Monza Historic 2019, place aux chevaux !

Le dernier meeting en date de la saison Peter Auto se déroulait sur le temple italien de la vitesse. Monza Historic 2019 était la dernière incursion de l’année des plateaux Peter avant la finale qui aura lieu au Paul Ricard.

Sur un tour de circuit, le moteur est à pleine charge 70% du temps et ce sont donc des voitures puissantes qui sont privilégiées sur ce fameux tracé. Le déroulement des courses de ce week-end ne démentira pas la règle. La météo est plutôt bonne mais menaçante et une pluie légère sera de la partie le dimanche.

Voyons donc, dans le détail, le déroulement de ce week-end Italien.

Classic Endurance Racing 1

Pas moins de 41 inscrits pour ce plateau de Monza Historic 2019, et non des moindres, avec 2 Porsche 917 et une Ferrari 512 S sans oublier l’unique McLaren M8C DFV jamais construite. Ce sont néanmoins les omniprésentes Lola T70 qui vont tirer les marrons du feu.

Les essais sont dominés par la Mc Laren de Marc DEVIS / Martin O’CONNELL devant les trois Lola T70 de Gérard LOPEZ / Eric HELARY, Nick SLEEP / Alex MONTGOMERY et Toni SEILER. La Ferrari 512 S de Pierre MELLINGER / Tommaso GELMINI complète le quinté.

En GT, pas de grande surprise puisque l’on retrouve Michel LECOURT / Raymond NARAC et leur GT40 devant Detlef VON DER LIECK / Ralf KELLENERS et leur Pantera, Didier DENAT sur Porsche RSR 1974, Rémi TERRAIL / Jürg AEBERHARD sur Porsche RSR 1974 et Olivier GALANT sur GT40. Seul problème pour les pôle men, la GT40 rentre à la ficelle et ne prendra pas le départ de la course.

Alors que la course est emmenée pendant les quatre premiers tours par La Lola T70 de Gérard LOPEZ, au cinquième, c’est Claudio RODARO qui passe en tête avec sa 917. Il va creuser l’écart pendant 26 tours mais est contraint de lever le pied car il va manquer de carburant (120L pour 1 heure de course, ça boit bien ces petites bêtes!). La 917 étant “out”, les T70 s’emparent des 4 premières places alors que la cinquième est pour la McLaren. Claudio RODARO se console avec le meilleur tour en course.

Dans l’ordre, Gérard LOPEZ/Eric HELARY, Toni SEILER, Nick SLEEP/Alex MONTGOMERY, Carlos TAVARES (oui oui, c’est bien lui!), Marc DEVIS/Martin O’CONNELL.

En GT, en l’absence de Michel LECOURT / Raymond NARAC, c’est un boulevard pour Detlef VON DER LIECK / Ralf KELLENERS qui l’emportent donc devant Olivier GALANT, Didier DENAT, Emmanuel BRIGAND et Rémi TERRAIL / Jürg AEBERHARD.

De bien belles autos participaient à ce plateau, faisons leur honneur. Tout d’abord, nous avons le sandwich Monza Historic 2019 avec une 512S entre deux 917 ensuite, les mêmes désolidarisées! Une rare et intéressante Lotus 47, la toujours spectaculaire Howmet TX, une belle RSR et une tout aussi belle Pantera.

Classic Endurance Racing 2

25 voitures participent aux essais sur une piste humide. C’est un habitué, Yves SCEMAMA, qui signe le meilleur temps à bord de sa fidèle Toj SC304 devant un nouveau venu dans la catégorie : Philippe GACHE sur Lola T292. Ils sont suivis par Alexander RITTWEGER / Sam HANCOCK (Ferrari 512 BB LM), Maxime GUENAT (Lola T286) et Henry FLETCHER (Chevron B26).

En GT, ce sont bien sur Alexander RITTWEGER / Sam HANCOCK qui prennent le meilleur devant Franco MEINERS (Lancia Beta Montecarlo Turbo), MR JOHN OF B (512 BB LM), Henrik LINDBERG (935 K3) et Peter MUELDER / Patrick SIMON (BMW M1).

Pour la course, les conditions sont également difficiles avec quelques gouttes qui viennent évidemment perturber les conditions d’adhérence et semer le doute quand au choix des pneus. Yves SCEMAMA en slicks ne fait pas de faute et mène la course de bout en bout s’offrant également le record du tour en course. C’est ce que l’on appelle un carton plein!

Il devance respectivement Henry FLETCHER, Dominique GUENAT, Franco MEINERS et MR JOHN OF B.

La catégorie GT est donc remportée par Franco MEINERS devant MR JOHN OF B, Christian BOURIEZ, Henrik LINDBERG et NELSON. Saluons ici l’exploit de Franco MEINERS qui sur cette très rapide piste de Monza réussit à remporter la catégorie avec la voiture la moins puissante du plateau.

