Acheter Une Ancienne : bien évaluer son budget global… et l’auto elle-même !

Alexandre Guirao est dans le milieu automobile depuis des années. Il a fondé Classic Auto Invest. Ce nom ne doit pas faire peur, car ce n’est pour investir que ses clients le contactent, mais pour acheter la bonne auto, au bon budget, sans prendre de risque. Dans Acheter Une Ancienne, il nous livre quelques secrets pour bien acheter une ancienne… et ne pas en acheter d’autres !

Lors du premier achat d’une automobile plaisir, que ce soit une populaire, une sportive, une prestigieuse ou une young, ce n’est pas toujours simple de déterminer ce qu’on veut. Surtout quand on regarde de plus près la contrainte financière. Quelques fois l’envie l’emporte sur la raison… avant que les déceptions n’arrivent. Aujourd’hui je vous propose quelques conseils, issus du retour d’expérience de certains qui ont franchi le pas, mais aussi de mes expériences professionnelles de consultant automobile.

Le budget : le prix d’achat votre seule certitude

Vous avez déjà choisi quel modèle, quelle année, les annonces sont déjà épluchées… Première chose à éviter : l’achat trop juste. Porté par l’enthousiasme, c’est le premier achat d’une auto plaisir après tout, on peut surestimer la qualité de l’auto et à la fois sous-évaluer le vrai prix de revient.

Qu’est ce que c’est que ce VRAI prix de revient ? Normalement pas de souci à se faire du côté de la cote, du prix de l’assurance de l’assurance, du stockage de l’auto car ce sont les premiers paramètres regardés et si vous vous êtes renseigné vous n’aurez pas de surprise de ce côté là.

Pour être sûr de votre coup, mieux vaut en garder sous la pédale de droite pour la suite. L’idéal c’est de viser environ 30 % en dessous de votre effort maximal, après négociation. Avec cette marge vous assumerez plus facilement les coûts d’utilisation et les petites remises à niveau pas forcément prévues… même après un premier essai.

Si l’auto que vous recherchez n’est vraiment pas dans votre budget, n’oubliez pas de chercher des alternatives. C’était d’ailleurs le sujet de ma première chronique à retrouver ici. Souvent c’est notre côté rêveur qui prend le pas sur le côté acheteur et on souhaite telle ou telle auto… sans même l’avoir essayée ! Commencez par cet essai… et regardez les concurrentes à la voiture de vos rêves.

Entretien et remise à niveau : les imprévus qui chiffrent vite

Même si c’est une auto plaisir, quelle que soit son age ou son moteur, la question à ne pas oublier : combien va-t-elle me coûter au quotidien ?

Pour bien y répondre, il faut séparer l’entretien et la remise à niveau. Et là on trouve de grosses différences de prix selon les modèles.

Pour ce qui est de l’entretien courant, il est facile de l’estimer en se documentant. Entre magazines spécialisés et revue techniques, on saura vite le prix et la fréquence de remplacement des consommables et des fluides. Dans la plupart des cas, on restera sur une périodicité calendaire, il est rare de dépasser les 5000 km/an et donc de rentrer dans les périodicité kilométriques. Gardez à l’esprit que le rythme maximal d’une grosse révision tous les deux ans, avec changement de l’huile et du liquide de frein, sera parfait.
Pour les autos de grandes série des années 60 à 90, les dépenses seront globalement identiques entre deux véhicules de même catégorie. Pour une modèle “classique” à 4 cylindres et carburateur, comptez 350 à 500 € par an. Pour les 6 et 8 cylindres… c’est proportionnel.
Si vous arrivez à la barre des 1200 à 1500 € c’est que vous avez entre les mains une mécanique pointue… ou que vous payez vraiment trop cher. On fera, comme sur une moderne en fait, attention aux distributions. Les changement de courroie sont à faire fréquemment sur certaines autos, notamment les V6, V8 et V12 italiens… mais les tendeurs et pompe à eau viennent avec.

En fait, l’inconnue principale vient de la remise à niveau et du remplacement des pièces d’usure.

Ces pièces sont celles qui devraient durer longtemps : échappement, amortisseur, radiateur, alternateur, démarreur, amortisseur. Sauf si le composant est vraiment en très mauvais état, il est difficile de le prévoir au moment d’essayer l’auto. Là l’historique d’entretien et le kilométrage seront vos amis. Une auto qui compte 80.000 km sans aucune grosse intervention hors vidanges et pneus vous réservera forcément une surprise prochaine. Et à coup de 250 à 500 €, l’addition monte vite. En plus, certains composants se détériorent plus vite sur une auto plaisir que sur une voiture qui roulerait chaque jour. C’est simplement du au fait que l’auto roule moins.

Sachez aussi que pour certaines autos, le temps de main d’oeuvre peut vite grimper. Si vous avez craqué pour une auto à moteur central ou à V12, faites le maximum d’intervention d’un coup, car souvent même les plus anodines entraînent de gros démontages… parfois c’est tout le train arrière et le berceau moteur que l’on tombe, et “juste” pour faire une distribution.
Si vous avez opté pour une auto à 4 ou 6 cylindres, vous êtes normalement bien moins concerné.

