Normandy Beach Race

Normandy Beach Race, Ouistreham se change en Daytona !

C’était un des grands moments attendus de cette rentrée, la Normandy Beach Race (NBR) avait lieu sur la plage de Riva Bella à Ouistreham dans le Calvados. Première course du genre en France, une autre se déroulant au Danemark, elle promettait de replonger dans l’ambiance typique des courses de plage américaines des années 40 et 50 ! Deux ou quatre roues, les amateurs de Hot Rod et belles Harley se sont régalé, tout comme les 5 000 spectateurs !

La Normandy Beach Race c’est quoi ?

Lancée à l’initiative de quatre fous furieux, cette Normandy Beach Race est calquée sur les courses à un contre un comme sur les plages américaines ou sur les lacs salés comme le célèbre Bonneville. L’engouement vient vite avec une com’ bien rodée et une affiche qui dépote.

Pour une première le plateau était assez conséquent, avec plus de 80 motos et voitures. Seule obligation pour les participants, venus des quatre coins de l’Europe : avoir des machines d’avant 1947.

Ici aucun esprit de compétition. Les concurrents s’élançaient librement sur les 200 m de la piste installée sur la plage. Pour cette une première édition, les organisateurs avaient réuni un plateau de malade et comme on a peu l’occasion d’en voir en France. Hormis les Hot-Rod, nous avons eu droit à des véhicules un peu plus exotiques comme les fameux Belly Tank, sorte de voiture improbable formée autour d’un réservoir d’avion de la Seconde Guerre mondiale.

Ça commence fort !

Dès le petit matin ça attaque fort avec les paddocks et le contrôle technique, tous les deux installé place Albert Lemarignier. Là les pilotes et les mécaniciens préparent les autos et les motos. Ouvert au public, ça nous permet de pouvoir admirer les machines aux plus près. Autre surprise, les participants viennent de toute l’Europe, je reconnais du Suédois, des Néerlandais et de l’Allemand. Bien sûr, ce sont les anglais qui seront les plus représenté. Après un premier briefing toute cette petite troupe se met en route pour la plage… où d’autres paddocks les attendent et cette fois sur le sable.

Les runs de la Normandy Beach Race commencent !

Après un second briefing et une reconnaissance de la piste de 200 m, les premiers concurrents s’élancent ! Les flag girls et commissaires de piste veillent au bon déroulé des runs. Comme je l’ai dit, aucune compétition ou chronométrage, juste du plaisir. On roule contre qui on veut ! Juste voiture contre voiture, ou moto contre moto.

Beaucoup de belles choses sont présentes. Les Ford trustaient plus de la moitié du plateau, on retrouvait donc les fameux Belly Tank dont un avec un moteur à hélice ! Un plateau magnifique en tout cas ! Très bons points pour les pilotes qui ont fait l’effort de s’habiller comme à l’époque. Les gros V8 poussaient fort sur la longueur, ça glissait un peu, mais surtout ça pelletait pas mal de sable aussi !

Les motos sont aussi de la partie !

Réunissant une bonne quarantaine de machines, là aussi un plateau d’enfer ! Cette fois ce sont les Harley qui seront les plus représentées ! Beaucoup de ces Harley étaient des modèles datant de la Seconde Guerre mondiale, avec des WLA notamment.

Toujours venant de Milwaukee un Servicar, engin à trois roues, nous a fait un beau spectacle. Dans la même série c’est le side-car BSA qui nous a bien fait vibrer. Les petites françaises n’étaient pas en reste avec des Peugeot, Motobécane et même une Dollar ! Comme pour les autos, bravo aux pilotes pour leur tenues !

Un spectacle pas que sur la piste !

Les belles mécaniques n’étaient pas que sur le sable, mais aussi sur l’esplanade Alexandre Lofi où l’expo Custom By The Sea se trouvait. On retrouvait là des Hot Rod et des anciennes Américaines plus belles les unes que les autres ! D’ailleurs très rapidement ces zones furent littéralement prises d’assaut par des centaines de motards, en rajoutant au spectacle ! On espère en voir certains à l’US Motor Show ce week-end !

Normandy Beach Race, un énorme succès…bien mérité !

Bon, il faut bien le dire cette Normandy Beach Race, première du genre fut un énorme succès ! Déjà rien que pour les plateaux, et la plage de Riva Bella est un endroit magnifique. Et ce n’est pas tous les jours qu’on peut rouler sur une plage. Toutes les conditions étaient réunies pour que la mayonnaise prenne ! Un temps superbe allié à des plateaux que l’on n’a pas l’habitude de voir !

J’espère donc qu’une seconde édition aura lieu l’année prochaine, ou au pire dans deux ans, avec encore plus de voitures et de motos !