A la découverte d’anglaises découvertes au British Meeting

A la découverte d'anglaises découvertes au British Meeting
Marc
Passionné d'autos sportives et de photos. Ancien parmi les anciennes, ça ne dépareille pas trop, d'autant que sa deuxième matière grise, métallisée celle-ci, lui accorde de bonnes virées nostalgiques, une Renault R8 ragaillardie. Il est sous le régime News d'Anciennes depuis depuis début 2016.

À la une sur News d'Anciennes

Certificat d’Immatriculation de Collection (ancienne Carte Grise Collection) : quelques rappels

En France on adore les lois. Et on en a tellement, qui sont amendées tellement souvent qu'on peut s'y perdre facilement. Du...

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

Acheter Une Voiture Ancienne : attention aux restaurations « made in USA »

Qu’elles semblent belles certaines anciennes venues d’Amérique. Des véhicules rutilants à prix très concurrentiels. Une Ford Mustang GT de 1967 à 16.000...

La vente Osenat du 20 Octobre confirme la santé des enchères

Ce mardi c'est à Fontainebleau que le marteau s'abaissait. Osenat proposait une vente d'autos anciennes et d'automobilia avec un beau catalogue très...

C’était ce week-end que se déroulait la cinquième édition du British Meeting. Comme son nom l’indique, ce rassemblement et ce rallye étaient réservé aux anglaises. Le soleil aidant les cabriolets étaient de sortie, et nous sommes allé à leur rencontre.

Deux sites magnifiques s’ouvraient aux participants, du British Meeting qui se déroulait en Pays Nantais. Chacun appréciera notamment la pause matinale dans un lieu splendide, habituellement fermé au public.
J’avais en effet rendez-vous en ce lieu, où je n’avais jamais eu l’occasion de pénétrer. La tradition British est tout à fait respectée et on s’y prête facilement, en cette magnifique propriété de « Lucinière ».

J’ai franchement été pris d’un instant solennel. Chaque voiture arrivait une à une, après avoir parcouru cette très longue allée bordée de chênes. A mon approche, je ressens l’étonnement de chaque équipage, le respect… Encore quelques tours de roues (rayonnées à la perfection) sont nécessaires à l’accès du château où les équipages sont minutieusement parqués par catégories et marques.



Avec toutes ces couleurs variées de carrosseries, le Château apparaît comme, fleuri à sa base. A peine arrivé, le road-book du British Meeting est délaissé. Les concurrents ont du temps et se dirigent vers cette table dressée, à l’ombre d’une essence plus que centenaire. Ravitaillement bien mérité. Le maître des lieux à même ouvert sa magnifique chapelle… Les visites et discussions vont bon train… Je profite du moment en m’intéressant aux véhicules exposés.

J’avoue ne pas être fortement affûté côté anglaises. Il m’a fallu revenir vers Christine de l’organisation notamment en ce qui concerne les Morgan. Ses informations sont d’une grande précision, dans des détails, au-delà de mes recherches, motorisations, châssis, suspensions, matériaux de carrosseries… dates etc… J’ai à faire à une bible de la spécialité. Chapeau bas, Madame.

Des Morgan, oui, mais pas que. Le panel présent, est varié et la barre est haute, dans le soin apporté à la présentation. Triumph, MG, Austin Healey 3000, Lotus, Sunbeam, Jaguar…

On notera particulièrement une Daimler DS420 bicolore, ancienne limousine de la Cour Britannique, immatriculée GB et évidemment conduite à droite. On est gâté.

Dommage que la nuit bien pluvieuse, de la veille, a eu pour effet de retenir certains équipages. A peine quarante autos cette fois. Les absents ont franchement eu tort, car même les cabriolets ont pu étaler leurs jolis intérieurs, aux rayons d’un soleil généreux et reprendre leur route. Au menu, un itinéraire plein sud, en proximité de l’Erdre, via une nouvelle découverte qui sera le point final de la balade.

Le Château de la Poterie, ouvert quand à lui, toute l’année à diverses activités, accueillera le cortège, du British Meeting. Pour la restauration des convives et l’exposition des véhicules jusqu’au traditionnel Tea time.

Merci encore à English Events et au collaborateur GTO pour cette belle opportunité matinale.

 

A la découverte d'anglaises découvertes au British Meeting

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

  1. Qu’elles sont belles ces anglaises, j’ai une préférence pour la jaguar E que je considère comme la plus belle voiture au monde, sa ligne est inimitable, intemporelle, son prix a enflé et cela la rend inaccessible.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Acheter Une Voiture Ancienne : attention aux restaurations « made in USA »

Qu’elles semblent belles certaines anciennes venues d’Amérique. Des véhicules rutilants à prix très concurrentiels. Une Ford Mustang GT de 1967 à 16.000...

Technik Museum Sinsheim : l’empire de la locomotion

En Allemagne au milieu de nulle part, coincé entre Mannheim et Stuttgart, s’étend sur 50 000 m², une collection de 3000 engins...

Matra MS650, Ferrari 512, ces protos qui ont couru le Tour de France

Cette année le Tour Auto faisait la part belle aux Porsche de compétition et surtout aux protos de Stuttgart qui ont couru...

La vente Osenat du 20 Octobre confirme la santé des enchères

Ce mardi c'est à Fontainebleau que le marteau s'abaissait. Osenat proposait une vente d'autos anciennes et d'automobilia avec un beau catalogue très...