Historic Tour 2018 au Val de Vienne : avant-dernière manche

C’est en terres poitevines que se jouait, ces 29 et 30 septembre, l’avant-dernière manche du Championnat de France Historique des crcuits. Un plateau peut-être un peu plus réduit que sur les autres manches ? Effet Grandes Heures de l’Automobile (article à retrouver ici) ? En tous cas, le spectacle était bel et bien venu avec l’Historic Tour 2018 au Val de Vienne…

Rendez-vous donc au Val de Vienne pour cet événement incontournable…

Les plateaux “championnat” : de la Hommel aux Caterham, pour notre plus grand bonheur

Trophée Lotus : light is toujours right

A bien des égards, le Trophée Lotus est un, si ce n’est le, plateau le plus impressionnant : les autos ont un look particulier, les pilotes ne se font pas de cadeau… le meilleur moyen de l’emporter est donc de prendre des risques, pour notre plus grand bonheur !

Le Trophée Lotus, c’est aussi le light is right sauce Chapman, ce sont des autos assez proches les unes de autres. Mais dès la première course, le classement apparaît comme clair : on retrouve donc la numéro 10 de Metayer (de 1965) devant la 34 de Jacquet et la 11 de Cazalot (toutes deux de 1962).

Et pourtant, la deuxième course va un peu faire bouger les lignes : si le trio de tête reste le même, c’est cette fois Jacquet qui mène la danse et tient en respect Cazalot suivi de Metayer.

Le reste du plateau n’en est pas en reste : mentions spéciales pour la n°51 qui a adopté une livrée plutôt étonnante et la “Eden-Cassis” qui pourrait laisser penser à une déclinaison électrique de la Cat’ ?

Maxi 1300 : petit mais puissant

En Maxi 1300, la philosophie n’est pas que celle du LIR mais aussi celle de limiter la puissance pour obliger les pilotes à se battre non seulement contre le chrono mais aussi contre leur machine. Et à ce jeu, Austin Mini, Alpine A110, Ford Escort, Mini Marcos et autres autos aux noms prestigieux se font face. Des sportives connues qui font revivre des souvenirs aux spectateurs de l’Historic Tour 2018 au Val de Vienne.

Dans la première course, là aussi, le trio qui prend et conservera la tête se met en place. On voit rapidement, aux vitesses de passages et aux écarts en temps qui se creusent, que l’Alpine n°110 de 1978 de Besson(ça ne s’invente pas) est à son aise, elle prend rapidement la tête devant l’Austin Cooper S n°68 de Thiefain (1968) et la Ford Escort Gr. 2 n°8 de Gagnard (1969).

Dans la deuxième course, pas grand changement dans la tête de course : l’Alpine poursuit son leadership, mais c’est la Ford qui recevra cette fois la timbale d’argent et l’Austin celle de bronze.

On notera la présence de plusieurs Marcos : ces petites autos sur base de Mini et à l’allure de requin sont toujours un bonheur à voir s’affronter.

Autre mention spéciale : la Méan Sonora. Au milieu de ces minis autos, on voit arriver cette sorte de spyder est en fait une auto belge sur fond de… plein de choses : moteurs de toutes origines (notamment NSU), train avant de R8… bref, un montage artisanal abouti comme on les aime !

Enfin, mon coup de coeur : la Barquette CG ! Déjà qu’il est rare de rencontrer un CG “traditionnel”, alors voir une barquette sur piste est une chance formidable !

ASAVE : anciennes et plus jeunes, même plaisir

Sur les plateaux ASAVE de l’Historic Tour 2018 au Val de Vienne, ce sont les Porsche qui sont les plus visibles : elles y sont majoritaires et finissent assez souvent dans le haut du tableau.

Le plateau d’avant 1965 court avec celui de la période 1965-1981 pour une course unique le dimanche. Pour les plus anciennes, Chambon l’emporte sur sa Cobra devant Gruau et Boissy sur une TVR Griffith 400 et Julien sur Lotus Elan et la MGB des Amis de Morrissette Racing. José Beltramelli, leader du championnat abandonne dès le premier tour.
Pour les plus récentes, Gaubert l’emporte sur une Porsche RSR, il devance Regnier sur une Porsche 906 et l’Epplantier sur une 911 SC.

