À la découverte de 11 lots de la vente Artcurial à Rétromobile 2019

Ce matin rendez-vous était donné à Orly. Oui c’est dans un hangar d’aviation que la maison parisienne révélait à quelques heureux gratte-papiers, photographes et tape-clavier quelques autos. Ce sont tout simplement certaines des stars que l’on pourra retrouver lors de la vente Artcurial de Rétromobile 2019.

Les 11 élues

Évidemment le catalogue sera plus fourni. D’ailleurs il faut parler DES catalogues puisqu’une première vente consacrée aux automobiles se tiendra le Vendredi 8 Février, suivie par une seconde avec de nombreuses MV Agusta, et une énorme collection de casques et combinaisons de pilotes de F1 le 9. Pour finir une vente Flying, Racing, Yachting se tiendra le Dimanche 10. Les lots présentés ici sont un avant-goût de ce qui nous attendra. 11 lots sont mis en avant.

Pour ce qui est des autos d’avant guerre on retrouvera donc :

  • une Hispano Suiza H6B de 1926 carrossée en double cabriolet par Million-Guiet
  • une Bugatti Type 51 Grand Prix de 1931
  • une Bugatti Type 57C Cabriolet de 1938 carrossée par Gangloff
  • une Alfa Romeo 8C 2900 B Touring Berlinetta de 1939, LA grosse star de la vente

Côté après-guerre les lots présentés :

  • une Maserati A6GCS de 1953 à carrosserie Fantuzzi
  • une Aston Martin DB4 Vantage de 1963
  • une Ferrari 250 GT Lusso de 1964
  • une Serrenissima Spyder de 1966 carrossée elle aussi par Fantuzzi
  • une Ferrari 275 GTC de 1966
  • la seule moto des 11 lots du jour, une MV Agusta 750S de 1972
  • la plus récente, une Ferrari 512 TR de 1992.

Après beaucoup d’attente (pas facile de rentrer sur la zone de frêt d’Orly) nous accédons enfin aux autos. Elles sont dans un vaste hangar offertes aux objectifs des photographes. De belles autos qu’on va maintenant vous détailler.

L’Alfa Romeo 8C 2900 B Touring Berlinetta

C’est simple, c’est une rareté. 50 exemplairse de la 8C 2900 ont été produits (on en parle ici) et seulement 5 ont reçu cette carrosserie de Berlinetta chez Touring. Avec évidemment la technique Superleggera. C’est une superbe auto qui est présentée. Elle a son moteur d’origine, chose pas si évidente, et appartient au même propriétaire depuis 43 ans. Les choses de la vie font qu’il est temps pour lui de s’en séparer… et l’estimation est énorme. Elle est estimée entre 16 et 22 millions d’euros ! Quand on parle de la star de la vente Artcurial à Rétromobile 2019, elle risque effectivement d’en être une !

La Bugatti Type 51 Grand Prix

L’auto paraît menue à côté des autres lots, c’est parce qu’elle l’est vraiment. Cette belle Type 51 a appartenu à Marcel Lehoux, un pilote renommé en 1932. Il terminera, à son volant, 6e du Grand Prix de Monaco. Elle s’est ensuite inscrite sur une quarantaine de Grand Prix, avec des pilotes de renom dont Maurice Trintignant. Son châssis, sa carrosserie et de nombreux éléments mécaniques sont d’origine. Le prix s’en ressent : entre 4 et 5 millions d’euros d’estimation !

L’Hispano-Suiza H6B Cabriolet Sport Double Phaëton

Une appellation à rallonge pour cette luxueuse auto de 1926. L’exemplaire de la vente Artcurial à Rétromobile 2019 a été carrossé chez Million-Guiet. Une auto très bien équipée, livrée neuve au Brésil quand les Hispano-Suiza étaient les autos les plus luxueuses qui soient. Revenue en France et magnifiquement restaurée, elle est estimée entre 450 et 550.000 €.

