Rétromobile 2019, les insolites et remarquables

Rétromobile 2019, les modèles insolites (et remarquables) du salon

Chaque année, en plus des expositions thématiques, Rétromobile regorge de modèles insolites ou rarissimes aux quatre coins du Salon. Voici donc une sélection de modèles insolites aperçus lors de cette édition 2019.

La Bugatti perdue

Alors que la 5ème édition du Vintage Revival Montlhéry aura lieu les 11 et 12 Mai 2019 (retrouvez l’édition précédente en cliquant ici), l’organisation présentait à Rétromobile peut-être la plus incroyable des autos de ce Salon Rétromobile 2019 : la Bugatti Diato Avio 8C de 1919.

Son propriétaire anglais nous racontait la fabuleuse histoire de cette auto centenaire :

“En 1913, Roland Garros a pour projet de traverser l’Atlantique en avion. Il fait part de ce projet à son ami Ettore Bugatti et les deux hommes commencent alors à étudier des solutions techniques pour réaliser cette traversée. De son côté, Etorre Bugatti a déjà dans l’idée de créer une voiture de luxe qui surpasserait toutes les autres.

Mais l’année suivante, la guerre éclate. Le Gouvernement français missionne Ettore Bugatti de réaliser un moteur d’avion au sein de ses ateliers parisiens. Ce-dernier conçoit un moteur de 250 ch en assemblant deux blocs du 4 cylindres précédemment étudiés avec son ami aviateur. Il obtient alors un moteur en ligne de 14,5 litres de cylindrée. Trois exemplaires furent fabriqués, dont un est envoyé à Turin chez Piettro Diatto pour être testé. En effet, dès 1915, celui-ci obtient la licence pour produire l’aéro-moteur Bugatti. Le moteur est testé avec succès. L’année suivante, Diatto prend le contrôle de la société de moteurs d’avions Gnome et Rhône. En 1919, Diatto obtient la licence de production des Bugatti Brescia. La même année, un prototype est réalisé avec l’aéro-moteur Bugatti sur châssis Diatto. Inachevé, il sera conservé au musée de l’automobile de Turin jusque dans les années 1960.

Après cette période, la voiture disparait. Elle est finalement retrouvée par le français Antoine Raffaëlli, le chasseur de Bugatti. Le prototype reste dans sa collection du Sud de la France, avant d’être rachetée par un collectionneur allemand. Ce-dernier l’emmène dans sa propriété en en Angleterre et la conserve jusqu’à son décès.

Tombé amoureux de ce moteur unique, je décide de racheter le prototype. Commence alors un long et méticuleux travail de restauration et un siècle après ses débuts, la voiture est enfin terminée.”

Cette histoire marquera la première expérience de Ettore Bugatti avec le moteur 8 cylindres, prémisses du moteur de la Royale.

Un duo de 917

On ne présente plus la Porsche 917 : son moteur à plat de 12 cylindres et son monstrueux turbo, ses victoires au Mans en 1970 et 1971 ou encore son rôle iconique au cinéma aux côtés de Steve McQueen. Le Salon Rétromobile 2019 permettait de rencontrer le 37e et dernier châssis fabriqué par Porsche. Un exemplaire qui avait fait couler beaucoup d’encre en avril dernier, car cette 917 avait reçu son homologation pour circuler sur les routes de la Principauté de Monaco.

A quelques mètres de là, se trouvaient une silhouette similaire. Heureusement, la fièvre de Rétromobile ne faisait pas voir double. Pourtant une seconde coque de 917 était présente à Rétromobile. Une réplique, propulsée par un moteur twin-turbo de 3,6 litres et délivrant 290 ch pour seulement 850 kg !

Les pépites des clubs

Les clubs réservaient aussi quelques curiosités, à l’image de l’Amicale D.B et de sa barquette #59 de l’édition des 24h du Mans 1955. Pilotée alors par Georges Trouis et Louis Hery, elle se classera 20ème au général et 14ème à l’Indice de Performance. Aujourd’hui l’auto continue sa carrière sportive en participant au Mans Classic et au Tour Auto. Lors de l’édition 2017, nous l’avions retrouvé accidentée à Port-Louis lors de la 2ème étape. Elle était alors dans sa configuration biplace.

De son côté, club Lotus France présentait une Lotus Esprit S2 Commemorative Edition entièrement rénovée. Une série limitée sortie en 1979, à l’occasion de la victoire de la marque en Formule 1, grâce à Mario Andretti et Ronnie Peterson pendant la saison 1978. Un modèle qui nous est bien familier puisque la monoplace de 1977 était exposée en novembre dernier à l’occasion de notre visite au Ouest Motors Festival de Lorient.

La Lotus Esprit arbore une livrée noire et or, couleurs de John Player Special, alors sponsor de l’écurie. Initialement prévue à 200 exemplaires, les versions anglaises trouveront toutes preneur, tandis que seuls 47 “Left-Hand Drive” seront vendus dans le reste de l’Europe et aux États-Unis.

Enfin, le Lancia Club France dévoilait le prototype de la Stratos HF Zero. Concept roulant futuriste présenté à Turin en 1970. Un véritable exercice de style mêlant mouvement et vitesse, signé de la maison Bertone.

National Motor Museum de Beaulieu

Cette année encore, les anglais du National Motor Museum de Beaulieu exhibaient une des perles de leur musée : la BRM Type 15 de 1950. Une monoplace munie d’une moteur 1,5 litres V16 à compresseur, d’une puissance de 600 ch ! Bien qu’elle fut pilotée par des pilotes de renom tels que Juan Manuel Fangio et Sir Stirling Moss, elle ne rencontra pas le succès escompté en compétition. Cependant, elle fut tout de même la première monoplace à utiliser des freins à disque.

Le Monstrueux Berliet T100 (par Paul)

Evidemment le Berliet T100 est un des insolites du salon, presque tout aura été dit sur ce monstrueux dinosaure de la route mais on ne pouvait faire l’impasse. Quelques anecdotes sont à  noter. Saviez-vous que sous ses entrailles à l’arrière du plateau se cache un bicylindre de Panhard Dyna qui ne sert qu’à alimenter le compresseur de direction assistée et des freins ? Ou, comme me confiait l’un de ses chauffeurs, qu’il ne faut pas tenter de tourner les roues à l’arrêt sinon le moteur cale ?

Ce camion pouvait assurer le transport rapide (2 jours au lieu de 5) de pièces énormes de forage (50 tonnes) sans démontage. Ce géant du désert peut assurer le frêt de 5 Berliet GLR en une fois. En prime, la surface de contact de ses roues lui permet de franchir les dunes sans s’enfoncer. Un beau bébé !

Ne manquez rien sur cette édition du Salon Rétromobile 2019 !

Retrouvez tous nos articles en cliquant ici.

Vincent on Facebook
Vincent
Rédacteur à News d'Anciennes
Etudiant et passionné d'automobiles , il commence en 2011 en écrivant "Auto d'Antan", une revue amateur sur les voitures anciennes.
Trois ans plus tard il se lance sur la blogosphère puis rejoint l'équipe de News d'Anciennes en 2016 .
Il partage la route avec sa Motobécane N40T et de son Vélosolex 3800.
Paul Guy on Email
Paul Guy
Rédacteur - Photographe à News d'Anciennes
Paul aime passer son temps à courir après les véhicules anciens. Au sens large puisque les autos côtoient les trains et les avions !
Il a rejoint l'équipe à l'été 2018.

3 commentaires sur “Rétromobile 2019, les modèles insolites (et remarquables) du salon”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.