A noter notre coup de coeur pour la rarissime Porsche Carrera 6 (de 1967), seconde de sa catégorie et 4ème au scratch !

Formules Ford Historiques, F3 et Renault Classic : mon coup de coeur

Ces 3 plateaux là, ce sont les Formules à l’ancienne, celles qui ont marqué leur génération. Quel bonheur évidemment de les voir ferrailler sur la piste pour cette manche de l’Historic Tour 2018 au Val de Vienne.

Formules Ford Historiques

Elles sont parmi les plus anciennes des 3 citées ci-dessus. Ce sont des noms comme Lola, Crosslé ou Merlyn que l’on voit passer… y compris dans le Top 3 !

Pour la première fois dans ce papier, je ne vous dirais pas que le trio de tête reste le même dans les 2 courses, seul le lauréat de la première place le restera. Ainsi, dans la première course, c’est Belle et sa Lola T540E n°25 (de 1978) qui gagnent devant Michel et sa Crosslé 32F n°16 (de 1976) et Génécand sur Crosslé 30F n°22 (de 1974).

Dans la seconde, on l’a dit, seule la n°25 gardera sa place, mais les 2ème et 3ème place verront consacrées à Ducharne sur Lola T540E n°91 (de 1978) et B Merlyn MK20A n°5 (de 1971).

Ce qui me plaît le plus dans ce plateau, ce sont les livrées des autos, que je trouve simplement superbes.

Formules F3 et Formule Renault Classic

Là où les Formules Ford étaient propulsées par des moteurs… Ford, ici, ce sont des moteurs de la Régie (notamment) qui entrent en scène.

Dans la première course des Formule Renault, Robert sur Martini Mk48 gagne devant Nelson sur une Mk51 et Monnet sur une Mk41. Dans la seconde course, c’est de nouveau Robert qui l’emporte, devançant cette fois Monnet et Mottez.

Du côté des F3, c’est Rouvier sur une Martini Mk31 qui remporte la première course de l’Historic Tour 2018 au Val de Vienne devant Jacobs sur une Ralt RT3 et Vallery-Masson également sur Ralt RT3. Dans la seconde course, c’est de nouveau Rouvier qui l’emporte devant Jackson sur une Chevron B43 et Vallery-Masson.

Ici aussi, on ne peut que s’extasier devant les livrées des autos, notamment l’énigmatique Blue Is Blue…

GT Classic et Supertouring Revival : les gentlemen drivers

Dans ce plateau là, on joue les gros bras : on sort de plus grosses autos, des prépas plus “radicales”… mais pas que !

Eu égard au faible nombre de partants, les plateaux ont été fusionnés en un seul. Hommel et Porsche se côtoient, mais ces dernières n’auront que peu de concurrence…

Dès les premiers tours, la tendance se dessinent et nos doutes se confirment : les GT Classic n’ont aucune chance.

Romac et sa Porsche 993 GT2 Evo n°52 (1998) prennent la tête très vite, suivis par la 964 RSR – 3800 n°84 de Mathieu (1993) et la 911 2.8 RSR n°28 de Gaubert (1973).

Dans la deuxième course, les deux premiers sont les mêmes, mais c’est cette fois la Porsche 964 – 3600 de Bouchet (1989) qui prend la 3e place.

Un des intérêts de ce plateau, c’est qu’il fait des flammes sympas au rétrogradage.

Sport Protos Cup : gentlemen start your racing engines

Les Sport Protos Cup, ce sont ces missiles sol-sol qu’on appelle souvent barquettes.

Elles sont les plus chantantes, peut-être les plus impressionnantes. Mais le classement n’aura pas été les plus mobiles.

En première course, comme en deuxième, on retrouve en tête l’Osella PA8 n°21 de Gerbout (de 1984) suivie (poursuivie ?) par 2 Lucchini SP94 de 1994, la 77 de Fraisse et la 12 de Laguarrigue.

Youngtimer et Roadster Pro Cup

Ce plateau est celui des jeunettes, celle qui font entrer les youngtimers dans l’Historique. Le concept de la Youngtimer Cup est assez simple, proposer un plateau d’auto à faible coup d’achat et de préparation pour s’amuser sans se ruiner.

