Automobiles sur les Champs 16, Artcurial ne proposera pas que du classique !

Automobiles sur les Champs 16, Artcurial ne proposera pas que du classique !
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

[Acheter Une Voiture Ancienne] Contrôle technique, ce qu’il faut savoir lors de l’importation d’une voiture ancienne

Le contrôle technique pour les voitures de plus de 30 ans est devenu un véritable casse-tête pour les collectionneurs que nous sommes. Avec l’harmonisation...

Essai d’une Traction 15 Six H, digne fin de règne

J'avais déjà eu la chance il y a quelque temps de m'installer au volant du mythe de l'automobile française qu'est la Citroën Traction, c'était...

Distribution, tout est dans le timing

La distribution est l'organe vital de votre moteur. Sans elle, tout fout le camp, mon bon monsieur ! Penchons-nous quelques instants sur son rôle,...

Visite chez Méca Rétro Sport 76, l’atelier qui ne passe pas à la télé

Le patron de Méca Rétro Sport 76, en fait beaucoup de passionnés le connaissent. Aurélien est le mécano officiel de Wheeler Dealers France depuis la...

Après les ventes sudistes de la Collection Trigano et de la Collection Lurton, Artcurial revient sur ses bases parisiennes pour Automobiles sur les Champs 2020. Le tout avec un catalogue aux quelques beautés mais presque inhabituel pour une vente parisienne.

La vente Automobiles sur les Champs 16

16e vente dénommée Automobiles sur les Champs et certainement la seule de l’année. Forcément le calendrier d’Artcurial a été un peu particulier cette année, notamment sans la vente Le Mans Classic, mais avec les deux ventes du sud on a quand même entendu parler de la maison parisienne…

Automobiles sur les Champs 16 se tiendra le 1er Novembre à 16h. Les autos seront exposées le 31 Octobre de 11h à 18h et le 1er Novembre de 11 à la vente. 65 lots sont au programme, 5 deux-roues, une 3 roues et donc des autos.

Les stars d’Automobiles sur les Champs 16

Trois autos sont estimées au dessus des 300.000 €. Seulement ? Oui c’est ce qu’on peut se dire.

Bon on a quand même une millionnaire potentielle, une Mercedes 300 SL Coupé de 1955, bien préservée et restaurée, estimée entre 1,1 et 1,3 millions. C’est haut mais rappelons que c’est bien la maison parisienne qui détient le record pour ce modèle.

Ensuite on trouve deux autos rouge. La plus ancienne, une AC Bristol Ace Roadster de 1960 a une histoire particulière. Elle fut d’abord achetée par M. Guerineau, prof de physique à Rennes. Le journal Ouest-France proposait alors de faire gagner 10 Renault Dauphine à qui retrouverait les lieux, en Bretagne, où avaient été prises trois photos. Avec l’aide de son meilleur ami, Marcel Perier commercial qui voyageait beaucoup ils réussissent à trouver les lieux. Il fait ensuite appel à 10 amis et ces 10 amis remportent les 10 Dauphine. Guerineau les récupère, les revend en reversant 10% à chaque “complice” et avec le pécule il commande cette anglaise chez Chardonnet l’importateur d’alors.

Livrée fin Juin 1960 il gardera la voiture 11 ans avant de la proposer pour une somme symbolique à Marcel Perier qui ne roulera presque pas avec. L’auto fut donc remisée et c’est cette sortie de remise qui est proposée. L’auto totalise 18.000 km mais devra être restaurée. Elle est estimée entre 300 et 500.000 € tout de même.

Troisième grosse estimation, pour une italienne. On parle d’une Dino 246 GT Berlinetta de 1972. Restaurée intégralement par Ferrari Lausanne, cette belle est on ne peut plus originale et estimée entre 300 et 400.000 €.

Les françaises de la vente

On retrouvera de belles françaises au catalogue d’Automobiles sur les Champs 16. Normal ? Oui mais elles ne sont pas si nombreuses !