Quelques autres participantes remarquables de ce plateau : La petite Lola T290 dont je suis un des nombreux sponsors même si mon médecin le déconseille, la Cheetah G601, la belle Porsche 934/5, la Chevron B21, la March 75 S, la Porsche 934 et enfin, la très Italienne Osela PA5.

Endurance Racing Legends

Arrivé l’année dernière en plateau de démo, cette catégorie ouverte aux protos et GT produits entre 1994 et 2010 à l’exception notable des LMP1 et LMP2 d’après 2005 connait un beau succès autant auprès des pilotes que du public.

À Monza Historic 2019, 22 voitures participent aux premiers essais qualificatifs. Les cinq meilleurs chronos sont réalisés par les habitués que sont, dans l’ordre, Michel LECOURT / Raymond NARAC sur Ferrari 333 SP, Kriton LENDOUDIS / Rui AGUAS sur une Aston Martin, Shaun LYNN et sa Bentley Speed 8, Florent MOULIN sur Saleen S7 et Remo LIPS sur Corvette C6.

On retrouve les mêmes l’après midi pour la seconde séance de qualifs qui n’apporte pas de grands bouleversement avec, Michel LECOURT / Raymond NARAC qui devancent respectivement; Shaun LYNN, Kriton LENDOUDIS / Rui AGUAS, Remo LIPS et Florent MOULIN.

Samedi après midi à lieu la première course. Celle ci voit Shaun LYNN s’emparer du commandement dès le départ et ne plus le quitter. Il précède Michel LECOURT / Raymond NARAC, Remo LIPS, Kriton LENDOUDIS / Rui AGUAS et Xavier MICHERON.

Le dimanche se déroule la seconde course. La piste est humide et Shaun Lynn est forfait car il refuse de risquer sa Bentley dès qu’une piste n’est pas parfaitement sèche. On imagine donc une course sans histoire pour Michel LECOURT / Raymond NARAC mais leur Ferrari ne fait pas un tour et c’est alors Kriton LENDOUDIS / Rui AGUAS qui mènent toute la course devant Florent MOULIN, Remo LIPS, Franck MOREL sur Viper GTS et Mirco SEILER/André WIGET sur une seconde Corvette.

A noter que l’Aston Martin DBR9 châssis 10 victorieuse est celle qui remporta sa catégorie au Mans en 2007 avec David Brabham, Darren Turner et Rickard Rydell en terminant 5ème au général.

Quelques autres belles de cette série: 2 Porsche 996 GT3 RS, l’étrange Marcos LM600, une autre 996 GT3 RS et l’Aston Martin Vantage GT2.

Le Groupe C Racing à Monza Historic 2019

Plateau vedette du week end, 17 voitures prennent part à la première séance qualificative du vendredi.

Celle ci voit la domination de Katsu KUBOTA sur Nissan qui devance Ivan VERCOUTERE / Ralf KELLENERS sur Porsche 962, Kriton LENDOUDIS sur Sauber-Mercedes, Pierre-Alain FRANCE sur une autre Nissan et Tony SINCLAIR sur Spice.

Le samedi matin, seconde séance d’essais qualificatifs qui nous donne presque le même résultat: Katsu KUBOTA devance Ivan VERCOUTERE / Ralf KELLENERS, Kriton LENDOUDIS, Pierre-Alain FRANCE et Gérard LOPEZ / Eric HELARY sur la fantastique Jaguar XJR-14.

La première course de 45mn se tient le samedi après midi, la piste est sèche. C’est Michael LYONS qui l’emporte sur sa Gebhardt après un course disputée devant Dominique GUENAT sur sa Peugeot 905, Ivan VERCOUTERE/Ralf KELLENERS, Mike WRIGLEY sur Spice et Richard MEINS sur Jaguar.

Dimanche après midi se tient la seconde course de 45mn. La piste est toujours sèche. Alors que Vercoutère et Kelleners dominent les premiers 18 tours, c’est finalement Kriton LENDOUDIS qui l’emporte, devançant Michael LYONS, Dominique GUENAT, Ivan VERCOUTERE / Ralf KELLENERS et Tony SINCLAIR.

Quelques autres images de ce plateau. Porsche 962C, Nissan R90 CK, Spice SE 89C, March 85G à moteur Porsche 935, Sauber Mercedes C8 aux formes si particulières, une autre 962C, Jaguar XJR-14 et Nissan R90 CK.

Enfin, une vue un peu triste mais heureusement sans conséquences pour le pilote : la Nissan de Kubota victime d’une grosse sortie de piste.

L’Heritage Touring Cup à Monza Historic 2019

Pas moins de 34 concurrents au départ de la séance d’essais qualificatifs du samedi de Monza Historic 2019.