Celui de la Roadster Pro Cup va encore plus loin. Vous prenez une MX-5, vous lui accollez le kit prévu par l’Organisateur et c’est tout. Vous n’avez plus de marge de modification. Réglages à la rigueur, mais pas de modification. On n’est pas loin d’une formule de marque : chacun se bat avec les autres à armes égales, le meilleur sera celui qui aura le meilleur coup de volant/pédales. Mais surement reviendrons-nous sur la Roadster Pro Cup plus tard… (ouuuuh le vilain cliffhanger). Résultat, c’est un des plateaux les plus disputés de l’Historic Tour 2018 au Val de Vienne.

Classés dans un même et unique scratch, je vais tout de même essayer de vous présenter le classement proprement : la 1ère place est tenue par la Civic n°51 de Quagliozzo, la 2ème place par la Civic n°3 de Benjamin, la 3ème par la MX-5 n°36 de Deschamps, la 4ème par la MX-5 n°32 de Gosset et la 5ème par la MX-5 n°70 de Rigoulet.

Dans la deuxième course, le classement reste le même mais la n°70 cède sa place à la 38 d’Ariscon.

Là aussi, un plateau à spectacle, à bataille, un plateau plaisant à voir tourner !

Les plateaux “invités” : Legend Cars et Formules Kent

Lors de l’Historic Tour, il n’est pas seulement question du Championnat de France, mais aussi de plateaux dits “invités”. C’est dans cette catégorie que l’on retrouve les Legend Cars et les Formules Kent.

Legend Cars : encore plus petit, encore plus puissant

Les Legend Cars, comment vous les décrire… en gros, mettez 1 moteur sur un bout de châssis, un arceau de protection, une coque histoire de dire et roulez jeunesse ! En fait, de ces autos se dégage une unique idée : le fuuuuuuun !

Comment vous donnez une idée du niveau de ferraillage de ces autos ? Quand vous voyez tous les commissaires de votre poste être briefés par le Chef de Poste qui rappelle toutes les règles pour extraire une auto du bac à graviers, je pense que vous comprenez rapidement de quoi il en retourne…

Dans la première course, le tiercé dans l’ordre sera le n°51, puis le n°28, enfin la n°999. Dans la 2ème, la classement n’a plus rien à voir : la n°99 tiendra en respect la n°28 suivie par la n°49. Enfin, en endurance, la n°99 finira en tête devant la n°51 et la n°28.

Formules Kent : les sauterelles envahissent la piste

Les Formules Kent sont les versions “jeunes” de Formules Historiques vues plus haut. Elles ont une forme de “sauterelle” ce qui donne l’impression qu’elles vont se briser au moindre virage, et pourtant…

Dans la première course, c’est un trio de Van Diemen qui tient les 3 premières places : la n°15 (de 2000), la n°46 (de 2002) et la n°10 (de 1992).

Dans la deuxième course, la n°15 tient sa place, mais la 2ème sera prise par la Van Diemen n°160 (de 1992) et la Reynard 88FF n°19 (de 1988).

Petite mention spéciale pour la n°46: cette livrée graphique fait terriblement penser à une art-car.

Balade dans les paddocks…

Une course en anciennes, c’est aussi une ambiance. L’Historic Tour 2018 au Val de Vienne, c’est l’accessibilité aux paddocks, aux stands, aux pilotes, etc. C’est quelque chose de franchement plaisant pour tous, je vous emmène donc y faire une petite promenade…

J’en profite pour remercier infiniment les équipes des Postes 3 et 11 qui m’ont accueilli à leurs côtés, notamment Jean-Michel et Brigitte-Dino !

Je vous invite aussi à retrouver l’ensemble des résultats sur le site de l’organisateur (HVM Racing) et le reste de mes photos très prochainement sur le compte Flickr de News d’Anciennes !

Thibaut on EmailThibaut on FacebookThibaut on FlickrThibaut on LinkedinThibaut on Youtube
Thibaut
Auteur et Photographe à News d'Anciennes
Etudiant, copilote, collectionneur, président de l'AutoMoto Classic de l'Ouest... et rédacteur/photographe pour News d'Anciennes (depuis 2017) lorsque les évènements s'y prêtent. C'est au volant d'une 2CV6-PO de 1976 que j'arpente les routes de France, au tous-les-jours comme en rallye !

2 commentaires sur “Historic Tour 2018 au Val de Vienne : avant-dernière manche”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.