Les résultats de la Vente d’Automne Aguttes à Lyon

Le week-end dernier il y avait de l’animation à Lyon avec Epoqu’Auto (lire : Epoqu’Auto 2018, retour sur le salon le plus complet de France) mais également en centre ville. C’est là que se tenait l’exposition puis la Vente d’Automne Aguttes. Retour sur les principaux résultats.

La Vente d’Automne Aguttes

La vente Aguttes se tenait le samedi 10 novembre à Brotteaux dans le centre de Lyon. C’est toujours un magnifique écrin pour une vente aux enchères. L’automobilia était très présente mais les lots automobiles étaient bien les vedettes. 43 lots étaient inscrits au catalogue, 41 sont venus. Au total ce sont 29 lots qui sont vendus… en attendant quelques probables et belles aftersales.

Gautier Rossignol nous confie : “C’était une belle vente, on en est très content. 29 autos vendues c’est un joli score, au dessus de ce qu’on a pu voir sur bien des ventes dans l’année. En plus du nombre d’autos nous sommes contents des prix, puisque beaucoup d’autos se vendent très bien“. Regardons les résultats des quelques lots qui nous avaient marqué dans le catalogue.

Les stars de la Vente d’Automne Aguttes

La grosse estimation

La plus grosse estimation de la vente était pour une auto française. Une Delahaye 235 , unique 235 carrossée en cabriolet par Antem. C’était l’auto du salon 1952. Estimée entre 180 et 280.000 €. Malgré son pedigree, elle ne se vend pas.

Les sorties de grange s’arrachent

Plusieurs sorties de grange étaient au catalogue de la Vente d’Automne Aguttes… et présentées avec leur poussière ! La première, dans son box à l’arrêt depuis 23 ans, une Audi Coupé Quattro de 1982, à redémarrer, était estimée entre 15 et 25.000 € et décolle pour finalement être adjugée pour 43.900 €.

Ensuite on trouvait trois française. La première, une Simca Aronde P60 Montlhéry de 1962, arrêtée depuis des années mais saine et complète elle demandera une petite restauration. Estimée entre 3 et 4.000 € c’est finalement pour 2246 € qu’elle se vend. Du même propriétaire on retrouvait également une Traction 11 BL de 1951 qui demandera encore moins de travail pour reprendre la route. Estimée entre 5 et 6.000 €, elle s’est finalement vendue 9680 € ! Enfin, toujours du même propriétaire et toujours aussi saine, une Peugeot 202 de 1938 estimée entre 4 et 5.000 € et partie pour 4960 €.

Quelques Alfa dont une originale, très bien vendue

Plusieurs Alfa étaient présentées lors de la Vente d’Automne Aguttes. La plus originale, un Coupé Bertone GTV 2000 de 1976 a été modifié pour adopter des portes papillon. Une belle réalisation, très originale. L’auto était estimée entre 50 et 80.000 € mais c’est à 106.440 € qu’elle s’est finalement vendue !

Plus classique, on retrouvait un autre coupé Bertone, un 1600 de 1965 au bel historique et en bon état estimé entre 25 et 30.000 € et parti pour 26.000 €.

Toujours chez Alfa on retrouvait un coupé 2600 Sprint de 1968, en superbe état, estimée entre 15 et 25.000 € et vendu pour 20.890 €. Dernière Alfa, un GTV 2000 de 1976 de première main plutôt bien préservé, parti pour 13.000 € avec une estimation comprise entre 12 et 18.000 €.

Les youngs cartonnent

La maison Aguttes n’est pas focalisé que sur les youngtimers, mais force est de constaté que ses catalogue en proposent souvent. Quelques bombinettes étaient présentées, comme une 205 GTI série Le Mans de 1991 (84 exemplaires) estimée entre 23 et 28.000 € qui se vend pour 32.100 € (!) et une Clio Williams phase 2 de 1995 estimée entre 18 et 26.000 € et vendue 19.120 €.

Moins courantes, on retrouvait une Golf GTI Oettinger de 1982, estimée entre 35 et 45.000 € partie pour 33.870 € et une Subaru Legacy Turbo préparée pour rouler en VHRS, estimée entre 23 et 26.000 € mais qui ne se vend pas.

Enfin niveau Youngtimers, deux autos échappées de spéciales de rallye. On commence avec R5 Turbo de 1984 en parfait état et estimée entre 63 et 73.000 € qui ne se vend pas. On continue avec une Delta HF Intégrale Evo 2, la plus recherchée avec 58.000 kilomètres au compteur. Estimée entre 50 et 60.000 € elle atteint 56.880 €.

Une affaire ?

On avait noté deux autos dans les affaires potentielles. Attention, deux affaires au niveau du prix d’achat comparé aux prestations. Pour ce qui est de l’entretien, c’est autre chose. La première était une Jaguar XJ V12 Sovereign de 1989, série 3 de 253 chevaux. En parfait état, estimée entre 7 et 10.000 € c’est finalement pour 16.760 € qu’elle est vendue.
La seconde a bien été une affaire. Une Rolls Royce Silver Spur de 1981, jamais restaurée, estimée entre 12 et 15.000 €, sans prix de réserve. L’entretien (notamment des sphères) ne devait pas faire peur à son nouveau propriétaire qui l’a acquise pour 9680 € !

Tous les résultats de ces autos (et de l’automobilia) est à retrouver en cliquant ici.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !
Thierry on FacebookThierry on FlickrThierry on InstagramThierry on Linkedin
Thierry
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné de voitures anciennes, au volant de sa 106 Rallye, il sillonne les routes de Rhône Alpes. Son appareil photo n'est jamais loin pour immortaliser les belles mécaniques.

2 commentaires sur “Les résultats de la Vente d’Automne Aguttes à Lyon”

  1. L’alfa bertone avec ses portes « papillons » est une horreur absolue. Quelqu’un devait vraiment avoir de l’argent à jeter par les fenêtres.
    Mon opinion n’engage que moi, bien sûr.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.