De belles italiennes et de la variété française pour le catalogue de la Vente Osenat d’Epoqu’Auto 2019

Oui, Epoqu’Auto ça approche ! Le salon lyonnais se tiendra dans dix jours. Parmi les nombreuses expositions, on retrouvera celle de la Vente Osenat d’Epoqu’Auto 2019.

La Vente Osenat d’Epoqu’Auto 2019

Pour les heures et dates d’exposition, rien de plus simple, regardez les horaires du salon ! Depuis le Vendredi matin jusqu’au Dimanche midi vous pourrez venir voir celle que vous convoitez. Car parmi les 72 autos proposées à la vente il y en a pour tous les goûts et presque toutes les bourses.

La vente aura lieu le dimanche à partir de 14h30/15h en fonction du succès des lots d’automobilia.

Les stars de la vente

L’accent italien

Parmi les grosses estimation on retrouve des italiennes, et là aussi il y en a pour tous les goûts. Si vous êtes amateur de berlinette à moteur central, la plus grosse estimation du catalogue de la Vente Osenat d’Epoqu’Auto 2019 est pour vous : une Dino 246 GT de 1975, ex Michel Hommell, estimée entre 250 et 300.000 €.
Si vous préférez avoir le moteur devant vous, vous trouverez une 365 GT 2+2 de 1968, parisienne d’origine jusqu’à son intérieur réalisé par Chapron. Son estimation est fixée entre 230 et 280.000 €.
Par contre si vous préférez la force brute d’un moteur américain dans une italienne, vous retrouverez avec plaisir une DeTomaso Pantera Groupe 3, qui a beaucoup couru avant une restau complète. Prête pour reprendre la piste, elle est estimée entre 120 et 150.000 €.

Les autres grosses cotes

On retrouvera plusieurs Porsche avec des estimations pouvant dépasser les 100k€. La première d’entre elles, une 930 Turbo 3.3 litres de 1980 estimée entre 80 et 100.000 €. Ensuite on retrouve une Carrera 2.7 Targa de 1974 qui ne passe pas inaperçue et qui est estimée entre 140 et 160.000 €. La plus ancienne pour terminer, une 911 2.4S de 1973, restaurée intégralement et logiquement estimée entre 120 et 160.000 €.

On complètera ces gros prix avec une française, une Alpine A110 1600S de 1971 estimée entre 90 et 110.000 € et avec deux anglaise, des Jaguar Type E. La première est un Coupé 3.8 Litres de 1963 estimée entre 80 et 100.000 €, la seconde un cabriolet 4.2 litres estimé entre 90 et 130.000 €.

Un festival de françaises à la Vente Osenat d’Epoqu’Auto 2019

On commence cette revue des française avec des avant-guerre. On vous emmène en 1927 avec une Ballot 2LT, plutôt rare, estimée entre 25 et 30.000 €. Ensuite on fait une curieuse pause en 1931 avec une UNIC carrossée comme une évocation d’une Bugatti Type 57 Atalante estimée entre 40 et 50.000 € ! En 1934 on retrouve une Rosalie Torpédo 10A estimée entre 20 et 30.000 €.

On continue notre marche. En 1936 c’est une Renault qu’on retrouve, une Nervastella, un 8 cylindre français m’sieurs dames ! Elle est estimée entre 50 et 60.000 €.
Les deux suivantes sont plus populaires et de 1938. Une Simca 5 Découvrable tout d’abord, estimée entre 6 et 10.000 € et puis une des plus célèbres des 202, Félicie (on en dit plus par ici) estimée entre 6 et 9000 €.

On poursuit avec les après-guerre. Là aussi il y a de la variété. On commence avec une Simca 8 de 1950, estimée entre 5 et 8000 €. Suit une Renault 4CV, une rare découvrable estimée entre 19 et 23.000 €. Autre Renault, une Frégate Transfluide (est. 10-14.000 €) et puis pour un peu de sport, une Matra Djet VS, prête à courir, estimée entre 40 et 50.000 €.

Et puis on trouvera deux youngtimers notables. La première parce qu’elle montre que toutes les 205 GTI ne valent pas des milliards, une 1.9L de 1987 estimée entre 8 et 12.000 €. L’autre est une rareté. Une CX Concorde, construite à douze exemplaires et dont seulement trois exemplaires survivraient avec ce blanc nacré… dont cet exemplaire ex Jean-Luc Thérier. Elle est estimée entre 30 et 50.000 €.

Pour la plage :

Pour terminer avec ces françaises, quelques autos “de plage”. On commence avec la plus emblématique, la Méhari dont une version normale est proposée, l’orange de 1975 (est. 9-11.000 €), complétée par une version 4×4 qui, comme celle qu’on avait essayée, n’a pas de roue de secours sur le capot (est. 25-30.000 €).
Et puis on terminera avec une concurrente plus récente et au losange, une JP4… dont on reparlera !

Quelques autres immanquables de la Vente Osenat d’Epoqu’Auto 2019

Pour terminer ce tour du catalogue, très riche, on a trouvé quelques autres autos à souligner. Tout d’abord une Mini… en différent. Il s’agit de la version Riley Elf de 1971 et même ici une Clubman ! Une petite et rare auto estimée entre 10 et 14.000 €. On complétera avec deux Jaguar XK120 FHC, la blanche de 1952 et la verte de 1953 estimée entre 70 et 90.000 € toutes les deux.

Côté italien, une autre auto avec un V6 Dino, mais en 2L, une Fiat de 1967 estimée entre 30 et 35.000 €.
Côté américaines, la vente est bien pourvue. On retiendra une Corvette C1 de 1957 estimée entre 75 et 90.000 € et une imposante Lincoln V12 Convertible de 1947, impressionnante et estimée entre 40 et 50.000 €.

Tout le catalogue est à consulter en cliquant ici.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “De belles italiennes et de la variété française pour le catalogue de la Vente Osenat d’Epoqu’Auto 2019”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.