Ce sont cinq habitués qui signent les meilleurs temps et se tiennent en 7 secondes.

Christian TRABER est le meilleur. Suivent: Michael ERLICH, Gérard LOPEZ / Eric HELARY, Maxime GUENAT / Guillaume MAHE et Benjamin PORON.

La course d’une heure du dimanche après midi se déroule sur piste sèche au début, moins à la fin. Une pluie fine rendant la piste assez surprenante.

A ce petit jeux, c’est Michael ERLICH et sa BM lance flamme qui s’en sort le mieux devant Benjamin PORON, Charles FIRMENICH/Henri MOSER, Franz WUNDERLICH/Peter PRALLER et Philippe TRUFFIER.

Parmi les autres participantes, d’autres BMW 3.0 CSL et Série 6, des Ford Capri et Escort ainsi qu’une Jaguar XJS.

Sixties Endurance

Comme d’habitude, on se bouscule sur la grille de départ de la séance d’essais qualificatifs du vendredi. 58 concurrents sont en lice à Monza Historic 2019. Ce sont bien sur les Cobra qui s’avèrent les plus rapides et prennent les 5 premières places. Dans l’ordre, nous avons: Thierry de LATRE DU BOSQUEAU / Christophe VAN RIET, Charles FIRMENICH / Henri MOSER, Christopher MILNER / Nigel GREENSALL, Philipp OETTLI et Pierre-Alain FRANCE / Yves SCEMAMA sur une Daytona. Ces cinq concurrents se tiennent en 1,8 sec, c’est chaud!

La course de 2 heures du samedi soir se déroule sur piste sèche et ce sont encore 5 Cobra qui l’emportent; la puissance parle. C’est Philipp OETTLI qui s’empare du commandement dès le premier tour et il ne le quittera plus jusqu’à l’arrivée. Derrière lui, Charles FIRMENICH / Henri MOSER font la même chose à la seconde place. La troisième place est longuement disputée entre Pierre-Alain FRANCE / Yves SCEMAMA et Thierry de LATRE DU BOSQUEAU / Christophe VAN RIET et ce sont ces derniers qui montent sur le podium. C’est Carlo VÖGELE qui prend la quatrième et Christopher MILNER / Nigel GREENSALL la cinquième.

Le Sixties Endurance se caractérisent par une grande diversité de voitures et, même si ce sont toujours les Cobra qui l’emportent, il y a plein d’autres voitures dignes d’intérêt comme cette superbe Alfa GTA, cette Jaguar coupé semi-lightweight, une Sunbeam Alpine, une Austin Healey 100/4, une Porsche 356 Pré A, une autre Alfa GTA et une Type E semi-lightweight Drop Head.

The Greatest Trophy

Beaucoup de rouge pour ce plateau et de grande qualité. Carlo Vogele nous fait l’honneur de sa sublime 330 GTO, seule GTO originale à encore participer à des compétitions à ma connaissance. Les autres participantes sont des habituées de ce plateau mais n’en sont pas moins superbes.

Elles sont 25 à prendre part à la séance d’essais qualificatifs, joli score. La pole est pour Guillermo FIERRO sur Maserati Birdcage, devant MR JOHN OF B sur Porsche 906, Christian BOURIEZ sur Bizzarrini, Carlo VÖGELE et Romain ROCHER sur une seconde 906.

La première course de 35mn du samedi voit la victoire de Guillermo FIERRO devant Carlo VÖGELE, MR JOHN OF B, Christian BOURIEZ et Romain ROCHER. Les cinq premier se tiennent en 30 secondes ce qui est peu pour ce plateau.

La seconde course se tient le dimanche et nous offre trois premiers tours d’anthologie où l’on assiste à un duel incroyable entre la Maserati T61 et la Ferrari GTO qui s’échangent la première place plusieurs fois par tour avant que Carlo Vogele ne s’assagisse et laisse Fierro l’emporter avec seulement 1,8 seconde d’avance. Merci Messieurs, c’était grandiose.

Derrière, on ne chaume pas non plus. La troisième place est pour MR JOHN OF B, la quatrième pour Christian BOURIEZ et la cinquième revient à Jan GIJZEN.

La richesse et la diversité de ce plateau obligent à revenir sur certaines participantes. A tout seigneur, tout honneur, je ne me lasse pas de la beauté de cette 330GTO. La lutte fantastique entre les deux rouges ensuite, nous trouvons une rare Devin D Spyder (abritant la mécanique d’une 356), une belle 904, une Alfa Giulia TZ, une 250 SWB, une rare Porsche RSK 718, une Lister Chevrolet, une autre Giulia TZ et enfin une autre 250 SWB mais on ne s’en lasse pas.