Les résultats de la Vente Aguttes des Grandes Heures Automobiles 2018

Il est vrai que la Vente Aguttes des Grandes Heures Automobiles 2018 commence à remonter à quelques semaines. Cependant les résultats ont un peu tardé à tomber officiellement. Peut-être à cause de quelques ventes difficiles à valider… En tout cas, voici les résultats.

Et pour vous replonger dans les Grandes Heures Automobiles 2018, c’est par ici.

La Vente Aguttes des Grandes Heures Automobiles 2018

Beaucoup de monde venait voir les autos pendant les Grandes Heures le samedi. Evidemment les AC étaient les vedettes et elles se retrouvaient devant le Pavillon 1924. L’expo en elle-même était superbe et les autos choisies collaient parfaitement avec l’événement. Et le Pavillon 1924 qui accueillait la vente le dimanche est également un bel écrin pour un événement comme celui-ci.

Sur la vente, 22 lots ne se vendent finalement pas. Cela ne concerne pas que les gros prix, certaines youngs ou sportives proposées à des prix attractifs ne partent pas. En tout cas c’est mieux que l’an dernier, et vu que le nombre de vente ne cesse de grimper, ce n’est au final pas si étonnant.

Les ACs assument leur rang de star

Présentées en tête de la parade, on était dans l’AC Aceca d’ailleurs, on vous en parle ici, ces anglaises étaient les stars de la vente. Seule l’AC Cobra compétition ne se vend pas.
L’AC Type 16-66 de 1933 était une auto rare prête à se présenter dans les plus belles courses d’avant-guerre. L’auto estimée entre 80 et 120.000 € part finalement pour un joli prix de 76.940 €. L’AC Aceca que nous avons conduite est donc une auto unique, ce qui justifiait son estimation comprise entre 200 et 300.000 €. Le prix de vente est finalement de 218.540 €.

On notera également que ces deux dernières autos faisaient partie d’une même collection aux côtés d’une Giulietta 1300. Cette dernière dépasse son estimation, comprise entre 50 et 70.000 € pour se vendre 85.790 €.

Les youngtimers ne manquaient pas d’atout, mais ne partent pas toutes…

Le catalogue de la Vente Aguttes des Grandes Heures Automobiles 2018 comprenait beaucoup de Youngtimers sportives. On avait choisi d’en surveiller six.

On commençait avec une Alpina B10 Biturbo de 1991. Estimée entre 40 et 60.000 €, elle reste invendue. Pourtant c’est une vraie Alpina… étrange.
Concernant la gamme “classique” de la marque à l’étoile, une BMW Z1 de 1991 était proposée avec une estimation comprise entre 45 et 65.000 € mais elle est reste également invendue.

Ensuite on enchaînait avec des françaises ! La 309 GTI, une auto équipée du moteur 8 soupapes, estimée entre 8 et 12.000 €. Une belle auto partie pour 10.860 €.
On trouvait aussi une Safrane Biturbo Baccara. Estimée pour un prix très correct, entre 6 et 10.000 €, elle part 9.680 €.

Pour terminer, on trouvait deux Venturi… même si la première est une MVS. La MVS Venturi 260 SPC (Sans Pot Catalytique), appelée Cup 521 en interne. Cette auto rouge de 1990 était estimée entre 50 et 65.000 € mais celle-là ne se vend pas. La seconde, une Venturi 260 APC (avec pot si vous avez suivi), Cup 511 en interne. Estimée entre 40 et 50.000 € elle ne se vend pas non plus.

Quelques Porsche de haut vol

Plusieurs Porsche étaient proposées à la Vente Aguttes des Grandes Heures Automobiles 2018. De la 911 à la 991 (en GT3 Cup d’ailleurs), la star allemande est bien représentée. On en retiendra quelques unes. On retrouvait une 2.0 S de 1966 avec une déco superbement d’époque, estimée entre 105 et 125.000 € et vendue à 115.880 €.
La seconde était une 2.4 S de 1972… au moins pour le châssis. Le moteur est en effet remplacé par un 2.4 E. Estimée entre 65 et 85.000 € c’est à 61.200 €.
Autre auto remarquable, qui était également à l’honneur dans la parade, une 911 SC Groupe IV. Une belle auto, performante, mais qui ne se vend pas.

On retrouvait également une PMA plus qu’intéressante, une 924 Turbo GTS en configuration Groupe IV. Estimée entre 85 et 105.000 €, elle ne part pas non plus.

Quelques insolites

Plusieurs insolites étaient proposées lors de la Vente Aguttes des Grandes Heures Automobiles 2018. On commençait avec Corvette Grand Sport continuation mais préparée pour l’East African Safari Rally ! Estimée entre 70 et 110.000 €, elle ne se vend pas non plus. En même temps il faut savoir comment l’utiliser pour se lancer dans un tel achat.

On terminera avec ces deux protos. Le premier, basé sur une Djet 6 a été revu par Moissonnier. Le moteur cube maintenant 2 litres ! Une auto pour les courses de cote, estimée entre 15 et 25.000 € mais qui ne se vend pas aujourd’hui.
L’autre proto, réalisé sur base Citroën DS. On retrouve à son origine, Christian Derest et Raymond Girardin 1971. Une auto estimée assez bas, entre 5 et 15.000 € et part à 13.220 €.

Vous retrouvez l’ensemble des résultats en cliquant ici.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !
bertrand
photographe/reporter à News d'Anciennes
rédacteur et photographe à news d'anciennes.
Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

2 commentaires sur “Les résultats de la Vente Aguttes des Grandes Heures Automobiles 2018”

  1. Bonne nouvelle que certaines autos ne se vendent pas, on atteint les limites de la spéculation !!! Normal que les Venturi ne se vendent pas, qui est prêt à mettre le même prix que dans une Alpine neuve, pour une GT certes française (que j’adore par ailleurs) mais qui a 20 ans. Arrêtons de faire passer des V6 pour des lanternes IOI. Une Youngtimer aussi sympathique soit elle n’est qu’une voiture d’occasion. j’ai vu lors de cette vente une ou deux 205 gti affichée à près de 20.000 €, c’est du délire, ce n’était même pas leur valeur neuve lors de leur sortie. Haro sur la spéculation l’auto de collection est et doit rester une passion et pas une pompe à fric

    1. Je ne partage pas du tout ton analyse. Les prix ne sont pas haut qu’à cause des spéculateurs. Dans le cas d’une 205 GTI c’est la simple loi de l’offre et de la demande.
      Ensuite comparer une Venturi avec une Alpine neuve n’a aucun sens. Parler de voitures d’occasion est en tout cas très péjoratif quand on parle d’autos de ce calibre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.