Enquête FIVA / FFVE : l’importance des véhicules historique quantifiée

Enquête FIVA / FFVE : l'importance des véhicules historique quantifiée
Enquête FIVA / FFVE : l'importance des véhicules historique quantifiée
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Artcurial fait un carton avec la vente de la Collection André Trigano

La vente de la collection Trigano devait être une des ventes phares du printemps. Repoussée à ce dimanche 13 Septembre elle a...

Concepts et Études, ép. 14 : Ford GT70, du Mans au rallye

Parce que toutes les autos anciennes ne sont pas arrivées sur nos routes, on va vous proposer d’en découvrir régulièrement. Rendez-vous pour...

Mon Tour Auto 2020 avec un appareil photo et une ancienne

Peter auto sait nous régaler avec ses événements tels que Spa Classic ou encore Chantilly Art & Elégance. Mais le clou du calendrier...

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

On vous en avait parlé il y a un an, la FIVA, relayée en France par la FFVE lançait une grande enquête socio-économique pour mieux connaître les chiffres relatifs aux véhicules anciens. On a attendu longtemps les résultats, mais les voilà qui se dévoilent.

Enquête FIVAL’ancienne enquête datait de 2006, avec celle-ci on y voit plus clair sur le poids réel des véhicules anciens en France et dans le monde entier. On rentre directement dans les résultats.

Premier point : les véhicules anciens sont devenus l’objet d’une réelle activité économique. 241 professionnels ont répondu à l’enquête et avec ces pros, c’est plus de 20.000 personnes qui ont un emploi directement ou indirectement lié aux véhicules historiques. Tout cela représente un chiffre d’annuel de 4 milliards d’euros. Certes les ventes aux enchères dopent ces chiffres mais l’importance est réelle.
Deuxième point : l’usage. En regroupant les statistiques des 3394 collectionneurs et des 441 clubs qui ont répondu, on sait que les véhicules anciens sont au nombre de 800.000, pas loin de 1.5 % du parc national. Et au niveau du kilométrage, 60 % des véhicules parcourent moins de 1000 km/an et 50 % des Youngtimers (pas oubliés pas l’enquête) couvrent moins de 2500 km. Du coup, sur tout le territoire, seul 0.15 % des 657 milliards de kilomètres couverts le sont par des véhicules anciens. On espère que le message passera auprès des autorités.

En rentrant plus dans les détails, ont se rend compte de la raison du pourquoi des grincements de dents lorsque l’on associe les voitures anciennes à des placements et, en gros, à une affaire de gros sous. En fait 47% des ménages concernés par la collection ont un revenu maximum de 40.000 € et seuls 29% des ménages ont un revenu qui dépasse les 60.000%.
Il faut mettre cela en rapport avec le coût moyen de la possession d’un véhicule ancien. Entre restauration, entretien, accessoires, assurance et garage, le coût moyen est situé à 6190 €.
Enfin le coût du véhicule par lui-même, 66 % des voitures, 77% des motos et 75% des autres véhicules valent moins de 15.000 €.

Dernier point intéressant, celui traitant des clubs et des manifestations.
L’enquête montre que près de 80% des 230.000 collectionneurs français font partie d’un club et que 12% de ces collectionneurs adhèrent à plus de trois clubs. Ces mêmes clubs comportent moins de 100 membres dans 54% des cas, 7,7% ont moins de 15 membres. 15% des clubs ont un service de pièce détaché, on remarquera que ce chiffre est à mettre en relation avec les clubs nationaux qui représentent plus de 20% du total. Par contre, petit cri d’alarme, 15% des clubs ont du mal à trouver des administrateurs.
Concernant les sorties et les manifestations, on estime leur nombre à 6500 avec une explosion du phénomène des rendez-vous mensuels. En moyenne, un collectionneur participe à 6 manifestations en France et un peu plus d’une à l’étranger. Souvent, cela entraîne une nuit passée hors du domicile, autre facteur économique important.

Des chiffres bien utiles, surtout lorsque le poids des véhicules anciens et leur importance économique est à prouver (on ne parlera même pas de leur importance historique).

Vous avez la possibilité de consulter la totalité de ce rapport en cliquant ici.

Enquête FIVA / FFVE : l'importance des véhicules historique quantifiée

Sur le même thème

  1. Bonjour, J’ai obtenu l’autorisation d’entrer dans l’album photos de Benjamin à la rétromobile 2015, je le remercie et cet album est remarquable mais j’ai une question : Dans cet album Il y a au moins 500 cent voitures , j’en connais pas mal, surtout les plus récentes, mais dans les anciennes un grand nombre me sont inconnues ! Je recherche un site ou des internautes qui pourraient m’ aider à mettre des noms sur ces voitures que je connais pas ! Si éventuellement vous pouviez m’aider j’en serais ravi . Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Concepts et Études, ép. 14 : Ford GT70, du Mans au rallye

Parce que toutes les autos anciennes ne sont pas arrivées sur nos routes, on va vous proposer d’en découvrir régulièrement. Rendez-vous pour...

Mon Tour Auto 2020 avec un appareil photo et une ancienne

Peter auto sait nous régaler avec ses événements tels que Spa Classic ou encore Chantilly Art & Elégance. Mais le clou du calendrier...

Mon Tour Auto 2020 par Benjamin

Le Tour Auto 2020 s'est terminé il y a deux semaines. Je vous avoue que ce n'est pour autant que j'ai fini...

Mon Tour Auto 2020 par Vincent

Deux semaines après la fin de ce Tour Auto 2020, la tête est encore pleine d'images et de souvenirs. Je vous propose...