Peugeot 504 Coupé et Cabriolet

Les Peugeot 504 Coupé et Cabriolets, pourquoi s’en priver ?

On refera l’histoire de la 504 une autre fois. Non, ici c’est aux deux belles de la gamme qu’on va s’intéresser : les Peugeot 504 Coupé et Cabriolet. Deux autos franco-italiennes qui sont restées dans les mémoires.


Chez Peugeot : comme d’habitude

Chez Peugeot c’est une vraie bonne habitude qu’on a : lorsqu’une auto est lancée, c’est toute une gamme qui débarque. Ainsi la berline 504 se voit épaulée en 1969 par les 504 Coupé et Cabriolet.

La base technique reste la même que les berlines : un moteur 4 cylindres de 1796 cm³ à l’avant, avec injection mécanique il développe 97ch DIN. Il est relié à une boîte à 4 vitesse et une propulsion.
La ligne diffère beaucoup de la 504 Berline. C’est l’italien Pininfarina qui dessine de belles autos, fines, classiques et élégantes. La longueur est plus faible de 13 cm que sur les berlines et l’empattement perd 19 cm.

La caisse complète est fabriquée à Turin chez Pininfarina avant de prendre la direction de Sochaux. C’est dans l’usine française qu’on fixe les trains roulants, le moteur et la transmission et l’auto est prête.

Les évolutions Peugeot 504 Coupé et Cabriolet

Les deux autos vont évoluer dès la fin de l’année 1970. On passe sur le moteur 2L qui débarque sous les capots, avec la même puissance mais un agrément différent. La voiture est toujours performante et accroche les 180 km/h.
On peut également commander les deux voitures avec des boîtes automatique à trois rapport. La performance est volontairement sacrifiée au profit d’une onctuosité mécanique bienvenue.

En Septembre 1974 arrive une grosse révolution sur les Peugeot 504 Coupé et Cabriolet. Les versions à 4 cylindres sont arrêtées pour laisser place à celles équipées du V6 PRV. Avec 136 ch, les performances s’améliorent. Par contre la consommation est beaucoup plus importante…
Niveau style, les autos évoluent également. Exit les 4 phares carrés à l’avant, ce sont deux phares rectangulaires qui prennent leur place. La sellerie change également. Bref on trouve des voitures bien différentes dans les concessions.

Les deux versions vont restées inchangées pendant 4 ans. Mais malgré l’accroissement des performances, les ventes restent faibles. Pour relancer la machine, on décide de réintroduire les versions 4 cylindres (avec 106ch) en 1978. Et pour faire baisser la conso des versions V6, c’est l’injection, faisant grimper la puissance à 144ch, et une boîte 5 qui viennent en renfort.
Le cabriolet n’est même plus disponible en version V6.

En 1980 la composition de la gamme est la même mais Peugeot et Pininfarina modernisent les autos. Exit les pare-chocs chromés et place au plastique, plus enveloppant et peint couleur carrosserie. C’est alors plus moderne. On en profite aussi pour abandonner les boites à 4 rapports en généralisant la boite 5 sur tous les modèles, quels que soit le nombre de cylindres.

La dernières évolution arrive au millésime 1982. Les auto reçoivent de nouvelles jantes.

En Août 1983 les deux modèles sont retirés du catalogue. Il faudra attendre la 406 Coupé pour avoir une réelle remplaçante, les 505 Coupé et Cabriolets ne restant qu’à l’état de prototype.

En tout ce sont 31.163 exemplaires des deux versions qui ont été produites dont 14.583 coupés 4 cylindres ! La version la plus rare est le cabriolet V6, produit à seulement 977 exemplaires !

Les Peugeot 504 Coupé et Cabriolet : des voitures anciennes recherchées

Avec une superbe ligne, des mécaniques plutôt fiables et des performances très correctes si on ne recherche pas une sportive, les Peugeot 504 Coupé et cabriolet sont des autos qu’il faut considérer au moment de s’acheter une voiture ancienne.

Les cotes sont très variables. Les moins chères sont les plus courantes, les Coupés 4 cylindres qui se trouvent autour des 15.000 €. Les plus chères sont les cabriolets et évidemment les rares V6 qui dépassent alors les 30.000 €. Ça peut paraître beaucoup, mais regardez les performances et regardez la concurrence !

Photo supplémentaires : Artcurial

 

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

2 commentaires sur “Les Peugeot 504 Coupé et Cabriolets, pourquoi s’en priver ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.