pour étayer cela, n’oublions pas que Peugeot a racheté Simca à Chrysler en 1978. Dès juillet 1979, celui qui a rendu Simca 100% française, décidait de ne plus faire mention ni de Simca, ni de Chrysler. C’est-à-dire pour l’AM80. Donc une fois les calandres Chrysler épuisées, on peut comprendre que Peugeot ne souhaitait pas en refabriquer ! Ceci peut également permettre de comprendre la mention Simca à l’arrière ainsi que les bavettes de roues arrières encore logotées du « pentastar ».

Si cette estimation est correcte, pour la version, et autant faire confiance au hayon et à la cylindrée de l’aile, notre version GL était équipée du 1294 cm3 « Poissy » qui développait 65 chevaux.

Peut-être rencontrerais-je un jour le propriétaire pour vérifier si j’ai été un bon Sherlock-Holmes ! Auquel cas, je vous le ferai savoir…

Une Talbot Horizon "déconfinée" pour aller à la pharmacie

Sur le même thème

11 Commentaires

  1. Au début de années 80 j’ai eu une Horizon noire à bandes gris métallisé…une Special je crois. Aménagement spartiate à l’intérieur, mais, m’avait-on dit, le meilleur moteur de la gamme. Je n’en garde pas un mauvais souvenir, mais elle m’a moins impressionné que mes Simca 1100 S….Je n’ai jamais eu pour l’Horizon la confiance sur route que j’avais pour les 1100S, mais je la trouvais très belle….C’est avec cette voiture que j’ai compris pourquoi les panneaux solaires sont noirs…Une vraie fournaise quand on la garait au soleil….

  2. Ah j’en ai possédé une il y a encore 3 ans! une GL mais version économique avec le 1.442cm3 de 65ch et un économètre (des diodes ).
    Une voiture moderne à sa sortie qui a hélas souffert des errements de Chrysler Europe et Peugeot Talbot.

  3. Merci pour votre article, l Horizon est une bonne voiture qui a souffert de la politique Peugeot. Je suis propriétaire d’une horizon et j’en suis très content.

  4. Sympa l’article. Par contre, les ceintures arrières, sont présentes au moins depuis 1979 …
    Je possède une SIMCA HORIZON Jubilé de 1979 .. Et ce fut également ma première voiture.
    Excellente tenue de route, fiable et ultra-confortable.
    Et à chacune de ses sorties, j’apporte des sourires !

    • Merci… Effectivement, j’ai confondu la ceinture obligatoire à l’avant, y compris en ville qui date de 79, donc AM80 et la présence obligatoire de ceinture à l’arrière qui date de 77. Donc effectivement, les ceintures arrières ne sont pas un argument, même si sur le fond, cela ne change rien à la conclusion.

  5. Sympa ce petit moment nostalgique. La première voiture que je me suis acheté était une Horizon jubilée. Bonne voiture confortable mais moteur un peu bruyant et seconde qui craquait. Ce qui ne m’a pas empêcher de craquer une seconde fois en 2015 et de traverser une partie de la France pour acheter ma 2° Jubilé. Elle a maintenant une peinture neuve et roule quasiment tous les weekends… avec une seconde qui craque. Comme les Horizon se font rare, les gens commencent à se retourner sur notre passage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Volvo 850R, quick brick

Une Volvo, c'est une auto carrée. Une Volvo c'est une auto qui est plus solide que le mur dans lequel elle rentre....

La Elkhart Collection cartonne sous le marteau de RM Sotheby’s

Deux jours d'enchères pour une énorme collection. Dans l'Indiana la Elkhart Collection a attiré les regards par son ampleur... mais aussi par...

On a lu : “Dossier Michel Vaillant – Circuit Paul Ricard”

Lancée en 1995 avec un album consacré à James Dean, la série "dossiers Michel Vaillant" revient pour retracer l'histoire du circuit Paul...

Vu dans la rue : un “Coupé” Rover P5

Dans la série "au marché", après l'ID Break, l'Amazon Break et la Daimler Double Six c'est une autre anglaise que j'ai dénichée....