Côté avant-guerre on retrouve une Chenard et Walcker Type Y8 Tank de 1928 (environ). Une auto à la ligne futuriste, échappée des Hunaudières, à restaurer totalement et estimée entre 20 et 30.000 €.
On enchaîne avec une vraie Citroën Traction 11BL Cabriolet de 1938 en bon état avec un entretien suivi et une restauration ancienne. Elle est estimée entre 90 et 120.000 €.
Dernière avant-guerre, une Talbot Lago T15 Baby Cabriolet de 1939 qui a aussi bénéficié d’une ancienne restauration et qui est estimée entre 60 et 120.000 €.

Ensuite on passe après-guerre avec une Delage D6 3L Cabriolet Milord, réalisée par Guilloré en 1948. C’est l’ancienne voiture de Lucien Rosengart et elle a bénéficié d’une restauration ancienne. Elle est estimée entre 120 et 160.000 €.
On passe ensuite à la populaire de la bande, une Peugeot 203A de 1951. C’est une berline découvrable authentique, relativement rare et estimée entre 25 et 35.000 €.

On arrive en 1957 avec une Facel Vega FV4 alias Typhoon, celle qui embarque le plus gros moteur de la gamme. Entièrement restaurée elle est estimée entre 150 et 180.000 €.
Ensuite on retrouve une DS19 Cabriolet Chapron de 1964 dans un magnifique état d’origine avec une estimation située entre 160 et 190.000 €.

Enfin la youngtimer de la bande, une Alpine V6 Turbo Mille Miles de 1990 très bien entretenue et estimée entre 35 et 45.000 €.

Du combi au programme !

Il y aura trois Combi au programme de la vente Automobiles sur les Champs 16 ! Trois T1.

Le premier est un Samba 23 Fenêtres 1500 de 1972 (brésilien donc) restauré en 2017 et estimé entre 70 et 90.000 €.
Ensuite on retrouve un 15 Fenêtres 1500 de 1973 (brésilien aussi) estimé entre 40 et 60.000 €.
Enfin le dernier est un Camper Westfalia de 1967, restauré aux USA et estimé entre 50 et 70.000 € !

À suivre également

Dans le catalogue d’Automobiles sur les Champs 16, que vous retrouvez en intégralité ici, on a aussi noté quelques autres autos.

D’abord une curiosité, une Bond Bug de 1973 équipée d’un moteur de Yamaha R1 ! Performances qui décoiffent mais tenue de route incertaine. Une auto “débile” mais désirable estimée entre 20 et 30.000 €.
Ensuite un Hot-Rod, oui chez Artcurial. C’est un Ford B 1932 avec V8 Cadillac. Carrosserie polyester, peinture et intérieur rat, un engin sympa estimé entre 20 et 30.000 €.
Ensuite un des plus petits prix sur 4 roues, une Alfa Romeo 155 Q4 de 1992, bien préservée et estimée entre 10 et 15.000 €.

Pour le reste on sort les muscles. D’abord avec une auto de compétition : une Porsche 911 2.0L qui a fait le Tour Auto 2020 et qui est estimée entre 120 et 160.000 €.
Ensuite avec une De Tomaso Pantera GTS de 1972, moteur entièrement refait en 2013 et une gueule toujours aussi impressionnante. Elle est estimée entre 100 et 150.000 €.
On termine avec une young, une Honda NSX européenne estimée entre 50 et 70.000 €.

Évidemment on vous tiendra au courant des résultats.

Photos Artcurial.

Automobiles sur les Champs 16, Artcurial ne proposera pas que du classique !

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la MG B d’Arthur

Après un cabriolet italien la semaine dernière, voici une anglaise. Et pas n'importe laquelle puisque Arthur a le cabriolet qui fut longtemps le plus...

Nouveau : des sérigraphies pour les amoureux d’anciennes

L'idée nous trottait dans la tête depuis quelques temps. Le salon de Rouen a été le déclic puisque nous avons trouvé LE bon partenaire...

Distribution, tout est dans le timing

La distribution est l'organe vital de votre moteur. Sans elle, tout fout le camp, mon bon monsieur ! Penchons-nous quelques instants sur son rôle,...

Essai d’une Traction 15 Six H, digne fin de règne

J'avais déjà eu la chance il y a quelque temps de m'installer au volant du mythe de l'automobile française qu'est la Citroën Traction, c'était...