Une Ford V8 pour faire ses courses

Une Ford V8 pour faire ses courses
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Une Ford V8 pour faire ses courses
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Rencontre avec François Allain, présentateur de Vintage Mecanic

News d'Anciennes est allé à la rencontre de François Allain pour revenir sur l'origine de sa passion mais aussi sur la saison 6 de Vintage Mecanic.

Les Anciennes de nos lecteurs, la Venturi 260 Atlantique et Dominique

Cette belle bleue, on peut dire qu'elle est connue. En plus d'être présente sur la toile à de nombreuses reprises, elle s'est aussi installée...

Les Résultats de la vente Osenat de Versailles

Confinement ou pas, la vente Osenat de ce dimanche à Versailles s'est bien tenu. Un beau catalogue, une magnifique expo, de beaux prix, voici...

Rassemblement de l’AVAVA, divine surprise !

C’est avec une petite fraicheur, mais sous un magnifique soleil que l’AVAVA nous a fait une belle surprise en organisant son rasso mensuel de...

Cela faisait longtemps qu’on nous vous avait pas emmené dans la rue. Ici on est même allé au supermarché, un matin de semaine, en Simca 1100… et on est tombé sur cette belle Ford V8.

La Ford V8 en bref

L’histoire de cette auto est intéressante à plus d’un titre. D’abord pour la partie industrielle. En 1931, la Ford A voit ses ventes s’essouffler. Ford, Henri Ford, décide de fermer 25 de ses 36 usines pour préparer un nouveau modèle. Le but est de damer le pion à Chevrolet. La marque de GM a lancé récemment une nouvelle auto qui n’est pas mue par un 4 mais par un – cylindres (en ligne, culbuté). Et il faut faire mieux !

Le V8 existe déjà. Inventé pour l’aéronautique, il est même produit par le groupe Ford pour se loger sous le capot des voitures haut de gamme de la marque Lincoln. Problème, la métallurgie de l’époque requiert un assemblage de trois pièces de fonderie pour constituer le V8 et son carter. Et c’est très coûteux. Ford va donc réunir ses cerveaux et créer un nouveau V8 réalisé en une seule pièce de fonderie. Plus économique, enfin utilisable en grande série. La première mouture du moteur cube 3622 cc et sort 65 ch, mais avec une souplesse remarquable.

On le montera dans une auto relativement classique par sa forme et ses autres caractéristiques techniques : freins à câbles, ressorts transversaux, boite trois vitesses et jantes à rayon.

Les évolutions de la Ford V8

Une Ford V8 pour faire ses courses

La première des Ford V8 sort de l’usine mythique de Dearborn en Mars 1932. Le succès est immédiat et quand la voiture est dévoilée en concessions, le public est nombreux pour assister à cette première. Le 2 Avril 1932, Ford a déjà signé 175.000 commandes fermes ! Pour satisfaire un public large, on compte 14 carrosseries, partant de la berline 4 portes et allant jusqu’au camion tout en comptant aussi sur les cabriolets, roadster et coupés. En France elle arrive au salon de Paris en Octobre 1932 et porte un sigle V8 permettant de la différencier des versions 4 cylindres.

En 1933 et 1934, la puissance passera à 75 puis 85 ch. Il montera même à 100 ch en 1946, toujours avec la même cylindrée, mais grâce à l’adoption de culasses alu et d’un carbu Stromberg double corps. En 1948 la Ford V8 se verra dotée du V8 des F Series, également montée sur les Lincoln et d’une puissance de 152 ch avec 5578 cc de cylindrée. En 1949 c’est le V8 d’origine Mercury de 4185 cc et 110ch qui se retrouvera sous le capot.

On notera également qu’à partir de 1939 les freins hydrauliques s’invitent sur l’auto.

Pour l’anecdote, la Ford V8 a reçu un coup de pub… étonnant. C’était en effet la voiture préférée de Bonnie et Clyde et ce dernier envoya même une lettre ventant les mérites de l’auto à Henry Ford.

Notre Ford V8 du jour

Cette belle voiture est assez rare en France. On en croise plus souvent en hot-rod qu’en version “routière”. Sa motorisation est facile à trouver pour l’amateur, le signe V8 trône fièrement sur la calandre.

Pour ce qui est de la carrosserie, pas facile de savoir laquelle est devant nous. C’est en tout cas un Coach, deux portes avec vitres de Custode. Mais pour ce qui est de savoir si c’est une Tudor ou une Tudor DeLuxe, pas facile. En tout cas les roues à rayon semblent indiquer un modèle d’avant 1936, date à laquelle les roues sont passées en acier plein.

En tout cas, c’est une belle trouvaille !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Une Ford V8 pour faire ses courses

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Rosengart Supertraction, premières oubliées

Vous avez peut-être déjà croisé ces magnifiques autos françaises au style américaine et affirmé. Mais les Rosengart Supertraction ne sont pas que ces magnifiques...

Voir ou conduire il faut choisir

Que ce soit en ancienne ou en moderne, bien voir est un élément clé de votre sécurité lorsque vous conduisez. Prenons le temps...

Iso Rivolta Lele, dessin moderne pour clore la lignée

Ce n'est pas parce qu'on est un petit constructeur qu'il ne faut pas se renouveler. À la fin des années 60 le petit artisan...

Rassemblement de l’AVAVA, divine surprise !

C’est avec une petite fraicheur, mais sous un magnifique soleil que l’AVAVA nous a fait une belle surprise en organisant son rasso mensuel de...