Mon Best-Of d’Epoqu’Auto 2018 : 40 ans bien fêté

En tant que local de l’étape, j’avais impatience de découvrir les 40 ans de ce salon incontournable. Je n’ai pas été déçu et je pense que les 65 000 visiteurs non plus, tant ce Epoqu’Auto 2018 regroupait tout ce qui fait son succès depuis si longtemps.

Après l’article complet sur le salon (lire : Epoqu’Auto 2018, retour sur le salon le plus complet de France), je reviens sur quelques points qui m’ont séduit.

New Map à l’honneur

Le club des 3A (pour Amateurs d’Automobiles Anciennes) a, depuis 2011, instauré un plateau moto, et les organisateurs ont présenté de nombreuses marques de la région, comme la marque dijonnaise Terrot ou le maconnais Monnet-Goyon. Ces deux marques étaient d’ailleurs bien représentées sur les autres plateaux motos, ou clubs.

En choisissant New Map, les équipes préparant cet Epoqu’Auto 2018 ne pouvaient pas faire plus lyonnais. En effet les ateliers étaient dans Lyon 3ème, avenue Lacassagne, pour les connaisseurs. Refaisons l’histoire, la marque est fondée en 1926 par Paul MARTIN qui reprends l’entreprise familiale. Les cycles New Map sont des modèles de très grandes qualité et surtout moderne pour l’époque, ce qui en fait des modèles chères à l’achat. Le lyonnais est un des premiers à utiliser la transmission par chaîne et développe des roues démontables sans outils. L’entreprise connait une croissance positive jusque dans les années 1935, c’est avec ces premières difficultés que New Map va proposer des modèles plus utilitaires, et même une voiturette en 1938. Mais peu avant la Guerre Paul MARTIN perd la direction de New Map. Après la guerre la petite société ne retrouve pas son dynamisme et produit des cycles de petites cylindrées, de 50 à 175 cm³, jusqu’en 1959. L’arrêt de l’activité est prononcée en 1974, New Map produit le Solyto, un petit véhicule à trois roues.

Le plus marquant pour moi était ce petit scooter, le Paupe. Ce nom vient du concepteur de l’engin, Roger PAUPE, New Map a, elle, fabriqué la partie cycle. Le moteur ou plutôt les moteurs, car il y en a deux sont électrique ! En effet deux moteurs Paris-Rhône propulse ce scooter, un pour la première vitesse, puis les deux combinés pour la grande. Niveau performance, ce scooter pouvait rouler entre 25 et 40 km/h pendant environ 70 kilomètres, surement handicapé par sont poids de 130 kg, dont 80 de batterie. Ce scooter a été développé et conçu en 1942 !

Mes autos préférées !

Mes choix se sont portés sur la Renault RS01 et la Renault 5 Turbo. Pourquoi ces choix par ce que l’une est en avance sur son temps et l’autre au commande d’un pilote aussi doué à son volant que gentil dans la vie et qui a marqué plusieurs générations d’amateur de rallye.

La Renault RS01 en F1 est la première à utiliser un moteur turbo, et surtout un V6, ou ses concurrents ont tous des V8 ou V12 atmosphérique. Surnommé  la tellière jaune à cause de la fumée blanche que laisse échapper son moteur suite à des problèmes mécaniques. Les défauts de sa jeunesse ! La Rs01 commence en 1977 sa carrière en F1 avec deux pilotes français Jean Pierre Jabouille et René Arnoux, son premier résultat est un pole position acquise en  1979. Elle est remplacée par la RS10 la même année.

La Renault 5 Turbo est elle aussi turbo compressé comme la RS01, et elle aussi a son moteur derrière son équipage. Cette auto a connu des résultats impressionnants dans l’hexagone surtout en championnat de France. Elle est déclinée en plusieurs version ou la plus évoluée est la Maxi 5, et selon Jean Ragnotti lui même la R5 Turbo la plus efficace et la plus facile a manier. L’exemplaire présenté ici a participé au rallye du Tour de France Automobile remporté par … Jean Ragnotti copiloté par Gilles Thimonier. Cette même année avec cette auto ils se classent 3ème du Rallye du Tour de Corse au milieu des groupe B, Lancia 037 et Audi quattro ou autres 205 T16. un vrai performance !

Je vous ajoute les autres R5 Turbo coursifié que l’on trouvait sur ce salon Epoqu’Auto 2018.

Les stands les plus marquants

Il n’y aurai pas de voitures, motos ou scooter sans stand, alors je vous propose un petit tour dans les allées d’Epoqu’Auto 2018 !

Le plus médiatique, c’était sans conteste le stand de Lady Art Car. C’est un des garage qui participe à l’émission Vintage Mecanic. Très abordable et présentant de beaux modèles parfaitement restaurés, se stand a fait le plein pendant les trois jours.

Les mieux décoré est pour moi le stand du Petit Garage de Papa. Pas facile à trouver car il était dans un coin, mais la décoration avec ce superbe Hot Rod présenté attirait tous les regards. L’autre plus facile à trouver car à l’entrée est le stand reconstituant d’une ancienne pompe à essence avec le personnel en habit d’époque.

Les plus originales étaient les Stand 205 GTI classic club, le 205 GTI Club de France et le 205 GTI power. Le premier présentait deux 205 GTI Griffe, mais l’une était entièrement restauré comme si elle sortait de concession et l’autre était tout droit sortie d’une grange avec la paille sur le toit. Le 205 GTI Club de France avait un coin qui servait d’atelier, la 205 a reçu des soins pendant les trois jours du salon. Et enfin le 205 GTI power arborait une 205 GTI avec le fameux kit Dimma et la 205 GTI de Sebastien Dommerdich. Cette voiture et surtout ce pilote est connu de tout fan de rallye français par son pilotage spectaculaire et très rapide.

L’extérieur à ne pas oublier

Le salon Epoqu’Auto c’est un salon, mais il y a un parking dédié pour les voitures anciennes ou les visiteurs peuvent garer leurs beautés. Je vous montre donc les plus beaux ou les modèles les plus marquants que j’ai pu croiser à l’extérieur.

Conclusion

L’édition 2018 est terminé, et la date pour Epoqu’Auto 2019 est déjà connue, il s’agit des 8, 9 et 10 Novembre 2019. On retrouvera un plateau dédié à Citroën qui fêtera en 2019 ses 100 ans, en plus des camions de la Fondation Berliet, un plateau youngtimer et Autodiva. Pour les plateaux de prestige et historique qui succéderont à Lamborghini et Panhard & Levassor ils seront connu courant 2019, un peu de patience donc !

Une dernière série de photos pour vous aider à pendre votre mal en patience.

 

Thierry on FacebookThierry on FlickrThierry on InstagramThierry on Linkedin
Thierry
Passionné de voitures anciennes, au volant de sa 106 Rallye, il sillonne les routes de Rhône Alpes. Son appareil photo n'est jamais loin pour immortaliser les belles mécaniques.

9 commentaires sur “Mon Best-Of d’Epoqu’Auto 2018 : 40 ans bien fêté”

  1. ca semble être un excellent salon ! c’est quoi cette berlinette en dernière photo ??? on aime ou pas mais je suis très curieux et j’aimerais en savoir un peu plus…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.