Les Triumph ont-elles eu des moteurs de Tracteur ?

C’est une légende qui a la vie dure. Les Triumph à quatre cylindres ont un moteur de Tracteur. Des roadsters avec ascendant sportifs mus par des moteurs agricoles ? Étrange idée qui n’apparue sans raison.

1953 : naissance de la série des Triumph TR

Dans les années 1950, Triumph est une marque de Standard, une marque anglaise qui produit des autos plus conventionnelles que celles qui sont amenées à devenir des référence dans le monde des roadsters.

Au salon de Londres de 1952 est dévoilée la Standard Vanguard 20 TS qui vise à être un roadster performant et bon marché. Bien plus que l’Austin Healey 100 qu’elle vise directement. Cette auto est donc fabriquée en reprenant la base de la berline Standard Vanguard. Le prototype qui est parfois appelé Triumph TR1 n’est pas très rigide. Après une période de mise au point on retrouvera en Juillet 1953 l’aboutissement de ces recherches dans la Triumph TR2. C’est la première d’une grande lignée.

En effet par la suite, en 1955 on voit apparaître la TR3 qui n’est qu’une évolution esthétique de la première. Elle évolue en TR3A en 1957 et c’est un énorme succès commercial avec plus de 58.000 autos produites.

Elle même laisse sa place en 1961 à la Triumph TR4. Là le dessin évolue en profondeur, c’est l’italien Giovanni Michelotti qui en signe le dessin. Elle aussi sera un beau succès avec 40.000 exemplaires produits jusqu’en 1965.
Nait alors la TR5 qui garde la ligne mais remplace le moteur par un 6 cylindres en ligne, plus moderne et donc plus performant. La lignée perdurera encore avec la Triumph TR6 et ensuite avec d’autres auto un peu oubliées que sont les TR7 et TR8.

Et ce moteur de Tracteur ?

Revenons en 1945. A la sortie de la guerre, Standard dévoile une toute nouvelle auto, la Vanguard. Cette petite berline embarque un nouveau moteur. D’une cylindrée de 2088 cm³ il est limité en puissance par la qualité de l’essence et donc son taux de compression de 6,7:1.

Ce moteur va être décliné sous diverses formes et évoluer au fil des ans. Ainsi sur la TR2 il cube 1991 cm³ et sort une puissance très honorable de 90 ch. Sur la TR4 il cube 2138 cm³ pour 105 chevaux. Le 6 cylindres se démocratise alors chez Triumph qui a été absorbée par la Leyland Motor Company.

Alors, pourquoi ce moteur qui est relativement performant a une image de mécanique agricole. Et bien, pendant la guerre, Standard a créé une usine utilisée pour du matériel militaire. Evidemment elle est appelée à se reconvertir. Standard passe alors un accord avec Ferguson et Brown pour produire des tracteurs Ferguson, alors lié à Ford. Ces tracteurs seront exportés vers les marchés orientaux. Pour mouvoir ce tracteur, Standard adapte le 4 cylindres essence. C’est donc une version du moteur qui équipe les autos de route, Triumph comprises.

Donc ce n’est pas un moteur de tracteur qui équipe les Triumph, mais plutôt l’inverse ! Voilà de quoi faire taire quelques moqueurs !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.