La Bugatti Type 57C Cabriolet

Un magnifique exemplaire nous a été présenté aujourd’hui. Carrossé par l’Alsacien Gangloff, un habitué des Bugatti quand ce n’était pas l’usine qui les habillait, cette 57C est rutilante. Une magnifique auto estimée entre 800.000 et 1.2 million d’euros.

Elle sera accompagnée par d’autre Bugatti lors de la vente Artcurial à Rétromobile 2019. En effet ce sont trois exemplaires (une Type 49, une autre 57 Cabriolet mais carrossée par Graber et une Type 40) qui ont été sortis d’une grange en Belgique. On en reparlera très vite.

La Serenissima Spyder

Lamborghini n’est pas le seul à s’être fâché avec Ferrari au point de produire ses propres autos. Le Comte Volpi aussi ! En tout cas il créa Serenissima, une marque peu connue qui engagea cette auto au Mans en 1966. Elle a toujours été la propriété du Comte Volpi et elle est présentée telle qu’elle a couru ! Elle est estimée entre 1.3 et 1.8 million d’euros.

A la vente Artcurial à Rétromobile 2019 elle sera accompagnée par d’autres créations de la marque : une Agena et une Ghia GT. On vous reparlera de la marque et de ces autos dans un prochain article.

La MV Agusta 750 S

Seule moto du jour, la MV Agusta mettra en appétit les amateurs pour la vente du samedi à Rétromobile. Une collection complète de la marque sera vendue ce jour là. Rassemblée par une famille italienne, c’est la plus grande consacrée à la marque. Certaines motos datent de 1945 ! En tout cas celle-ci est un superbe lot, estimé entre 100.000 et 150.000 € !

La Maserati A6GCS

Comme la Serenissima, c’est une création de Fantuzzi. Cette auto de 1953 a été vendue aux USA où elle fut essayée par le grand Fangio lui-même. Sans palmarès mais avec une superbe restauration, c’est une auto qui est tout de même estimée entre 3.75 et 4.5 millions d’euros !

Les “Grises”

On termine avec la collection d’un seul collectionneur, un homme d’affaire parisien qui aimait visiblement le gris et les peintures brillantes !

L’Aston Martin DB4

Cette auto de 1962 n’est pas une DB5 ! C’est bien une DB4 mais de série V, la dernière. Celle-ci a toujours été française et a été commandée avec un moteur aux spécifications Vantage. Matching Numbers et magnifiquement restaurée, elle est estimée entre 900.000 et 1.1 million d’euros.

La Ferrari 275 GTC

Tout en haut de la famille Ferrari 275, au dessus même des GTB, il y a les GTC. Celle-ci a été produite pour un ami d’Enzo Ferrari. Une magnifique auto, très “course”, elle est également complètement restaurée et certifiée par Ferrari. Son estimation est située entre 2.3 et 2.6 millions d’euros.

La Ferrari 250 Lusso

Une des plus belles Ferrari qui soit. Cette belle de 1966 en impose, dans un magnifique gris, encore, et elle a été elle aussi complètement restaurée. Son estimation suit : entre 1 et 1.3 million d’euros.

La Ferrari 512 TR

C’est la plus jeune des autos exposées par Artcurial pour cette avant-première. Attention, ce n’est pas une Testarossa, mais son évolution la 512 TR. Oui on chipote. Ce magnifique exemplaire est légèrement plus cher que ses cousines qui passent actuellement par les salles des ventes : entre 120 et 150.000 €.

Conclusion :

Magnifique surprise qui valait le coup d’attendre. Ces autos seront donc à la vente Artcurial à Rétromobile 2019, et donc visible lors de l’exposition qui a lieu pendant le salon. On vous reparlera très vite du catalogue complet. Restez branchés !

Et pour avoir plus d’infos sur le salon : www.retromobile.fr

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !
Joris
Redac-Chef à News d'Anciennes

4 commentaires sur “À la découverte de 11 lots de la vente Artcurial à Rétromobile 2019”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.