Visite Royale, à la Découverte de la Collection de Voitures du Prince de Monaco

Lors de mes voyages entre la France et l’Italie, je passe au-dessus de la Principauté de Monaco. Cette fois ci j’ai pris mon courage à deux mains, et j’y suis descendu, sans Stéphane Bern pour me conter les grands de ce monde. Monaco, lieu historique de la F1, abrite aussi la collection Voitures du Prince de Monaco, c’est ce que je suis allé voir.

Salon Automédon 2018

La Collection des Voitures du Prince de Monaco : collection ancienne, musée récent

C’est dans les années 50 que Rainier III commence sa collection de voitures. Quand on remet le trophée du Grand Prix de Monaco chaque année, et que sa ville-nation accueille aussi le rallye le plus réputé du monde, la fibre automobile n’est jamais loin.

La collection s’est constituée jusqu’à ne plus tenir dans le palais. Elle déménage alors et en 1993 la Voitures du Prince de Monaco est dévoilée au public. Elle est visible dans un bâtiment de 5000 m² sur les Terrasses de Fontvieille.

Les Voitures du Prince de Monaco :

Un musée ça se visite à l’ouverture, avant l’arrivée d’amateurs non éclairés dont le mépris pour les Voitures du Prince de Monaco me fait penser à… des gnous. Les portes s’ouvrent à 10H, 10H01 achat du billet, 10H02 dans le musée. Un silence de cathédrale règne à l’intérieur, et c’est dans cette sérénité céleste que je m’arrête devant l’alignement de Rolls Royce des années 30, en admirant les détails de finition, de luxe et de technologie de ces Anglaises.

En face, dans un clair-obscur, les calèches princières entassées comprennent que le temps de l’hippomobile est bien fini et que nous sommes dans le temple de la mécanique à explosion. Stéphane me manque, à cette ambiance, ses histoires princières auraient habillé d’une voix particulière ces véhicules. Passé les « Torpedos » des années 20, ce sont des autos de prestiges des années 30 qui nous accueillent, Lincoln, Packard, Hispano Suiza, Delage, Jaguar, etc.


 

Un bruit de fond me fait redescendre de ma lévitation, les gnous sont là, portable à la main. Ça se selfie devant une auto parce que l’affichette indique qu’un princier popotin s’est posé sur le cuir des sièges, ça filme au pas de course sans regarder le photographe accroupi au sol, l’important pour eux c’est d’être présent sur les réseaux sociaux, pas d’apprécier cette collection. Je me reconcentre et continue ma visite.

Depuis les 1ères autos les pupitres me fascinent, tous faits à base de pièces mécaniques, vilebrequins, volant moteurs, bielles, soupapes, etc. Cela renforce l’ambiance « Temple de l’automobile ».

Je regagne en sérénité devant les Bugatti. Une superbe Type 35 côtoie une Type 37. Je retrouve une magnifique Mercedes 300 SL et de rares populaires Européennes des année 50-60. Renault Floride, 4cv, une Fiat de plage 600 Jolly et une Isetta.

C’est au tour du plateau d’Américaines de nous rappeler que luxe et prestige existent aussi chez les inventeurs du hamburger.

Dernier passage devant les Anglaises et petit clin d’œil à leur concurrente la Facel Vega, que l’on plonge dans la partie « Super Cars » et F1. Des autos de rêve, Lamboghrini Miura, Maserati Mistral, Ferrari 250 Cabriolet, de superbes carrosseries. Quelques autos de course sont aussi dans cette partie, Ferrari 275 et 365 Gr IV et des autos de rallye, Alpine A110 et Lancia 037 en tête.

Je l’avais vu du coin de l’œil en entrant, mais finir ce musée par la F1 coule de source. Avant quelques prototypes échappés du Mans… qui n’ont jamais couru ici. Le bruit des gnous envahit maintenant tout l’espace, je m’aperçois qu’ils sont en adéquation complète avec ce que je regarde, la F1 silencieuse, ça n’existe pas.

La Voitures du Prince de Monaco côté pratique

Cette magnifique collection mérite le détour, et si vous le faites, prenez des billets combo : Collection Auto SAS, Musée Océanographique et palais princier, même si Stéphane n’est pas avec vous.

La collection de Voitures du Prince de Monaco est visible tous les jours de l’année, sauf le jour de noël, de 10h à 18h. Le prix de l’entrée est très sympathique, 6.5 € par adulte, 3 € pour les plus jeunes.

Les infos pratiques sont sur ce site.

Toutes les photos de la visite sont à voir en cliquant ici.


Jean Phi & Nath on Email
Jean Phi & Nath
Rédacteur-photographe à News d'Anciennes
Jean-Philippe et Nathalie ont rejoint l'équipe en 2018, mais nous envoyaient déjà des photos depuis bien longtemps. Nos sudistes ont deux autos de prédilection : la Fiat 500 et la Traction.

3 commentaires sur “Visite Royale, à la Découverte de la Collection de Voitures du Prince de Monaco”

  1. Ne vîtes- vous point en ces lieus la 2CV ?
    Il me sembla qu’elle fut là aussi.

    Je ne puis comme vous que conseiller cette visite ainsi que celle de l’aquarium.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.