Enfin, la remise à niveau aborde des éléments plus complexe. La tenue de route est floue ? Mais est ce que ça vient des amortisseurs ou des pneus ? Est-ce que la géométrie est bonne ? Sans historique précis, difficile de se faire un avis. En plus le vendeur pourra tenter de minimiser le problème… à condition qu’il l’ait identifié !

Si vous avez un problème du côté du comportement, un démontage des trains avec changement des joints et silentblocs sera peut-être au programme. Là aussi ce sont des travaux coûteux, surtout quand on parle d’une suspension multibras ou triangulée. Il n’est facile d’estimer ces réparation et l’aide d’un expert (soit un vrai expert, soit un spécialiste du modèle ou de la mécanique) peut s’avérer utile.

On terminera par la carrosserie. A moins que vous n’ayez vraiment prévu ce budget, fuyez toute incertitude. Du cloquage de la peinture à la portière qui ferme mal, en passant par des soudure suspectes, ces indices vous indiqueront que du travail de carrosserie est à prévoir… et c’est certainement là que l’addition monte le plus vite.

Le précédent propriétaire peut vous donner pas mal d’indices !

L’historique de l’auto sur carnet et factures c’est très bien. On aura la chronologie des réparations et éventuels accrocs… Mais le précédent propriétaire peut-être tout aussi important. C’est là qu’il va falloir mettre à profit votre expérience de mentaliste en herbe.

Les raisons de la vente sont importants. Manque de temps pour rouler ou de place, changement de projet, ces raisons sont souvent évoquées. Mais est-ce le vrai motif ? Quelques questions bien senties vous feront dire si c’est la vraie raison.

Après ces questions, faites conduire le propriétaire. Son comportement au volant vous en dira beaucoup. Est-il à l’aise, la connaît-il bien ? Est-ce qu’il respecte sa mécanique ? Pour une sportive par exemple, il sera plus à même de la conduire à rythme soutenu que vous… s’il refuse, c’est qu’il y a une raison. Enfin, pas besoin d’être au volant pour ressentir certains problèmes ou petits bruits. C’est même plus simple en passager, sans le stress de la circulation avec une auto qui n’est pas encore la votre !

Enfin, si vous vous rendez compte que le précédent propriétaire n’avait pas les moyens de l’entretenir… et qu’il semble avoir les mêmes que vous, tirez en tout de suite la bonne conclusion.

Mais au fait…vous allez faire quoi avec ?

On se fait parfois de beaux films avec sa future auto, qu’on va l’utiliser tous les jours, qu’on va être le roi de la course à la boulangerie… mais beaucoup d’auto squattent des parkings après ces films. Il faut se poser les bonnes questions.

Une auto… est faite pour rouler on ne le dira jamais assez. Mais pour aller où ? A quelle fréquence ? Avec madame, avec les enfants ? De nuit ou sous la pluie ? Le coffre vous permettra-t-il de partir en week-end ? Est-ce qu’elle ne sera pas un calvaire dans les bouchons ?

Pour toutes les questions en rapport avec l’utilisation, mieux vaut poser les questions à des propriétaires de la même auto. Entre clubs et forums vous trouverez forcément.

La fréquence d’utilisation est vraiment à bien déterminer. Certaines autos vous feront payer cher les arrêts prolongés. Certains freins se grippent facilement, d’autre moins. Les injection des Youngtimers vieillissent et le sans plomb restant inerte dans leur circuit peut causer les mêmes ravages que le cholestérol dans les artères du propriétaire…

Regardez déjà la suivante !

Vous êtes en train d’acheter une auto… mais voyez plus loin. Pensez à la revente avant de faire tout achat sensé. On ne sait de quoi la vie sera faite.

Ce n’est pas de la spéculation que d’envisager cela. Certaines autos se bonifient en vieillissant, d’autres au contraire vieillissent extrêmement mal… Et ce qui vous plait maintenant vous plaira-t-il encore quand vos articulations et votre dos aura 5 ou 10 ans de plus ? Ce n’est pas simple de tout envisager.
Une seule règle cependant : privilégiez la qualité de l’auto, et si possible son originalité.

C’est le meilleur moyen, pas forcément de gagner de l’argent, mais au moins de ne pas en perdre !

Mais surtout, on parle d’une auto plaisir. Alors achetez une auto… qui vous plait.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

2 commentaires sur “Acheter Une Ancienne : bien évaluer son budget global… et l’auto elle-même !”

  1. l’ article est bon et suffisament detaillé pour le quidam; reste le nombre de proprietaires qui n’a pas etaient abordé, on parle souvent de 4 maxi mais plus que le nombre, c’est le temps de possession du bien par chaque proprietaire qui compte; entre celui qui l’a gardé X années avec un km consequent et donc un entretien regulier et celui qui ne l’a eu que quelques mois voir semaine, il faut se (lui) poser des questions sur ce sujet: de l’ erreur de modele aux vices caché, il y a de la marge!!!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.